Le HCR élargit l'accès aux études universitaires pour les réfugiés et déplacés

Communiqués de presse, 11 avril 2013

Le HCR et le Service jésuite pour les réfugiés (JRS), via l'initiative de son partenaire Jesuit Commons Higher Education at the Margins (JC:HEM), ont signé un accord pour améliorer les opportunités d'études universitaires pour les réfugiés et d'autres personnes déracinées via des enseignements sur place à l'université ou par correspondance sur Internet.

L'accord élargit l'accès aux cours par correspondance sur Internet qui sont actuellement offerts aux réfugiés et à d'autres étudiants déracinés en Jordanie, au Kenya et au Malawi. L'accord étendra également les cours au Tchad et dans plusieurs autres pays où le HCR et JRS mènent des opérations d'aide humanitaire. Une évaluation des étudiants est actuellement en cours au Tchad.

« Assurer l'accès à l'éducation est un droit universel et une priorité pour le HCR dans toutes ses opérations. L'éducation est une continuité. En plus de l'éducation primaire et secondaire, le HCR veut également fournir des opportunités aux étudiants réfugiés pour l'éducation universitaire, mais les ressources limitées demeurent un obstacle pour nous », a indiqué Volker Türk, le Directeur au HCR de la Division des services de protection internationale, qui s'est félicité de cet accord.

Des centaines de personnes déracinées en Jordanie, au Kenya et au Malawi sont déjà inscrites pour des formations universitaires et diplomantes par Internet via l'Université Regis à Denver, au Colorado, ainsi qu'à des formations pour d'autres diplômes offertes par d'autres universités jésuites. JRS est un partenaire du HCR et une organisation non-gouvernementale catholique qui défend les droits des réfugiés et d'autres personnes déracinées à travers le monde. JC:HEM est une initiative globale de la Société de Jésus pour assurer que les personnes vivant au ban de la société aient accès également à une formation universitaire.

« Pour les personnes déracinées, qui vivent fréquemment au ban de la société, nous avons vu comment l'éducation offre aux réfugiés la nourriture intellectuelle nécessaire pour qu'ils deviennent les leaders de demain. Au milieu du conflit et de l'instabilité, l'éducation peut être une forme de guérison pour les réfugiés souhaitant reconstruire leur communauté », a indiqué Peter Balleis, directeur de JRS International.

Le partenariat vise à explorer la possibilité d'offrir des enseignements à distance dans plusieurs langues. Il prévoit de développer des programmes adaptés pour renforcer les capacités des réfugiés et des communautés d'accueil. Les étudiants bénéficient d'un enseignement en ligne et de l'aide de professeurs, choisis parmi des institutions jésuites d'enseignement supérieur du monde entier.

« Seul un infime pourcentage des [réfugiés] étudiants ont actuellement accès à l'enseignement supérieur. Grâce aux nouvelles technologies, nous avons rapproché les universités des réfugiés. Nous espérons qu'à l'avenir, cet accord de mise à disposition de l'enseignement supérieur aux réfugiés en fera une norme plutôt qu'une nouveauté », a déclaré Mary McFarland, Directeur international de JC:HEM.

En 2012, le HCR a présenté une stratégie de cinq ans sur l'éducation, qui vise à accroître l'accès à l'enseignement supérieur ainsi que le nombre de bourses d'études universitaires et à développer l'accès à des programmes d'apprentissage à distance accrédités pour les réfugiés. De plus, l'accord actuel renforce les partenariats du HCR avec des organisations religieuses et confessionnelles travaillant dans le secteur humanitaire dans le cadre du suivi du Dialogue sur la foi et la protection des réfugiés organisé par le Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres. Des chefs et des experts religieux réunis à Genève en décembre dernier avaient expliqué comment les valeurs des religions du monde fondent la protection des réfugiés et l'action humanitaire au bénéfice de millions de personnes déracinées et d'apatrides.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •