Le HCR et ses partenaires recherchent un milliard de dollars ; l'exode des réfugiés syriens s'accroît

Articles d'actualité, 19 décembre 2012

© HCR/B.Sokol
Ces jeunes réfugiées syriennes sont à la porte de la tente de leur famille dans un camp en Turquie. Le nombre des réfugiés devrait continuer à croître dans la région.

GENÈVE, 19 décembre (HCR) Le HCR et ses partenaires ont lancé aujourd'hui un appel de fonds pour un montant d'un milliard de dollars auprès des donateurs à travers le monde, afin de venir en aide aux réfugiés qui fuient la Syrie vers la Jordanie, l'Iraq, le Liban, la Turquie et l'Egypte.

Le nouveau Plan d'action régional pour les réfugiés syriens établit les besoins financiers de 55 organisations humanitaires qui fourniront une aide vitale en termes de protection et d'assistance aux civils fuyant la Syrie durant les six premiers mois de 2013.

« Cette crise humanitaire massive nécessite un soutien urgent de la part des gouvernements, des entreprises privées et des particuliers », a indiqué Panos Moumtzis, Coordonnateur régional du HCR pour les réfugiés syriens. « Si ces fonds n'arrivent pas rapidement, nous ne pourrons répondre pleinement aux besoins vitaux des civils qui fuient la Syrie à chaque heure de la journée, avec beaucoup d'entre eux dans une situation véritablement désespérée. »

Le nouvel appel de fonds d'un montant d'un milliard de dollars est fondé sur des estimations prévisionnelles selon lesquelles un million de réfugiés syriens auront besoin d'aide durant le premier semestre de 2013.

Et également mercredi, le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour la Syrie Radhouane Nouicer a annoncé un appel de fonds d'un montant de 19.6 millions de dollars pour l'aide aux quatre millions de déplacés à l'intérieur de la Syrie. La moitié des déplacés ont perdu leur maison. Selon lui, les principaux dangers auxquels sont confrontés les Syriens sont l'insécurité, la violence aveugle, le froid et la pénurie des services essentiels et des produits de première nécessité. « Ces trois dangers sont mortels », a-t-il indiqué aux donateurs.

Actuellement dans les pays immédiatement voisins de la Syrie, 525 000 Syriens sont déjà enregistrés en tant que réfugiés ou reçoivent une aide. Ce chiffre est sept fois supérieur à celui enregistré en mai dernier lorsque tout juste 70 000 Syriens s'étaient enregistrés pour demander une aide. Beaucoup d'autres Syriens se trouvent en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Iraq et en Egypte, mais ils ne se sont pas enregistrés.

« Nous sommes constamment choqués par les histoires affreuses dont nous témoignent les réfugiés », a indiqué Panos Moumtzis. « Leur vie est bouleversée. Ils ont perdu leur maison et des proches. Quand ils arrivent à la frontière, ils sont épuisés, traumatisés et ils n'ont peu ou pas de ressources pour survivre. »

Le plan d'action de 2013 vise à intensifier les efforts pour protéger les réfugiés vulnérables, et tout particulièrement sur les actions de sensibilisation et d'engagement communautaire pour aider les réfugiés qui vivent en milieu urbain. Une grande partie de ce travail est géré par 43 ONG nationales et internationales inclues dans cet appel de fonds.

Des activités spécifiques concernant les enfants, les femmes, les personnes âgées et les survivantes de violence sexuelle et à l'encontre des femmes sont prévues.

« Les enfants représentent la moitié des réfugiés arrivés dans les camps et au sein des communautés hôtes dans les cinq pays d'accueil. Leur nombre ne cesse d'augmenter », a indiqué Maria Calivis, Directrice régionale de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. « L'évolution de la situation sur le terrain a une longueur d'avance sur notre travail pour collecter les fonds nécessaires. Aujourd'hui, d'autres actions sont, une fois encore, nécessaires d'urgence pour atténuer les conséquences de la situation difficile des enfants syriens. »

Depuis juillet, les réfugiés syriens ont fui le conflit vers les pays voisins au nombre de 2 000 à 3 000 par jour. Le plan d'action de 2013 établit une priorité pour l'aide aux nouveaux arrivants, l'assistance aux communautés d'accueil et des projets de construction de nouveaux camps.

Alors que la crise continue à s'aggraver à l'intérieur de la Syrie, une attention particulière est accordée, dans le plan, à la préparation des mesures d'urgence. Les entrepôts régionaux seront réapprovisionnés avec des tentes, des couvertures et des articles de première nécessité.

