Jordanie flag

Jordanie Jordanie Flux RSS

Profil d'opérations 2014 - Jordanie

| Aperçu |

Environnement opérationnel

  • L'environnement opérationnel dans le Royaume hachémite de Jordanie (Jordanie) a été considérablement affecté par la détérioration de la situation sécuritaire en République arabe syrienne (Syrie) voisine et par l'afflux continu de Syriens dans le pays.

  • La Jordanie continue d'accorder l'asile à un grand nombre de Syriens, d'Iraquiens et d'autres réfugiés, malgré une pression très importante sur les systèmes et les infrastructures nationales. Cette pression est devenue encore plus critique ces deux dernières années, la crise financière mondiale ayant un impact sur la situation économique de la Jordanie et ses infrastructures dans le domaine de l'eau, l'électricité, la gestion des déchets, l'éducation et les soins de santé.

  • La Jordanie n'est pas signataire de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés. L'espace de protection pour les réfugiés et les demandeurs d'asile est cependant considéré comme favorable.

  • Les activités du HCR en Jordanie se basent sur le Protocole d'accord de 1998 entre le HCR et le gouvernement. En l'absence de tout instrument juridique international ou national relatif aux réfugiés en vigueur dans le pays, ce Protocole d'accord fixe les paramètres de la coopération en matière de protection et d'assistance aux réfugiés et demandeurs d'asile. Il accorde aux réfugiés sous mandat un séjour d'une durée maximale de six mois après leur reconnaissance pendant laquelle une solution durable doit être trouvée.

  • La Jordanie a accordé l'accès aux services de santé et d'éducation dans les communautés d'accueil pour les réfugiés syriens. Les camps de Zaatari et d'Azraq, qui accueillent des réfugiés syriens, ont été construits sur des terres fournies par les autorités. Ces dernières assurent également la sécurité dans les camps.

Personnes relevant de la compétence du HCR

Les Syriens ont rapidement représenté la population de réfugiés la plus importante en Jordanie, avec 500 000 personnes enregistrées ou en attente de l'être en août 2013, la plupart originaires de Deraa. Hormis les 120 000 Syriens accueillis dans le camp de Zaatari, la grande majorité des Syriens résident dans des installations autres que des camps, essentiellement dans le nord. Des Syriens sont toutefois enregistrés dans tous les gouvernorats de Jordanie, notamment à Amman qui en compte 13 pour cent. En se basant sur les tendances actuelles, le HCR s'attend à ce que le nombre de réfugiés syriens fuyant vers la Jordanie augmente, sachant qu'il existe un risque éventuel d'afflux soudain plus important. La violence généralisée et ciblée, ainsi que l'effondrement des services publics dans la plupart des régions de Syrie et la hausse des prix de l'essence et de la nourriture sont autant de facteurs d'incitation au départ.

En mars 2013, la Jordanie accueillait près de 30 000 réfugiés iraquiens, dont la majorité en provenance de Bagdad. La réinstallation dans des pays tiers devrait demeurer la principale solution durable pour les Iraquiens en 2014, avec quelque 1 500 départs, tandis qu'environ 300 Iraquiens devraient rentrer en Iraq dans le cadre du programme de rapatriement volontairement consenti du HCR. Les réfugiés qui restent en Jordanie continueront de nécessiter des niveaux de soutien importants.

En outre, au cours des dernières années, quelque 1 700 personnes originaires du Soudan et d'autres pays ont été enregistrées comme réfugiés et demandeurs d'asile.

Chiffres HCR prévisionnels pour la Jordanie
Type de population Origine Déc. 2013 Déc. 2014 Déc. 2015
Total dans le pays Nb personnes
assistées par le HCR
Total dans le pays Nb personnes
assistées par le HCR
Total dans le pays Nb personnes
assistées par le HCR
Total 1 283 510 1 283 510 1 438 440 1 438 440 1 349 330 1 349 330
Réfugiés Iraq 24 730 24 730 23 290 23 290 20 790 20 790
Rép. arabe syrienne 1 254 950 1 254 950 1 410 520 1 410 520 1 324 210 1 324 210
Pays divers 1 350 1 350 1 800 1 800 2 260 2 260
Demandeurs d'asile Iraq 1 200 1 200 1 600 1 600 900 900
Rép. arabe syrienne 490 490 490 490 490 490
Pays divers 790 790 740 740 680 680

| Réponse |

Besoins et stratégies

La plus grande priorité du HCR est de veiller à ce que l'environnement de protection favorable soit maintenu en Jordanie. En 2014, l'augmentation continue du nombre de Syriens arrivant en Jordanie représentera une pression supplémentaire sur les ressources déjà limitées du pays. Cela pourrait avoir un impact négatif sur l'opinion publique jordanienne vis-à-vis de tous les réfugiés et créer des défis quant à la préservation de l'espace d'asile dans le pays.

