Le HCR est préoccupé par un nouvel amendement de la législation israélienne sur la prévention de l'infiltration illégale de personnes

Points de presse, 10 janvier 2014

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 10 janvier 2014 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR a fait part de sa préoccupation cette semaine auprès du Gouvernement d'Israël au sujet d'un récent amendement de la loi israélienne contre l'infiltration illégale de personnes. Cet amendement a été voté par la Knesset à la mi-décembre et il limite davantage les droits des demandeurs d'asile.

L'Israël accueille actuellement environ 53 000 réfugiés et demandeurs d'asile. La majorité d'entre eux sont originaires de l'Erythrée (36 000) et du Soudan (14 000). Jusqu'à récemment, les personnes qui souhaitaient déposer une demande d'asile bénéficiaient d'une forme de protection temporaire, qui était renouvelable via une demande, effectuée périodiquement, d'extension de ces visas dits de liberté conditionnelle.

Le HCR est préoccupé par l'une des dispositions de ce nouvel Amendement selon laquelle les demandeurs d'asile doivent résider dans un établissement de résidence ouvert situé dans le désert du Néguev selon de sérieuses restrictions sur leur liberté de mouvement avec un lieu de résidence obligatoire, une obligation de pointage trois fois par jour et d'autres mesures disciplinaires. L'établissement d'Holot accueille des personnes qui ne peuvent pas être expulsées vers leurs pays d'origine pour des raisons de non-refoulement. De ce fait, le HCR est inquiet sur le fait que cet établissement pourrait, dans les faits, être un lieu de détention pour une durée indéterminée, sans aucune possibilité de libération.

Dans le cadre de ce tout dernier Amendement, de nouveaux demandeurs d'asile arrivant illégalement sur le territoire seront automatiquement mis en détention pour au moins un an, comme le seront également les personnes dont les visas de liberté conditionnelle auront expiré. Dans le même temps, les difficultés pour renouveler les visas sont croissantes, avec un renouvellement possible dans quatre villes et durant un petit nombre d'heures chaque semaine. De longues files d'attente ont été signalées devant certains de ces bureaux.

Le HCR comprend les difficultés auxquelles sont confrontées Israël dans la gestion de la réception des migrants et des demandeurs d'asile. Néanmoins, il est important que le traitement des demandeurs d'asile s'effectue conformément à la législation internationale relative aux droits de l'homme et aux réfugiés. Tous les demandeurs d'asile devraient avoir accès à des procédures d'asile équitables et efficaces, ainsi qu'à des moyens simples et efficaces pour renouveler leurs visas existants.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •