De nouveaux réfugiés arrivent dans l'installation de Yida au Soudan du Sud

Points de presse, 16 novembre 2012

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 16 novembre 2012 au Palais des Nations à Genève.

Dans l'Etat d'Unity, Yida, l'installation de réfugiés la plus vaste au Soudan du Sud, voit une forte hausse dans les arrivées de nouveaux réfugiés. La semaine dernière, il y a eu 2 100 nouveaux arrivants, dont 826 le mercredi et 527 autres le jeudi. Les réfugiés citent, comme motif de leur fuite en exil, l'intensification des combats dans leur région d'origine, le Sud-Kordofan, au Soudan voisin.

Plus de 85% des nouveaux arrivants sont des femmes et des enfants, beaucoup d'entre eux sont épuisés après avoir marché pendant plusieurs jours. Quatre-vingt-neuf enfants de moins de cinq ans ont été identifiés comme atteints de malnutrition et ils sont désormais pris en charge.

Après avoir été enregistrés par le HCR, les réfugiés subissent un examen médical et nutritionnel. Ils reçoivent une ration alimentaire d'urgence ainsi que des articles de secours, y compris des jerricans et des ustensiles de cuisine pour les aider à s'installer.

Yida est situé à proximité du point de passage frontière de Jau. Nous mettons en place un point de distribution d'eau sur la route entre Yida et la frontière pour assurer que les réfugiés aient accès à l'eau potable. Une citerne de 5 000 litres est en cours d'installation et elle sera remplie chaque jour. Les équipes du HCR surveillent la route menant vers la frontière et transportent les personnes les plus vulnérables vers Yida. La capacité du centre d'enregistrement est augmentée avec des latrines et des points d'approvisionnement en eau supplémentaires.

Les réfugiés ont indiqué à notre personnel du côté soudanais de la frontière que davantage de personnes encore se dirigent vers Jau pour rejoindre ensuite Yida. Les gens sont inquiets de l'insécurité et accéder à la frontière est difficile. Ils se déplacent par petits groupes car ils ont peur des bombardements aériens.

Sur la base des mouvements de populations observés ces 12 derniers mois et en tenant compte des cycles saisonniers, nous prévoyons de nouvelles arrivées de réfugiés avant le mois de janvier, après le début de la saison sèche et avec la reprise des activités militaires au Sud-Kordofan. De plus, d'autres tensions sont également possibles en avril et en mai dans l'État d'Unity et en juin dans l'Etat du Haut-Nil. Nous travaillons à la préparation des sites et nous prépositionnons du matériel de secours pour faire face à tout nouvel afflux.

La semaine dernière, quelque 175 668 réfugiés soudanais se trouvaient au Soudan du Sud après avoir fui les combats et l'insécurité dans les Etats du Sud-Kordofan et du Nil Bleu. Près de la moitié d'entre eux sont originaires de l'Etat du Nil Bleu.

Mercredi et jeudi, une délégation de diplomates européens représentant l'Union européenne, ECHO, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Espagne, le Danemark et la Suède se sont rendus à Yida, pour y évaluer la situation actuelle et les actions d'aide humanitaire.