Les femmes réfugiées syriennes joueront un rôle clé dans l'avenir de leur pays

Articles d'actualité, 4 décembre 2013

© HCR/S.Baldwin
Des réfugiées syriennes suivent un cours de base sur la prise en charge des soins de l'enfant, à Sidon au Liban. Durant la conférence à Londres, il a été dit que les femmes sont grandement motivées et déterminées pour participer activement à forger l'avenir de la Syrie.

LONDRES, Royaume-Uni, 4 décembre (HCR) Les femmes réfugiées syriennes ont un rôle clé à jouer dans l'avenir de la Syrie, a indiqué Volker Türk, le Directeur de la protection au HCR, lors d'une conférence à Londres mercredi.

« Malgré le conflit, les horreurs et les violations des droits humains survenus en Syrie dont elles se sont enfuies, les femmes réfugiées sont grandement motivées et déterminées pour participer activement à forger l'avenir de la Syrie », a déclaré Volker Türk, le Directeur du HCR pour la protection internationale, aux participants à la conférence Thompson Reuters Foundation Trust Women lors d'une table ronde sur « les droits des femmes dans le monde arabe : le printemps arabe a-t-il mué en hiver ? »

Volker Türk s'est récemment rendu en Jordanie, en Turquie et au Liban pour y rencontrer des réfugiés syriens. Il a expliqué éprouver un profond désir de créer des opportunités pour autonomiser les femmes réfugiées syriennes afin qu'elles se bâtissent un avenir meilleur et qu'elles jouent un rôle positif pour l'avenir de leur pays.

Il a ajouté que plus de 80 pour cent parmi plus de 2,2 millions de réfugiés syriens étaient des femmes et des enfants. Ils constituent une population particulièrement vulnérable et menacée face à de sérieux risques en matière de protection, comme les mariages précoces, la main d'œuvre enfantine, l'isolement et le manque de moyens d'existence. Le HCR dirige les efforts dans le cadre de la réponse internationale massive pour venir en aide aux réfugiés et fournir un appui aux pays voisins, en particulier aux communautés hôtes qui accueillent généreusement des Syriens depuis plus de 33 mois de conflit.

« J'ai été profondément frappé [lorsque j'ai] rencontré une enseignante syrienne qui avait perdu son mari. Elle subvenait aux besoins de ses trois enfants en fabriquant des bougies et en les vendant dans un centre commercial abandonné au Liban. Au milieu de cette misère, elle avait établi une petite entreprise et elle restait extrêmement positive. A travers elle, j'ai vu l'avenir de la Syrie », a-t-il expliqué.

© Thomson Reuters Foundation /M.Mis
Volker Türk, le Directeur de la protection internationale au HCR, au côté d'autres participants à la Conférence de Londres.

Lors d'une table ronde avec des femmes originaires d'Egypte, de Tunisie et de Syrie, Volker Türk a indiqué que l'autonomisation des femmes réfugiées syriennes pouvait être assurée de nombreuses façons, y compris en encourageant leur participation significative à l'effort international pour protéger et aider leurs communautés en déplacement ainsi qu'en soutenant la croissance, les activités de groupes d'autonomisation des femmes dans la région et enfin des programmes d'éducation et pour améliorer les moyens d'existence. Plaider pour l'élimination de la discrimination à l'encontre des femmes dans les lois sur la nationalité ainsi qu'une meilleure protection des droits humains s'avère également essentiel.

Volker Türk a également souligné l'importance de la prévention de la violence sexuelle et à l'encontre des femmes dans la situation des réfugiés syriens ainsi que celle des efforts du HCR pour appuyer des programmes traditionnels en matière de protection.

« Le HCR veut organiser un forum pour les femmes réfugiées syriennes dans les pays voisins afin de les rencontrer et de faire connaître leur expérience en termes d'autonomisation alors qu'elles sont déracinées. En faisant connaître leurs luttes et leurs récits, leur confiance sera renforcée et elles pourront plaider à plus long terme sur les changements nécessaires, non seulement en situation de déplacement mais aussi quand les conditions seront réunies pour rentrer en Syrie », a ajouté Volker Türk, tout en demandant aux participants de la conférence de l'aider à concrétiser ce projet.

Le HCR est la principale institution humanitaire au monde qui sauve des vies humaines, protège les droits des réfugiés et recherche des solutions durables pour les réfugiés. Toutefois les solutions peuvent prendre du temps, surtout quand il y a un conflit en cours. Parallèlement, le HCR trouve de nouvelles façons pour aider les réfugiés hors de leur pays, pour leur construire un avenir meilleur par la promotion de l'autonomisation et de l'autonomie ainsi qu'en encourageant l'éducation et en améliorant les compétences.

