Ethiopie flag

Ethiopie Ethiopie Flux RSS

Profil d'opérations 2014 - Ethiopie

| Aperçu |

Environnement opérationnel

  • En raison de sa situation géographique, ainsi que des phénomènes climatiques et événements géopolitiques survenant dans la région, l'Ethiopie devrait continuer à recevoir des demandeurs d'asile originaires des pays voisins en 2014 et en 2015. Par le passé, le pays a souvent accueilli des personnes déplacées par des mouvements transfrontaliers dus aux sécheresses, aux conflits, aux bouleversements politiques et aux guerres civiles en cours dans les pays limitrophes, notamment en Erythrée, en Somalie, au Soudan et au Soudan du Sud. Le Gouvernement éthiopien a toujours pratiqué une politique d'ouverture et permis aux organisations humanitaires d'accéder aux personnes qui avaient cherché refuge sur son territoire pour leur offrir protection et assistance.

  • L'Ethiopie a accueilli plus de 44 000 nouveaux arrivants au cours des huit premiers mois de l'année 2013. De ce fait, la population totale relevant de la compétence du HCR s'élève aujourd'hui à plus de 400 000 personnes, principalement hébergées dans des camps répartis en divers points du pays. Le Gouvernement a généreusement alloué des terrains pour les 18 camps existants, aménagés notamment dans les régions de Dollo Ado, Shire, Gambella et Assosa, ainsi que pour les nouveaux camps qu'il faudra ouvrir prochainement car la plupart des sites ont atteint leur capacité maximale. Les autorités mettent également à disposition des effectifs de police pour assurer la sécurité dans les camps et facilitent le dédouanement des produits achetés à l'étranger.

  • Les réfugiés érythréens, y compris les mineurs non accompagnés qui arrivent en nombre croissant, ont tendance à quitter l'Ethiopie pour se rendre dans d'autres pays, de sorte qu'il est particulièrement difficile d'assurer leur protection.

  • Il n'y pas dans la législation éthiopienne de dispositions qui prévoient l'intégration sur place des réfugiés. Alors que le Gouvernement maintient ses réserves à la Convention de 1951, notamment aux articles 17 à 19, il soutient un projet qui permet aux réfugiés de vivre hors des camps et d'exercer des activités dans le secteur informel pour assurer leur subsistance. Les principaux bénéficiaires ont jusqu'à présent été des étudiants intégrés aux universités, dont les frais de scolarité sont pris en charge par l'Etat (75 pour cent) et par le HCR (25 pour cent).

  • La dégradation de l'environnement à proximité des camps, associée à la fragilité de l'écosystème et à la rareté des ressources, a entraîné dans certains sites des tensions entre les communautés d'accueil et les réfugiés. De concert avec ses partenaires et les autorités, le HCR s'efforce de remédier à la situation, dans la limite de ses ressources.

Personnes relevant de la compétence du HCR

En 2014, les principales populations relevant de la compétence du HCR dans le cadre de son opération en Ethiopie seront : les réfugiés somaliens, vivant en majorité dans les camps de Dollo Ado et de Jigiga (huit camps au total) et en petit nombre à Addis-Abeba, qui ont recherché une protection en raison de l'insécurité qui sévissait en Somalie ou qui ont fui la famine de 2011 ; les réfugiés érythréens, parmi lesquels figurent des enfants non accompagné et séparés, qui ont demandé l'asile en Ethiopie ; ils vivent principalement dans des camps situés dans les environs de Shire, dans la région Tigré et dans la région Afar, un certain nombre d'entre eux résidant néanmoins en ville, à Addis-Abeba et à Mekele ; les réfugiés soudanais ayant fui les combats entre le Mouvement populaire de libération du Soudan (Nord) et les forces armées soudanaises dans l'Etat du Nil bleu (Soudan), hébergés dans trois camps de la zone d'Assosa, située dans la région de Benishangul Gumuz ; les réfugiés sud-soudanais, installés dans des camps de la région de Gambella ou au sein de communautés d'accueil à Wanthowa Woreda et Raad, chassés pour la plupart par les conflits interethniques qui sévissent dans l'Etat du Jongleï.

Chiffres HCR prévisionnels pour l'Ethiopie
Type de population Origine Déc. 2013 Déc. 2014 Déc. 2015
Total dans le pays Nb personnes
assistées par le HCR
Total dans le pays Nb personnes
assistées par le HCR
Total dans le pays Nb personnes
assistées par le HCR
Total 409 040 409 040 482 950 482 950 520 120 520 120
Réfugiés Erythrée 86 010 86 010 101 950 101 950 116 750 116 750
Somalie 235 920 235 920 265 630 265 630 285 240 285 240
Soudan 82 090 82 090 110 620 110 620 113 510 113 510
Pays divers 4 220 4 220 4 100 4 100 3 970 3 970
Demandeurs d'asile Erythrée 50 50 50 50 50 50
Somalie 200 200 200 200 200 200
Soudan 300 300 200 200 200 200
Pays divers 250 250 200 200 200 200

| Réponse |

Besoins et stratégies

En 2014, le HCR offrira protection et assistance à plus de 400 000 personnes ayant fui les pays limitrophes pour échapper à l'insécurité, à l'oppression ou à la famine. L'Organisation continuera de mettre en œuvre sa stratégie, élaborée en coordination avec ses partenaires, pour répondre aux besoins de la population relevant de sa compétence.

