Soudan flag

Soudan Soudan Flux RSS

Profil d'opérations 2014 - Soudan

| Aperçu |

Environnement opérationnel

  • L'économie soudanaise a été touchée par la chute des recettes pétrolières, qui a entraîné une hausse de l'inflation et une dévaluation de la monnaie.

  • Dans la région du Darfour ainsi que dans les Etats du Kordofan méridional et du Nil bleu, les activités du HCR sont entravées par les problèmes d'insécurité, combinés aux restrictions d'accès imposées par le Gouvernement aux organisations humanitaires. Au Darfour, en particulier, les retards dans la délivrance des permis de circulation du personnel nuisent à la mise en œuvre du programme du HCR.

  • Les conditions de sécurité au Darfour se sont encore détériorées avec l'intensification des hostilités intertribales. Environ 300 000 personnes supplémentaires ont été déplacées au premier semestre 2013.

  • Dans l'est du pays, la traite et les enlèvements de demandeurs d'asile et de réfugiés ainsi que l'afflux permanent d'enfants non accompagnés posent de graves problèmes de protection, bien que des progrès significatifs aient été accomplis en 2013 dans la lutte contre ces phénomènes.

  • Le Soudan abrite entre 300 000 et 350 000 Sud-Soudanais qui risquent de devenir apatrides. L'accord des « Quatre libertés » conclu entre le Soudan et le Soudan du Sud en septembre 2012, qui confère aux citoyens des deux Etats la liberté de mouvement, de séjour, d'activité économique et de propriété, n'a pas encore été pleinement appliqué.

  • Le Soudan a une longue tradition d'hospitalité envers les réfugiés. Le Gouvernement a mis des terres à la disposition de quelque 90 000 réfugiés installés dans des camps. De plus, les autorités sont déterminées à trouver des solutions durables au sort des réfugiés, comme le montre le mémorandum d'accord conclu en mars 2013 avec le HCR concernant la cession des infrastructures et des installations des trois camps de Suki après leur fermeture.

Personnes relevant de la compétence du HCR

Les principales populations relevant de la compétence du HCR au Soudan sont : les réfugiés en provenance d'Erythrée et d'Ethiopie, qui fuient depuis 40 ans les violations des droits de l'homme et les conscriptions forcées dans leurs pays d'origine ; les déplacés internes Soudanais partis dans d'autres régions pour échapper aux combats au Darfour et dans les zones visées par des protocoles spéciaux ; les Sud-Soudanais risquant de devenir apatrides (voir note au bas du tableau).

Chiffres HCR prévisionnels pour le Soudan
Type de population Origine Déc. 2013 Déc. 2014 Déc. 2015
Total dans le pays Nb personnes
assistées par le HCR
Total dans le pays Nb personnes
assistées par le HCR
Total dans le pays Nb personnes
assistées par le HCR
Total 2 189 000 1 352 950 2 125 810 1 356 360 2 180 750 1 359 900
Note : on estime à 350 000 le nombre de personnes d'origine sud-soudanaise vivant au Soudan. Selon les informations existantes, la grande majorité d'entre elles sont susceptibles d'obtenir des documents confirmant leur nationalité sud-soudanaise.
Réfugiés Tchad 8 720 8 650 9 070 8 970 9 420 9 290
Erythrée 118 280 82 940 124 280 84 740 130 280 86 540
Ethiopie 5 100 2 890 5 440 4 090 5 780 5 280
Pays divers 1 080 700 1 350 990 1 620 1 280
Assimilés réfugiés Tchad 23 850 4 800 23 850 4 800 23 850 4 800
Pays divers 2 130 - 2 130 - 2 130 -
Demandeurs d'asile Rép. dém. du Congo 890 890 960 960 1 040 1 040
Erythrée 2 010 410 1 430 590 850 770
Ethiopie 5 380 1 500 3 900 1 080 2 400 780
Pays divers 180 50 20 20 - -
Réfugiés rapatriés durant l'année Soudan 40 000 - 40 000 - 50 000 -
Déplacés internes Soudan 1 800 000 1 250 000 1 800 000 1 250 000 1 800 000 1 250 000
Apparentés déplacés internes Soudan 78 000 - - - - -
Déplacés internes rentrés durant l'année Soudan 100 000 - 110 000 - 150 000 -
Autres personnes relevant de la compétence du HCR Ethiopie 3 380 120 3 380 120 3 380 120

| Réponse |

Besoins et stratégies

En 2014, le HCR poursuivra son étroite coopération avec les autorités locales et le Gouvernement central pour optimiser ses efforts de protection auprès des populations touchées, prévenir le refoulement, assurer une transition en douceur dans le cadre de l'Initiative pour des solutions transitoires, et ainsi renforcer les capacités des ministères compétents. Dans ce contexte, le HCR étendra également son programme conjoint avec le PNUD et développera sa coopération avec la Banque mondiale au Soudan oriental. L'Organisation continuera à promouvoir des activités d'autosuffisance des réfugiés érythréens condamnés à un exil prolongé par des activités liées aux moyens de subsistance, à l'éducation, à la santé, aux abris et à la protection. Les nouveaux arrivants bénéficieront d'abris et de services essentiels.

