Le HCR se félicite de la nouvelle loi sur le système d'asile en Turquie

Points de presse, 12 avril 2013

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Melissa Fleming à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 12 avril 2013 au Palais des Nations à Genève.

Le Haut Commissaire pour les réfugiés, António Guterres, se félicite d'une nouvelle législation, la Loi sur les étrangers et la protection internationale, adoptée récemment en Turquie. Cette loi reflète l'engagement ferme de la Turquie aux valeurs et aux principes humanitaires.

Le HCR, qui a soutenu le processus de sa rédaction, considère que c'est une avancée importante pour la protection internationale, et pour la Turquie elle-même, qui a une longue histoire dans l'octroi d'une protection aux personnes qui en ont besoin.

La nouvelle loi incorpore des éléments clés de la législation internationale humanitaire et sur les droits de l'homme. Il prévoit la création, sous l'égide du Ministère de l'intérieur, d'une institution spécialisée pour gérer les questions de protection internationale. Cette institution va également en préparer la mise en application cette année.

Au cours de cette période de transition et au-delà, le HCR continuera d'apporter son soutien et son expertise aux autorités turques dans la promotion de ce cadre juridique et son mise en application. Aujourd'hui, la Turquie accueille 34 576 demandeurs d'asile et réfugiés en provenance d'Afghanistan, d'Iraq, d'Iran et de la Somalie. En outre, la Turquie accueille 293 000 réfugiés syriens. La moitié d'entre eux résident dans 17 camps dans neuf provinces, tandis que les autres vivent en milieu urbain. Trois camps de réfugiés sont en cours de construction. La Turquie a été l'un des premiers pays à adopter un statut de protection temporaire pour les réfugiés syriens.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •
Asile et migration

Asile et migration

Tous dans le même bateau : les défis de la migration mixte à travers le monde.

Au-delà de la frontière

En 2010, la frontière entre la Grèce et la Turquie est devenue le point d'entrée principal vers l'Union européenne pour les migrants irréguliers et les demandeurs d'asile, avec plus de 132 000 nouveaux arrivants. Certains sont des migrants en quête d'une vie meilleure, tandis que d'autres fuient la violence et la persécution dans des pays comme l'Afghanistan, l'Erythrée, l'Iraq ou la Somalie. Le voyage est périlleux et de nombreuses noyades sont à déplorer lors des tentatives de traversée de la Méditerranée ou de la rivière Eros entre la Grèce et la Turquie à bord de frêles embarcations. Les insuffisances du système d'asile grec sont exacerbées par la charge imposée par des dizaines de milliers de personnes dans l'attente de l'examen de leurs demandes d'asile. Les centres de réception pour les nouveaux arrivants, y compris des demandeurs d'asile, sont grandement insuffisants. L'année dernière, des équipes du HCR se sont rendues dans plusieurs de ces centres surpeuplés où hommes, femmes et enfants étaient détenus dans des pièces exiguës et manquant d'infrastructures. Le HCR travaille avec le Gouvernement grec pour améliorer son système d'asile et a appelé les autres Etats européens à apporter leur soutien à la Grèce.

Au-delà de la frontière

Environ 90 000 réfugiés syriens sont hébergés dans les camps en Turquie

A la mi-septembre, plus de 200 000 réfugiés syriens avaient traversé la frontière vers la Turquie. Le HCR estime que la moitié d'entre eux sont des enfants, et beaucoup ont vu leur foyer détruit par le conflit avant de s'enfuir vers la frontière en quête de sécurité.

Les autorités turques ont monté, pour les réfugiés, des camps très bien organisés construits le long du sud de la frontière avec la Syrie. La Turquie porte assistance à 120 000 réfugiés depuis l'éruption du conflit en Syrie. On compte actuellement 12 camps accueillant 90 000 réfugiés et quatre autres sont en cours de construction. La Turquie a déjà dépensé près de 300 millions de dollars, continue de gérer les camps ainsi que de fournir des vivres et des services médicaux.

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a fourni à la Turquie des tentes, des couvertures et des batteries d'ustensiles de cuisines à distribuer aux réfugiés. Le HCR propose également des conseils opérationnels et des lignes directrices, tandis que le personnel de l'organisation facilite les mesures de rapatriement volontaire des réfugiés.

La plupart des réfugiés ayant traversé la frontière vers la Turquie sont originaires du nord de la Syrie, notamment la ville d'Alep. Dans un premier temps, certains vivaient dans des écoles ou d'autres bâtiments publics. Depuis, ils ont été transférés dans des camps où les familles vivent dans des tentes ou des conteneurs aménagés en logements et où tous les services essentiels sont assurés.

Environ 90 000 réfugiés syriens sont hébergés dans les camps en Turquie

Turquie : La vie au campPlay video

Turquie : La vie au camp

En Turquie, plus de 100 000 Syriens sont hébergés dans 14 camps de réfugiés, mais davantage de camps sont nécessaires.
Turquie : Fuir la violence  Play video

Turquie : Fuir la violence

Le témoignage d'un civil qui a fui avec sa famille en Turquie, un pays qui accueille près de 90 000 réfugiés syriens dans 13 camps.
Turquie : Angelina Jolie rencontre des réfugiés syriensPlay video

Turquie : Angelina Jolie rencontre des réfugiés syriens

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie s'est rendue en Turquie à la frontière avec la Syrie pour rencontrer des civils ayant fui leur pays.