Le HCR apportera une aide vitale dans les 18 camps existants, ainsi que dans les quatre sites qui doivent ouvrir leurs portes en 2014, et renforcera dans le même temps la protection en améliorant l'enregistrement, la fourniture de services essentiels, la réponse à la violence sexuelle et sexiste et la protection de l'enfance.

L'Organisation améliorera sa préparation aux situations d'urgence et s'orientera dans le même temps vers une stabilisation des opérations, en cherchant en premier lieu à accroître la capacité de résistance des réfugiés par des activités de subsistance. La réinstallation reste la solution la plus viable.

Les stratégies exposées ci-dessus sont prioritaires pour tous les groupes accueillis en Ethiopie.

| Mise en œuvre |

Coordination

Le principal homologue gouvernemental et partenaire d'exécution du HCR sera, comme les années précédentes, l'Administration chargée des réfugiés et des rapatriés (ARRA). L'Organisation s'appuiera sur les réalisations des années 2012 et 2013, notamment en poursuivant les forums de coordination tels que l'Equipe spéciale sur les réfugiés, qu'elle préside conjointement avec l'ARRA. Divers forums seront organisés avec les donateurs et des ONG à l'échelon central, tandis que des réunions interorganisations se tiendront sur le terrain et dans les camps.

Le HCR et l'UNICEF poursuivront leur coopération, guidée par le mémorandum d'accord et le plan d'action sur la coordination des activités essentielles dans les secteurs de la protection de l'enfance, de la santé et de la nutrition, de l'éducation, de l'eau et de l'assainissement en 2014.

Le Haut Commissariat participe activement aux travaux de l'Equipe humanitaire en Ethiopie, au sein de laquelle les programmes pour les réfugiés sont examinés sous l'angle stratégique afin de veiller à ce que les besoins des réfugiés soient adéquatement présentés et pris en charge.

En 2014, le HCR continuera d'assumer le rôle de chef de file du module de la protection au sein du dispositif mis en place en Ethiopie, en cherchant principalement à consolider la coordination et le plaidoyer pour encourager encore davantage la collaboration avec les autorités éthiopiennes, renforcer les capacités et intégrer la protection dans les autres secteurs.

2014 Partenaires du HCR - Ethiopie
Partenaires d'exécution
Organismes gouvernementaux : Administration chargée des réfugiés et des rapatriés, Bureau de l'agriculture, Développement et protection des ressources naturelles, Développement des ressources naturelles et Protection de l'environnement, Ministère de l'Intérieur
ONG : Action contre la Faim, Afar Pastoralists Development Association, African Humanitarian Action, African Humanitarian Aid and Development Agency, Comité international de secours, Conseil norvégien pour les réfugiés, Development and Inter-Church Aid Commission, Ethiopian Orthodox Church, Fédération luthérienne mondiale, Gaia Association, International Medical Corps, Mother and Child Development Organization, Opportunities in Industrialization Centre, Oxfam Partner for Refugee Services, Partnership for Pastoralists Development Association, Pastoralist Welfare Organization, Rehabilitation and Development Organization, Save the Children, Save the Environment, Service jésuite des réfugiés, Tselemetwereda Agriculture and Rural Development Office, Vision du monde (International)
Autres : OIM, OIT, UNOPS
Partenaires opérationnels
ONG : Conseil danois pour les réfugiés, GOAL, HelpAge International, Health and Human Services, HUMEDICA, Médecins sans Frontières Espagne, France et Pays-Bas, ZOA Refugee Care
Autres : FNUAP, OIM, OMS, ONUSIDA, PAM, UNICEF

| Informations financières |

Deux situations d'urgence et un afflux de réfugiés depuis 2011 ont considérablement accru, au cours des quatre dernières années, les besoins financiers pour l'opération du HCR en Ethiopie, qui sont passés de 100,2 millions de dollars E.-U. à 192,8 millions dans le budget révisé de l'année 2013 et qui ont même atteint 218,7 millions en 2012. Les ressources financières requises pour l'Ethiopie en 2014 ont été chiffrées à 199,8 millions de dollars E.-U. et seront intégralement allouées aux réfugiés, répartis en cinq groupes : Erythréens, Somaliens, Soudanais, Sud-Soudanais et réfugiés urbains.

Source : Appel global 2014-2015 du HCR

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Ethiopie UNHCR Rapports sur la collecte de fonds Flux RSSRapports sur la collecte de fonds

autres documents

Nouvelles arrivées en Ethiopie

La contrée isolée de Dolo Ado devient le refuge de quelque 10 000 Somaliens fuyant la violence dans leur pays.