Le HCR assurera la protection internationale et fournira un appui technique aux autorités pour renforcer la capacité des institutions nationales. L'enregistrement adéquat des réfugiés leur garantira un accès normal aux services essentiels, particulièrement importants pour la prévention de la violence sexuelle et sexiste et pour la protection de l'enfance. Le HCR s'efforcera également de renforcer ses capacités d'accompagnement en mettant en œuvre sa politique urbaine destinée à atténuer l'impact de l'afflux syrien sur les communautés locales.

L'afflux actuel de demandeurs d'asile syriens aura certainement un impact sur les activités du HCR visant à répondre aux besoins des réfugiés iraquiens en Jordanie. La détermination du statut de réfugié et les solutions durables demeureront les principaux éléments de protection pour la population réfugiée iraquienne. Ces activités feront l'objet d'une étroite surveillance et si certains réfugiés se retrouvent sans ressources en raison d'un accès de plus en plus limité aux services et aux infrastructures, le HCR engagera un dialogue avec les acteurs gouvernementaux pour définir une future stratégie pour cette population.

| Mise en œuvre |

Coordination

L'étroite collaboration avec les autorités gouvernementales impliquées dans la protection et l'assistance des réfugiés et des demandeurs d'asile aux niveaux national, régional et local sera renforcée. Les partenariats stratégiques et la coopération continueront d'être essentiels pour la réponse du HCR à la situation des réfugiés en Jordanie en 2014.

Le partenariat avec le Ministère de la Planification et de la Coopération internationale existe depuis le début de la crise iraquienne en 2007. Le HCR apportera son soutien aux forces armées jordaniennes lesquelles sont les premières à accueillir les réfugiés qui arrivent à la frontière.

La stratégie de réponse globale pour les Syriens en Jordanie continuera d'être basée sur une collaboration étroite entre le gouvernement et plus de 50 agences des Nations Unies et ONG nationales et internationales, sous la direction du HCR.

2014 Partenaires du HCR - Jordanie
Partenaires d'exécution
Organismes gouvernementaux : Direction de la sécurité publique, Ministère de l'Education, Ministère de l'Intérieur, Ministère de la Planification et de la Coopération internationale, Ministère de la Santé et du Développement social, Travaux publics et Logement
ONG : Agence d'aide à la coopération technique et au développement, Arab Renaissance for Democracy and Development, Care International, Caritas Jordanie, Conseil norvégien pour les réfugiés, International Medical Corps, International Relief and Development, Intersos, Jordan Hashemite Charity Organization, Jordan Health Aid Society, Jordan River Foundation, Jordanian Hashemite Fund for Human Development, Legal Aid, Mercy Corps, Noor Al-Hussein Foundation, Save the Children
Autres : OIM, UNOPS, UNRWA, VNU
Partenaires opérationnels
Organismes gouvernementaux : Centre national pour la sécurité et la gestion des crises
ONG : ActionAid, ADRA, Association of Volunteers International, Centre for Victims of Torture, Children without Borders, Comité international de secours, Conseil danois pour les réfugiés, Cooperative Housing Foundation International, Finn Church Aid/ACT Alliance, Fundación Promoción Social de la Cultura, Handicap International, International Catholic Migration Commission, International Orthodox Christian Charities, Japan Emergency NGO, LDS Charities, Lutheran World Federation, Madrasati Initiative, Medair, Médecins du Monde, Movement for Peace, Nippon International Cooperation for Community Development, Operation Mercy, Oxfam GB, Première Urgence-Aide Médicale Internationale, Questscope, Relief International, Secours islamique, Service Jésuite des Réfugiés, Terre des Hommes Lausanne, THW (Agence fédérale allemande pour les secours techniques), World Vision International
Autres : CICR, Croissant Rouge du Qatar, FAO, FICR, FNUAP, OIT, OMS, ONU-Femmes, ONU-Habitat, PAM, PNUD, UNESCO, UNICEF

| Informations financières |

Ces dernières années, les besoins financiers pour l'opération du HCR en Jordanie ont augmenté de façon spectaculaire, passant de 62,8 millions de dollars E.-U. en 2010 à un budget 2013 révisé de 367,6 millions de dollars E.-U., reflétant la réponse aux besoins nés de l'urgence en Syrie.