Ce plan d'action inclut l'Egypte pour la première fois. A ce jour, plus de 10 400 Syriens y sont enregistrés par le HCR. Selon les estimations gouvernementales, des dizaines de milliers d'autres réfugiés syriens se trouvent dans le pays. Par ailleurs, un nouveau développement de ce plan d'action concerne le soutien aux activités de l'UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) pour aider les Palestiniens qui ont fui la Syrie pour le Liban.

Cet appel de fonds est la quatrième mise à jour du Plan d'action régional pour les réfugiés syriens, lancé initialement en mars 2012. Le Plan d'action régional pour les réfugiés syriens a été financé à hauteur de 70% pour le montant de 487 millions de dollars alors recherchés.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Crise en République arabe syrienne : Appel urgent

Vous pouvez sauver la vie de milliers de réfugiés.

Donnez pour cette crise

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

L'UNHCR a pour objectif d'aider 25 000 enfants réfugiés à retourner à l'école en Syrie, en soutenant financièrement leurs familles et en leur fournissant des uniformes et du matériel scolaire. Environ 1,4 million d'Iraquiens sont réfugiés en Syrie ; la plupart ont fui l'extrême violence sectaire déclenchée par le bombardement de la Mosquée d'Or de Samarra en 2006.

Pour de nombreux parents réfugiés iraquiens, l'éducation est une priorité d'une importance équivalente à celle de la sécurité. En Iraq, à cause de la violence et des déplacements forcés, les enfants iraquiens n'allaient pas régulièrement à l'école et nombre d'enfants réfugiés ont manqué une bonne partie de leur scolarité. Bien que l'éducation soit gratuite en Syrie, des frais pour l'achat de fournitures, d'uniformes et les frais de transport ne permettent pas d'accéder à l'éducation. Par ailleurs, de nombreux enfants réfugiés sont contraints de travailler plutôt que de fréquenter l'école, pour subvenir aux besoins de leur famille.

Afin d'encourager les familles iraquiennes défavorisées à inscrire leurs enfants à l'école, l'UNHCR prévoit d'aider financièrement au moins 25 000 enfants en âge d'être scolarisés et de fournir des uniformes, des livres et des fournitures scolaires aux réfugiés iraquiens enregistrés auprès de l'agence. L'UNHCR va également informer les réfugiés sur leur droit d'envoyer leurs enfants à l'école, et soutiendra les programmes d'ONG en faveur des enfants qui travaillent.

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Les équipes de l'UNHCR ont commencé dès la deuxième quinzaine d'août 2006 à distribuer de l'aide humanitaire dans les villages meurtris du sud du Liban. Des tentes, des bâches en plastique et des couvertures sont distribuées aux personnes les plus vulnérables. Le matériel de l'UNHCR provient des entrepôts de Beyrouth, Saïda et Tyr, et continue d'arriver au Liban par voie aérienne, maritime et par camion.

Bien que 90 pour cent des personnes déplacées soient rentrées chez elles dans les premiers jours qui ont suivi le cessez-le-feu du 14 août, de nombreux Libanais n'ont pas pu regagner leur foyer et sont hébergés chez des proches ou dans des abris publics, tandis que quelques milliers sont restés en Syrie.

Depuis le début de la crise à la mi-juillet, l'UNHCR a acheminé 1 553 tonnes de matériel de secours en Syrie et au Liban pour venir en aide aux victimes du conflit. Cela représente environ 15 000 tentes, 154 510 couvertures, 53 633 matelas et 13 474 kits de cuisine. L'agence pour les réfugiés a également importé 5 camions et 15 autres sont en route.

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Réfugiés iraquiens en Syrie

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés est de plus en plus préoccupée par la violence en Iraq et par l'absence d'une réponse humanitaire internationale face au nombre très important de personnes déplacées. Suite à une mission d'évaluation effectuée en novembre 2006, des responsables de l'UNHCR ont signalé que l'agence faisait face à une crise humanitaire de plus grande ampleur que celle prévue pour 2002-2003. Cependant l'UNHCR et les autres organisations manquent cruellement de fonds pour venir en aide aux personnes déplacées en nombre croissant. Pour combler ce manque de financement, l'UNHCR a donc publié en janvier 2007 un appel de 60 millions de dollars pour financer ses programmes d'assistance aux réfugiés iraquiens en Syrie, en Jordanie, au Liban, en Egypte et en Turquie, ainsi qu'aux réfugiés non iraquiens et aux déplacés internes au sein de l'Iraq déchiré par la guerre.

Plus le conflit durera en Iraq, plus la situation deviendra difficile pour des centaines de milliers de déplacés ainsi que les communautés qui tentent de les aider - à l'intérieur et à l'extérieur de l'Iraq. Le fardeau pour les gouvernements et les communautés d'accueil de la région est important, il est donc essentiel que la communauté internationale soutienne les efforts humanitaires.

Réfugiés iraquiens en Syrie

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.