En étroite collaboration avec le Gouvernement soudanais, le HCR s'attachera en priorité à mettre en œuvre la stratégie élaborée conjointement avec l'OIM pour lutter contre les enlèvements, la traite et le trafic d'êtres humains, car de nombreux demandeurs d'asile et réfugiés érythréens sont concernés. De plus, l'utilisation stratégique de la réinstallation demeurera un important outil de protection.

La stratégie de protection appliquée au Soudan mettra également l'accent sur un meilleur accès à l'assistance et aux recours juridiques et sur une protection accrue des enfants et des femmes, qu'il s'agisse de réfugiés ou de déplacés internes. Le HCR dispensera des conseils juridiques et un appui technique aux autorités soudanaises, tout en plaidant pour l'instauration de procédures légales permettant aux individus de confirmer leur nationalité. La prévention du refoulement demeurera également un objectif central en 2014. Enfin, l'Organisation apportera son soutien à ses partenaires gouvernementaux afin d'améliorer la délivrance de documents officiels à la communauté réfugiée, y compris à Khartoum.

Au Darfour, les programmes en faveur des déplacés internes continueront d'être réorientés vers des solutions durables et le HCR s'attachera encore davantage à promouvoir le retour et la réintégration des déplacés, tout en leur offrant des services essentiels et une protection.

Enfin, le HCR continuera à assumer la responsabilité du secteur des abris d'urgence et des articles non alimentaires à travers tout le Soudan.

| Mise en œuvre |

Coordination

Le HCR continuera à coopérer avec les autorités locales et le Gouvernement central, et en particulier : avec les ministères de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de la Justice et le Commissaire aux réfugiés pour les questions relatives aux réfugiés ; avec la Commission d'aide humanitaire pour les problèmes de déplacement interne ; ainsi qu'avec l'Autorité régionale du Darfour.

L'Organisation demeurera un membre actif de l'Equipe des Nations Unies et de l'Equipe humanitaire dans le pays, assumant un rôle directeur dans les activités liées à la protection, aux abris d'urgence, aux articles non alimentaires, au retour et à la réintégration.

Par ailleurs, le HCR maintiendra des liens étroits avec ses partenaires humanitaires habituels, tels que le BCAH, l'OIM, le PAM et l'UNICEF, et développera sa collaboration avec le PNUD et, éventuellement, avec la Banque mondiale. Le Plan de travail humanitaire pour le Soudan demeure le principal outil de programmation interorganisations et de mobilisation des ressources dans le pays.

2014 Partenaires du HCR - Soudan
Partenaires d'exécution
Organismes gouvernementaux : Autorités de l'Etat de Gedaref, Commissaire aux réfugiés, Commission pour les travaux humanitaires bénévoles, Direction de la protection sociale (Nyala), Etat civil, Ministère des Affaires sociales, Ministère du Développement social, des femmes et des enfants (Kordofan méridional), Ministère des Finances, de l'économie et du travail (Kassala), Ministère de l'Intérieur, Ministère de la Protection sociale et de la protection de l'enfance (Kassala), Ministère de la Protection sociale et de la protection de l'enfance (Singa), Ministère de la Santé (Gedaref), Services d'orientation des réfugiés
ONG : Africa Humanitarian Action, Alsalam Organization for Rehabilitation and Development, Al Sharq Centre for Culture and Legal Aid, Child Development Foundation, Conseil danois pour les réfugiés, Cooperazione Internazionale, El Sugya Charity Organization, Fondation Terre des Hommes, Global Health Foundation, Help Age International, Human Appeal International, Kassala Social Development Foundation, National Organization for Care and Development, Nuba Mountains International Association for Development, Office national des forêts, People's Legal Aid Centre, Rural Community Development Organization, Save the Children - Suède, Société soudanaise de la Croix-Rouge, Sudanese Organization for Education Development, Sudan Open Learning Organization, Triangle génération humanitaire, Trust Rehabilitation and Development Organization, Vision du Monde - Allemagne, War Child - Canada
Autres : OIM, ONU-Habitat, UNOPS
Partenaires opérationnels
Organismes gouvernementaux : Autorité régionale du Darfour, Commission d'aide humanitaire, Ministère des Affaires étrangères, Ministère de la Justice
Autres : Banque mondiale, BCAH, CICR, FAO, FNUAP, MINUAD, OMS, ONUDI, PAM, PNUD, Service de la lutte antimines des Nations Unies, UA, UNICEF, VNU

| Informations financières |

Entre 2010 et 2011, les besoins financiers de l'opération du HCR au Soudan ont augmenté en raison des déplacements de population massifs survenus dans le pays. Depuis l'indépendance du Soudan du Sud en 2011, le budget de l'opération a considérablement baissé du fait de la séparation du budget du Soudan du Sud en 2012, des restrictions d'accès aux zones visées par des protocoles spéciaux, ainsi que de la participation du HCR à des activités liés aux déplacements internes dans cette région. Les besoins financiers de l'opération pour 2014 sont estimés à 97,4 millions de dollars E.-U., soit une diminution de 19,3 millions par rapport au budget 2013 révisé, qui s'élevait à 116,7 millions de dollars E.-U. Cette baisse est principalement due aux restrictions d'accès. Dans le budget 2014, 65,1 millions de dollars E.-U. sont alloués au programme en faveur des réfugiés, 29 millions de dollars E.-U. à la protection et à l'assistance des déplacés internes et 3,4 millions de dollars E.-U. à la prévention de l'apatridie.