Depuis le début de l'année, environ 10 000 Somaliens ont traversé la frontière en quête de refuge et ils sont arrivés à Dolo Ado, un lieu isolé, brûlé par le soleil et situé au sud-est de l'Ethiopie - où les habitants sont majoritairement de l'ethnie somali. La plupart ont fui l'insécurité après le retrait des troupes éthiopiennes du centre et du sud de la Somalie et la reprise de ces régions par des insurgés. Au pic de l'afflux au début du mois de février 2009, quelque 150 personnes franchissaient la frontière chaque jour. En réponse à cette situation, une équipe d'urgence du HCR a été envoyée sur place pour aider à gérer un centre de transit à Dolo Ado. De plus, le HCR a fait parvenir des convois contenant des articles de secours, y compris des moustiquaires, des couvertures, des jerrycans, des batteries d'ustensiles de cuisine et des bâches en plastique. Les efforts humanitaires sont coordonnés avec d'autres agences des Nations Unies et des ONG pour assurer que les besoins sont satisfaits. Bien que de nombreux Somaliens déplacés à l'intérieur du sud et du centre de la Somalie ont commencé à rentrer, principalement vers Mogadiscio, de nombreux Somaliens restent à Dolo Ado car ils ont besoin de protection. Etant donné les faibles perspectives de rapatriement dans un avenir proche, un nouveau camp est actuellement en cours de préparation et les cas des réfugiés sont maintenant examinés.

Nouvelles arrivées en Ethiopie

Camp de Bonga, Ethiopie

Le camp de Bonga est situé dans la région tourmentée de Gambella, à l'ouest de l'Éthiopie. Contrairement au camp de Fugnido et à la ville de Gambella toute proche, il a été épargné par les conflits ethniques qui ont fait des ravages ces derniers mois.

Pour les 17 000 réfugiés soudanais du camp de Bonga, la vie poursuit son cours malgré les troubles dans la région. Les enfants réfugiés vont à l'école et jouent tandis que leurs parents améliorent l'aide fournie par l'UNHCR en participant à des projets d'autosuffisance.

La vie culturelle n'est pas en reste, avec notamment les cérémonies traditionnelles de la tribu majoritaire Uduk. D'autres communautés ethniques - les Shuluks, les Nubas et les Équatoriens - se sont aussi bien intégrés dans le camp, comme en témoigne la réception réservée aux nouveaux arrivants transférés de Fugnido à la fin 2002.

Camp de Bonga, Ethiopie

Golfe d'Aden : Péril en mer

Chaque année, des milliers de personnes venues de toute la région de la Corne de l'Afrique - principalement des Somaliens et des Ethiopiens - quittent leurs maisons, poussées par la peur ou par pur désespoir, en quête de sécurité ou d'une vie meilleure. Ces populations empruntent des routes dangereuses en Somalie pour se rendre à Bossasso, une ville de la région semi-autonome du Puntland.

Dans cette zone de non-droit où des réseaux de passeurs règnent en maîtres, des civils innocents et désespérés payent jusqu'à 150 dollars pour effectuer la traversée périlleuse du golfe d'Aden.

Certains restent des semaines dans des maisons ou des abris temporaires à Bossasso avant de pouvoir partir, soudainement au milieu d'une nuit, entassés dans de petites embarcations de fortune. En mer, tout peut se passer, ils sont à la merci des passeurs. Certains sont battus, poignardés, tués ou jetés par-dessus bord. D'autres se noient avant d'arriver sur les plages du Yémen, qui sont devenues des cimetières de fortune pour certains de ceux qui sont morts en route.

Golfe d'Aden : Péril en mer

Ethiopie : Loin de chez soiPlay video

Ethiopie : Loin de chez soi

Nyabuka Lam est Sud-Soudanaise et elle est arrivée à Pagak, en Ethiopie, en septembre après avoir échappé à des hommes armés qui ont tué ses trois enfants et son mari dans son pays d'origine. Après avoir marché pendant 15 jours en quête de sécurité vers Pagak, elle est désormais en voie de recommencer une nouvelle vie.

Ethiopie : Arrivée de réfugiés somaliensPlay video

Ethiopie : Arrivée de réfugiés somaliens

Cette région reculée et desséchée, au sud-est de l'Ethiopie, a reçu un afflux massif de réfugiés somaliens, dont beaucoup souffrent de malnutrition et font des récits tragiques.
Ethiopie : Tout seulsPlay video

Ethiopie : Tout seuls

Des enfants jouent au football et semblent heureux et insouciants. En fait, ils sont réfugiés et un grand nombre d'entre eux sont non accompagnés. Ils sont confrontés à de nombreux problèmes.
Un camp de réfugiés éco-responsablePlay video

Un camp de réfugiés éco-responsable

On peut penser qu'un camp de réfugiés est nocif pour l'environnement. Pourtant à Sherkole, un camp de réfugiés situé dans une région montagneuse à l'ouest de l'Ethiopie, les résultats d'une campagne de protection de l'environnement sont positifs. 16/12/2009