Le budget global pour la Jordanie en 2014 est fixé à 430,4 millions de dollars E.-U., la majorité étant consacré à l'intervention d'urgence à destination des réfugiés syriens. Ces besoins financiers sont fondés sur les meilleures estimations pour 2014, sur la base des informations disponibles mi-2013. Compte tenu de l'évolution de la situation en Syrie, les besoins supplémentaires seront présentés dans le Plan de réponse régional pour les réfugiés syriens (RRP6), la situation faisant l'objet d'un examen complémentaire au cours de l'année 2014.

Source : Appel global 2014-2015 du HCR

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Jordanie UNHCR Rapports sur la collecte de fonds Flux RSSRapports sur la collecte de fonds

autres documents

Réfugiés non-iraquiens en Jordanie : La vie dans un camp isolé du désert, sans aucune solution en vue

Suite à la chute du régime de Saddam Hussein en 2003, des groupes de réfugiés vivant en Iraq depuis de nombreuses années ont tenté de fuir le désordre et l'anarchie. Des centaines de personnes ont fui vers la frontière jordanienne, des Palestiniens depuis Bagdad et des Kurdes iraniens depuis le camp d'Al Tash dans le centre de l'Iraq.

A l'exception de quelques Palestiniens ayant pu rejoindre des proches en Jordanie, les réfugiés se sont vus refuser l'entrée et la libre circulation dans ce pays. Des milliers d'entre eux se sont alors retrouvés bloqués dans le no man's land entre l'Iraq et la Jordanie, ou dans le camp de Ruweished, situé dans le désert à 60 kilomètres à l'intérieur du pays.

Depuis 2003, des Palestiniens, des Kurdes iraniens, des Iraniens, des Soudanais et des Somaliens vivent dans ce désert jordanien. Ils subissent des conditions climatiques extrêmes : la chaleur torride en été et le froid glacial en hiver. L'UNHCR et ses partenaires ont distribué des tentes et des biens de secours. L'agence pour les réfugiés a tenté de trouver des solutions - en participant à la réinstallation de plus de 1 000 personnes dans des pays tiers. Début 2007, 119 personnes - pour la plupart des Palestiniens - étaient encore présentes au camp de Ruweished, sans aucune solution immédiate en vue.

Réfugiés non-iraquiens en Jordanie : La vie dans un camp isolé du désert, sans aucune solution en vue

Réfugiés iraquiens en Jordanie

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a publié un appel de 60 millions de dollars pour financer ses programmes d'assistance à des centaines de milliers de réfugiés iraquiens et de personnes déplacées internes. Selon les conclusions de ce nouvel appel, la violence incessante en Iraq va vraisemblablement provoquer des déplacements massifs, à la fois internes et externes, avec des conséquences sur une grande partie de la région avoisinante. L'appel souligne que l'exode actuel représente le mouvement de population le plus important au Moyen-Orient sur le long terme depuis le déplacement des Palestiniens suite à la création d'Israël, en 1948.

L'UNHCR a lancé un avertissement selon lequel plus ce conflit durera, plus la situation deviendra difficile pour les centaines de milliers de déplacés et les communautés qui tentent de les aider - à l'intérieur et à l'extérieur de l'Iraq. Le fardeau est important pour les gouvernements et les communautés d'accueil de la région, il est essentiel que la communauté internationale soutienne les efforts humanitaires.

Le financement de 60 millions de dollars couvrira les programmes de protection et d'assistance de l'UNHCR en faveur des réfugiés iraquiens en Syrie, en Jordanie, au Liban, en Egypte et en Turquie, ainsi que des réfugiés non iraquiens et des personnes déplacées internes en Iraq.