Source : Appel global 2014-2015 du HCR

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Soudan UNHCR Rapports sur la collecte de fonds Flux RSSRapports sur la collecte de fonds

autres documents

Les Soudanais rentrent dans le Sud pour le référendum

A la veille du référendum portant sur l'autodétermination du Sud-Soudan le 9 janvier 2011, des dizaines de milliers de personnes qui vivaient dans le nord du Soudan ont plié bagage pour rentrer dans leurs villages d'origine au sud du pays. Le HCR a établi des points d'escale le long des axes de retour vers le Sud-Soudan, afin de distribuer des vivres aux voyageurs et de leur fournir un lieu sûr pour qu'ils se reposent durant ce pénible voyage. Plusieurs cas d'attaques et de viols perpétrés contre des voyageurs ont justifié l'ouverture de ces centres où les femmes, les enfants et les personnes handicapées peuvent passer la nuit. Le HCR a mobilisé des ressources pour répondre aux besoins de 50 000 personnes, dans l'éventualité d'un déplacement massif suite aux résultats du vote.

Les Soudanais rentrent dans le Sud pour le référendum

Tchad : l'éducation en exil

L'UNHCR s'associe avec le Ministère de l'éducation et des partenaires ONG pour améliorer l'éducation des réfugiés soudanais au Tchad. La violence continue dans la région ouest du Darfour, au Soudan, a déraciné deux millions de Soudanais dans leur propre pays et a fait fuir quelque 230 000 personnes de l'autre côté de la frontière dans l'est du Tchad. Les réfugiés sont hébergés dans 12 camps au Tchad. Bien que le taux d'inscription à l'école dans les camps au Tchad soit élevé, l'assiduité est variable. Le manque d'instituteurs qualifiés et de fournitures scolaires perturbe le déroulement des classes. Par ailleurs, de nombreux enfants sont accaparés par les tâches domestiques, tandis que d'autres arrêtent l'école pour travailler dans des familles tchadiennes. La fréquentation des filles est moins régulière, surtout après leur mariage qui a lieu généralement lorsqu'elles ont 12 ou 13 ans. Pour les garçons et adolescents, fréquenter l'école diminue le risque d'être recruté par différents groupes armés opérant dans la région.

L'UNHCR et ses partenaires continuent de former et de rémunérer les instituteurs au sein des 12 camps de réfugiés, assurant ainsi une éducation de qualité aux enfants réfugiés. Les ONG partenaires entretiennent les écoles et fournissent les uniformes aux écoliers. L'UNICEF distribue des livres, des cahiers et des fournitures. En août 2007, l'UNHCR, l'UNICEF et le Ministère de l'éducation tchadien ont travaillé conjointement pour améliorer l'éducation des Soudanais déracinés par le conflit au Darfour.

Tchad : l'éducation en exil

Soudan du Sud : La fuite de SannaPlay video

Soudan du Sud : La fuite de Sanna

L'année dernière, des raids aériens et des attaques terrestres sur des villages de l'Etat du Nil bleu au Soudan ont forcé des civils à fuir vers le Soudan du Sud. Sanna témoigne sur son voyage vers l'exil.
Soudan du Sud : L'histoire d'Oumi Play video

Soudan du Sud : L'histoire d'Oumi

Oumi a fui le Soudan avec son mari et ses enfants il y a trois mois lors d'un voyage qui a été tragique.
Ethiopie : Arrivée à AssosaPlay video

Ethiopie : Arrivée à Assosa

Zenab vivait dans le village de son mari dans l'Etat du Nil Bleu au Soudan, avant qu'il n'ait été attaqué. Elle a perdu trois frères et a ensuite traversé une épreuve difficile lors du voyage vers l'Ethiopie avec ses enfants.
Soudan du Sud : les réfugiés du Nil BleuPlay video

Soudan du Sud : les réfugiés du Nil Bleu

Les réfugiés affluent depuis la région du Nil Bleu au Soudan vers le Soudan du Sud. Beaucoup rejoignent le camp de Doro.
Soudan : Retour vers le SudPlay video

Soudan : Retour vers le Sud

Des milliers de Sud-Soudanais quittent le nord du pays pour rentrer dans leurs villages.
Sud-Soudan : Voter pour l'avenir du paysPlay video

Sud-Soudan : Voter pour l'avenir du pays

Une élection a actuellement lieu au Sud-Soudan. Des millions de personnes qui sont rentrées dans leurs villages après des décennies de guerre espèrent que cette élection assurera un changement positif et apportera une paix durable.