Par Andrej Mahecic à Londres, Royaume-Uni, et Jennifer Pagonis à Genève

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Femmes

Les femmes et les jeunes filles sont tout spécialement vulnérables aux abus dans des situations de déplacement massif.

Manuel du HCR pour la protection des femmes et des filles

Ce guide décrit certains des défis en matière de protection auxquels sont confrontées les femmes et les filles relevant de la compétence du HCR et esquisse diverses stratégies devant être adoptées avec les partenaires pour relever ces défis. Première édition, publiée en janvier 2008.

Crise en République arabe syrienne : Appel urgent

Vous pouvez sauver la vie de milliers de réfugiés.

Donnez pour cette crise

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

L'UNHCR a pour objectif d'aider 25 000 enfants réfugiés à retourner à l'école en Syrie, en soutenant financièrement leurs familles et en leur fournissant des uniformes et du matériel scolaire. Environ 1,4 million d'Iraquiens sont réfugiés en Syrie ; la plupart ont fui l'extrême violence sectaire déclenchée par le bombardement de la Mosquée d'Or de Samarra en 2006.

Pour de nombreux parents réfugiés iraquiens, l'éducation est une priorité d'une importance équivalente à celle de la sécurité. En Iraq, à cause de la violence et des déplacements forcés, les enfants iraquiens n'allaient pas régulièrement à l'école et nombre d'enfants réfugiés ont manqué une bonne partie de leur scolarité. Bien que l'éducation soit gratuite en Syrie, des frais pour l'achat de fournitures, d'uniformes et les frais de transport ne permettent pas d'accéder à l'éducation. Par ailleurs, de nombreux enfants réfugiés sont contraints de travailler plutôt que de fréquenter l'école, pour subvenir aux besoins de leur famille.

Afin d'encourager les familles iraquiennes défavorisées à inscrire leurs enfants à l'école, l'UNHCR prévoit d'aider financièrement au moins 25 000 enfants en âge d'être scolarisés et de fournir des uniformes, des livres et des fournitures scolaires aux réfugiés iraquiens enregistrés auprès de l'agence. L'UNHCR va également informer les réfugiés sur leur droit d'envoyer leurs enfants à l'école, et soutiendra les programmes d'ONG en faveur des enfants qui travaillent.

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Les équipes de l'UNHCR ont commencé dès la deuxième quinzaine d'août 2006 à distribuer de l'aide humanitaire dans les villages meurtris du sud du Liban. Des tentes, des bâches en plastique et des couvertures sont distribuées aux personnes les plus vulnérables. Le matériel de l'UNHCR provient des entrepôts de Beyrouth, Saïda et Tyr, et continue d'arriver au Liban par voie aérienne, maritime et par camion.

Bien que 90 pour cent des personnes déplacées soient rentrées chez elles dans les premiers jours qui ont suivi le cessez-le-feu du 14 août, de nombreux Libanais n'ont pas pu regagner leur foyer et sont hébergés chez des proches ou dans des abris publics, tandis que quelques milliers sont restés en Syrie.

Depuis le début de la crise à la mi-juillet, l'UNHCR a acheminé 1 553 tonnes de matériel de secours en Syrie et au Liban pour venir en aide aux victimes du conflit. Cela représente environ 15 000 tentes, 154 510 couvertures, 53 633 matelas et 13 474 kits de cuisine. L'agence pour les réfugiés a également importé 5 camions et 15 autres sont en route.

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Réfugiés iraquiens en Syrie

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés est de plus en plus préoccupée par la violence en Iraq et par l'absence d'une réponse humanitaire internationale face au nombre très important de personnes déplacées. Suite à une mission d'évaluation effectuée en novembre 2006, des responsables de l'UNHCR ont signalé que l'agence faisait face à une crise humanitaire de plus grande ampleur que celle prévue pour 2002-2003. Cependant l'UNHCR et les autres organisations manquent cruellement de fonds pour venir en aide aux personnes déplacées en nombre croissant. Pour combler ce manque de financement, l'UNHCR a donc publié en janvier 2007 un appel de 60 millions de dollars pour financer ses programmes d'assistance aux réfugiés iraquiens en Syrie, en Jordanie, au Liban, en Egypte et en Turquie, ainsi qu'aux réfugiés non iraquiens et aux déplacés internes au sein de l'Iraq déchiré par la guerre.

Plus le conflit durera en Iraq, plus la situation deviendra difficile pour des centaines de milliers de déplacés ainsi que les communautés qui tentent de les aider - à l'intérieur et à l'extérieur de l'Iraq. Le fardeau pour les gouvernements et les communautés d'accueil de la région est important, il est donc essentiel que la communauté internationale soutienne les efforts humanitaires.

Réfugiés iraquiens en Syrie

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.