Réfugiés iraquiens en Jordanie

Un nouveau camp dans le désert

Dans une zone désertique, et seulement en quelques jours, le camp de Za'tari en Jordanie est sorti de terre pour accueillir des réfugiés syriens. Ces photos montrent la situation dans ce camp ouvert il y a 10 jours, et la vie quotidienne de ses habitants.

Un nouveau camp dans le désert

Préparation aux conditions hivernales pour les réfugiés du camp de Za'atri en Jordanie

La vie est dure au camp de Za'atri en Jordanie. Ce terrain plat et aride, aux températures caniculaires l'été et glaciales l'hiver est situé à la frontière syrienne. Le camp était presque vide quand il a ouvert en juillet dernier. Aujourd'hui, il accueille plus de 31 000 Syriens qui ont fui le conflit dans leur pays.

Le voyage vers la Jordanie est périlleux. Les réfugiés traversent la frontière syrio-jordanienne pendant la nuit dans des températures actuellement proches de zéro. Les mères essaient de maintenir leurs enfants calmes pendant le trajet. C'est une expérience déchirante et tous n'y arrivent pas.

Au camp de Za'atri, les réfugiés reçoivent une tente, des matelas, des couvertures et de la nourriture à leur arrivée. Comme l'hiver approche, le HCR travaille avec ses partenaires pour veiller à ce que tous les réfugiés soient à l'abri des éléments. Cela signifie améliorer les tentes et transférer les plus vulnérables dans des préfabriqués actuellement en cours d'installation.

Via le Conseil norvégien pour les réfugiés, le HCR a aussi distribué des milliers de kits pour la préparation aux conditions hivernales qui comprennent des doublures thermiques, des matériaux isolants et des tôles ondulées pour construire des cuisines abritées à l'extérieur des tentes. Des vêtements chauds et davantage de couvertures seront également distribués en fonction des besoins.

Préparation aux conditions hivernales pour les réfugiés du camp de Za'atri en Jordanie

Les réfugiés du sixième étage : Vivre en ville en Jordanie

Le plus souvent, quand on pense réfugiés, on se représente des milliers de personnes vivant sous la tente, parmi des rangées de milliers d'autres tentes, dans un camp tentaculaire d'urgence dans des régions reculées. Aujourd'hui, la réalité est toute autre. Plus de la moitié des réfugiés à travers le monde vivent dans des villes grandes ou moyennes, où ils sont confrontés à de nombreux problèmes. Pour les agences d'aide humanitaire, il est plus difficile de leur assurer une protection et de leur fournir une assistance.

C'est le cas en Jordanie, où des dizaines de milliers de réfugiés syriens ont évité les camps proches de la frontière pour chercher refuge dans des villes comme Amman, la capitale du pays. Le HCR verse des allocations en espèces à quelque 11 000 familles de réfugiés syriens vivant en milieu urbain en Jordanie, mais un manque de financement empêche le HCR de fournir davantage.

Dans cette galerie de photos, le photographe Brian Sokol documente la vie de huit familles ayant trouvé refuge au sixième étage d'un immeuble à Amman. Tous ont fui la Syrie en quête de sécurité et certains ont besoin de soins médicaux. Les images ont été prises dans le froid de l'hiver. Elles montrent ce que c'est que d'affronter le froid et la pauvreté, ainsi que la situation d'isolement vécue par des étrangers hors de leur pays.

Les identités des réfugiés sont masquées à leur demande et leurs noms sont fictifs. Tant que la crise en Syrie ne sera pas résolue, leur calvaire, comme celui de plus d'un million d'autres réfugiés, durera en Jordanie et dans d'autres pays de la région.

Les réfugiés du sixième étage : Vivre en ville en Jordanie

L'Emissaire du HCR Angelina Jolie rencontre des réfugiés syriens tout juste arrivés en Jordanie

L'Emissaire du HCR Angelina Jolie s'est rendue en Jordanie près de la frontière avec la Syrie le 18 juin au début d'une visite pour célébrer la Journée mondiale du réfugié. Elle a rencontré des réfugiés qui venaient d'arriver et a écouté le récit de leur fuite en exil. Elle a exhorté la communauté internationale à faire davantage pour aider les survivants du conflit et les pays qui les accueillent. « La pire crise humanitaire du 21e siècle se développe actuellement au Moyen-Orient », a-t-elle déclaré. « La réponse internationale à cette crise est clairement insuffisante par rapport à l'ampleur de cette tragédie humaine. Une aide humanitaire considérable reste nécessaire et, par-dessus tout, une solution politique à ce conflit doit être trouvée. » Le conflit en Syrie a forcé davantage de civils à fuir l'année dernière que tout autre conflit à travers le monde. Ces six derniers mois, le nombre de personnes déracinées a plus que doublé pour atteindre 1,6 million, dont 540 000 se trouvent en Jordanie. En Jordanie, Angelina Jolie, au côté du Haut Commissaire du HCR António Guterres, rencontreront de hauts représentants jordaniens ainsi que des réfugiés vivant dans des villes jordaniennes et au camp de réfugiés tentaculaire de Za'atri.

L'Emissaire du HCR Angelina Jolie rencontre des réfugiés syriens tout juste arrivés en Jordanie

Les réfugiés urbains en Jordanie luttent pour survivre

La couverture médiatique sur les réfugiés syriens en Jordanie se concentre essentiellement sur les dizaines de milliers de personnes accueillies dans des installations comme Za'atri. Mais plus de 80% des arrivants vivent en dehors des camps et mènent une lutte de plus en plus rude pour survivre. Après trois années de conflit, ils ont de plus en plus de mal à trouver un toit, à payer leurs factures et à offrir une éducation à leurs enfants.

La plupart ont trouvé refuge près de leur point d'entrée, au nord de la Jordanie; dans des lieux souvent délabrés, le bruit des obus de l'autre côté de la frontière étant encore audible pour certains. D'autres sont allés plus au sud, cherchant des hébergements plus abordables à Amman, Aqaba, Kerak et dans la vallée du Jourdain. Si la plupart louent des maisons et des appartements, une minorité vit dans des abris informels.

Entre 2012 et 2013, le HCR et l'ONG International Relief and Development ont effectué plus de 90 000 visites au domicile des familles réfugiées pour comprendre leur situation et, si nécessaire, leur fournir une aide. Le rapport qui en résulte offre un regard sans précédent sur les défis rencontrés par 450 000 Syriens vivant hors des camps en Jordanie et luttant pour reconstruire leur vie loin de chez eux. Le photographe Jared Kohler a photographié la vie de certains de ces réfugiés.

Les réfugiés urbains en Jordanie luttent pour survivre

Une simple tente pour commencer : un enseignant syrien ouvre une école en Jordanie

Dans la zone semi-rurale de Kherbet Al-Souk, dans la banlieue d'Amman, des réfugiés syriens qui n'avaient pas pu inscrire leurs enfants dans des écoles publiques surpeuplées ont pris les choses en mains. Ils ont ouvert eux-mêmes une petite école dans leur installation spontanée comptant environ 500 réfugiés. Les familles vivaient dans les camps de Za'atri ou d'Al-Aghwar, mais ils ont déménagé pour se rapprocher de leurs proches et accéder aux services essentiels dans la capitale. Assurer l'éducation à tous les enfants réfugiés en Jordanie est difficile pour le gouvernement et ses partenaires, y compris le HCR. Selon les Nations Unies, plus de la moitié de tous les enfants réfugiés syriens en Jordanie ne sont pas scolarisés. A Kherbet Al-Souk, l'école gérée par les réfugiés se compose d'une grande tente où les élèves sont assis à même le sol avec leurs manuels. Ils suivent les cours tous ensemble avec les plus jeunes d'entre eux aux premiers rangs. Avant, ils passaient beaucoup de temps à jouer, mais ils n'apprenaient rien. Un réfugié, Djamal, a décidé de faire quelque chose. Le photographe Shawn Baldwin a rencontré Djamal et s'est rendu dans cette école sous tente. Voici quelques-unes de ses photos.

Une simple tente pour commencer : un enseignant syrien ouvre une école en Jordanie

Un nouveau camp, un nouveau chez-soi : une famille syrienne à Azraq

Le 30 avril 2014, les autorités jordaniennes ont ouvert officiellement un nouveau camp de réfugiés dans le désert à l'est d'Amman, la capitale jordanienne. Le HCR aidera à gérer le camp d'Azraq, qui a été établi pour soulager la pression portée sur le camp de Za'atri. On compte actuellement près de 5 000 abris à Azraq, ce qui représente une capacité d'accueil initiale allant jusqu'à 25 000 réfugiés. Parmi le premier groupe des arrivants se trouvait Abou Saleh, 47 ans, et sa famille. Ils ont effectué un long voyage depuis le camp d'Al-Hassakeh, au nord de la Syrie, vers la Jordanie. « Quand les combats ont atteint notre village, je craignais pour la vie de ma femme et de mes enfants. Nous avons décidé de partir vers la Jordanie en quête de sécurité », a déclaré Abou Saleh, 47 ans. C'est une famille de fermiers. Ces deux dernières années, ils n'ont toutefois rien pu cultiver et ils ont vécu sans eau courante ni électricité. Il explique que la famille voulait trouver un endroit où vivre en sécurité, à la fois physiquement et moralement, avant de pouvoir retourner dans son pays d'origine. Le photographe Jared Kohler a suivi la famille dans son périple depuis la frontière vers le camp d'Azraq.

Un nouveau camp, un nouveau chez-soi : une famille syrienne à Azraq

Commerces florissants au camp de réfugiés de Zaatari

Dans le camp de réfugiés de Zaatari, près de la frontière syrienne au nord de la Jordanie, se trouve un marché animé. Il comprend notamment des salons de coiffure, des salles de jeux vidéo et des magasins de téléphonie mobile. Ce marché dessert une population déterminée et ingénieuse comptant près de 100 000 personnes déracinées. Ce qui avait commencé comme un petit nombre de magasins de vêtements d'occasion s'est transformé en quelque 3 000 boutiques pour le plus grand plaisir des amateurs de shopping. Les habitants du camp qualifient leur marché de « Champs Élysées ». On peut y trouver notamment des machines à laver, des oiseaux de compagnie, des poulets rôtis, de la lingerie et des robes de mariée.

Un membre du personnel du HCR souvent présent à Zaatari explique que réaliser du commerce sur le site est illégal. Toutefois ces magasins sont tolérés et ont notamment l'avantage de créer des emplois et de rendre le camp plus dynamique. Les résidents y dépenseraient environ 12 millions de dollars par mois. « Avant, c'était difficile, mais les choses changent et les commerçants améliorent leurs magasins », déclare Hamza, le copropriétaire du Zoby Nut Shop. Le photographe Shawn Baldwin s'est récemment rendu dans le camp pour mettre en image cet esprit d'entreprise.

Commerces florissants au camp de réfugiés de Zaatari

Jordanie : Malala visite le camp de réfugiés de ZaatariPlay video

Jordanie : Malala visite le camp de réfugiés de Zaatari

Malala Yousafzai s'est rendue dans le camp de réfugiés de Zaatari avec un message : les enfants veulent un avenir? ils ont des rêves et ils ont besoin d'aller à l'école.

Jordanie : le jour de notre mariagePlay video

Jordanie : le jour de notre mariage

Pour Majdi et Fatma, un jeune couple de Syriens vivant au camp de réfugiés de Zaatari, leur mariage est un jour de célébration. Les amis et la famille ont contribué selon leurs moyens et, pour tous, c'est un rare moment de retour à la vie normale, une chance d'échapper au quotidien. Environ 10 mariages sont organisés chaque semaine dans le camp de Zaatari. Ces journées sont toutefois teintées de tristesse car les participants sont loin de chez eux et ils ne savent pas de quoi leur avenir est fait.

Jordanie : Etre soigné Play video

Jordanie : Etre soigné

Au camp de réfugiés à Za'atri en Jordanie, de jeunes enfants décèdent à cause des fortes chaleurs.
Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.
Jordanie : Travailler contre la montre Play video

Jordanie : Travailler contre la montre

Depuis l'ouverture, en août dernier, du camp de réfugiés de Za'atri en Jordanie où sont hébergés des réfugiés syriens, les employés du HCR travaillent 24 heures sur 24.
Jordanie : un nouveau camp pour les réfugiés syriensPlay video

Jordanie : un nouveau camp pour les réfugiés syriens

Avec la poursuite de l'afflux des réfugiés syriens le HCR construit un nouveau camp de réfugiés en Jordanie, à Za'atri, dont la capacité d'accueil est de 113 000 réfugiés.