Livraisons d'aide du HCR pour 300 000 personnes à travers la Syrie

Points de presse, 23 novembre 2012

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 23 novembre 2012 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR a fourni des kits d'aide indispensables à la survie de quelque 60 300 familles à travers la République arabe syrienne (Syrie), bénéficiant ainsi à plus de 300 000 personnes. L'objectif est de fournir cette assistance à 500 000 personnes soit 100 000 familles d'ici la fin de l'année.

Des livraisons d'aide du HCR se sont déjà déroulées ce mois-ci à Hassakeh, Alep, Homs ainsi que dans et autour de Damas. Les kits d'aide de 42 kg pour les familles contiennent des articles allant des couvertures et des ustensiles de cuisine à des jerrycans et des produits d'hygiène.

Il y a eu de nombreux incidents de sécurité liés à la distribution de l'aide, y compris le détournement de trois camions au cours de la dernière semaine d'octobre. Le camion transportait 1 500 matelas. Il y a eu également un incendie dans un entrepôt d'Alep apparemment causé par des bombardements qui ont entraîné la perte de 15 179 couvertures, 1 492 kits d'hygiène, 4 232 ustensiles de cuisine, 9 600 jerrycans et 4 881 bâches en plastique.

Dans toute la région, parallèlement, le nombre des réfugiés syriens dans les pays voisins s'élève maintenant à 442 256 soit une augmentation de plus de 213 000 depuis début septembre. Ce chiffre n'inclut pas les centaines de milliers de Syriens qui ne se sont pas présentés pour un enregistrement.

Hier, le nombre de réfugiés syriens enregistrés ou en attente de l'être s'élevait à 127 420 au Liban, 125 670 en Jordanie, 123 747 en Turquie, 55 685 en Iraq et 9 734 dans les pays d'Afrique du Nord.

En Iraq, le nombre de personnes enregistrées ou en attente de l'être a triplé depuis le 1er septembre. Leur nombre est passé de 18 700 à plus de 56 000. Les trois quarts des réfugiés syriens en Iraq se trouvent dans la région du Kurdistan. Et près de la moitié de la population réfugiée syrienne enregistrée dans le pays vit dans des camps. Le camp de Domiz dans la région du Kurdistan au nord du pays accueille quelque 18 500 personnes. Ces deux derniers mois, le camp a reçu entre 500 à 600 nouveaux arrivants par jour. Plus au sud, le camp d'Al Qaim dans la province d'Anbar compte désormais quelque 7 500 réfugiés syriens.

En Jordanie, près de 4 500 réfugiés syriens désespérés et épuisés ont franchi la frontière ces huit derniers jours, la plupart sont des femmes et des enfants. La plupart venaient des villages de Hrak, Sawra, Dael, et Qubeit Al Ghazal, dans le gouvernorat de Deraa au sud du pays. Selon des témoignages de personnes arrivées, un grand nombre de personnes ayant quitté Dara'a est soit en route vers la Jordanie soit va bientôt traverser la frontière. Nos équipes sur le terrain rapportent que les personnes arrivées la semaine dernière étaient parmi les plus effrayées qu'elles aient jamais vu jusqu'à présent en particulier les femmes.

Parallèlement, les préparatifs pour affronter les conditions hivernales se poursuivent au camp de Za'atri en Jordanie avec l'arrivée d'un premier lot d'abris préfabriqués. Chacun pourra accueillir une famille. Les premières familles réfugiées devraient rejoindre en début de semaine prochaine ces abris préfabriqués tant attendus après des semaines de vie sous la tente. Ce programme de logements permettra d'améliorer les conditions de vie de quelque 12 500 réfugiés syriens. Ils seront choisis parmi les personnes les plus vulnérables et les premières familles qui avaient été enregistrées par le HCR.

Pour les réfugiés vivant en milieu urbain en Jordanie, l'HCR distribuera une aide financière, d'ici la fin de l'année, à quelque 9 000 familles syriennes dans les gouvernorats d'Irbid, de Mafraq et d'Amman. Parmi ces familles syriennes, une personne sur trois est une femme chef de famille. On estime que ces allocations fourniront une aide à environ 50 000 personnes, dont 1 000 familles d'accueil jordaniennes, alors que les températures continuent à baisser dans toute la région.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Assistance

Un large domaine, allant de la fourniture d'aide vitale en passant par les abris, la santé, l'eau, l'éducation et bien d'autres activités encore.

Crise en République arabe syrienne : Appel urgent

Vous pouvez sauver la vie de milliers de réfugiés.

Donnez pour cette crise

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

L'UNHCR a pour objectif d'aider 25 000 enfants réfugiés à retourner à l'école en Syrie, en soutenant financièrement leurs familles et en leur fournissant des uniformes et du matériel scolaire. Environ 1,4 million d'Iraquiens sont réfugiés en Syrie ; la plupart ont fui l'extrême violence sectaire déclenchée par le bombardement de la Mosquée d'Or de Samarra en 2006.

Pour de nombreux parents réfugiés iraquiens, l'éducation est une priorité d'une importance équivalente à celle de la sécurité. En Iraq, à cause de la violence et des déplacements forcés, les enfants iraquiens n'allaient pas régulièrement à l'école et nombre d'enfants réfugiés ont manqué une bonne partie de leur scolarité. Bien que l'éducation soit gratuite en Syrie, des frais pour l'achat de fournitures, d'uniformes et les frais de transport ne permettent pas d'accéder à l'éducation. Par ailleurs, de nombreux enfants réfugiés sont contraints de travailler plutôt que de fréquenter l'école, pour subvenir aux besoins de leur famille.

Afin d'encourager les familles iraquiennes défavorisées à inscrire leurs enfants à l'école, l'UNHCR prévoit d'aider financièrement au moins 25 000 enfants en âge d'être scolarisés et de fournir des uniformes, des livres et des fournitures scolaires aux réfugiés iraquiens enregistrés auprès de l'agence. L'UNHCR va également informer les réfugiés sur leur droit d'envoyer leurs enfants à l'école, et soutiendra les programmes d'ONG en faveur des enfants qui travaillent.

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Les équipes de l'UNHCR ont commencé dès la deuxième quinzaine d'août 2006 à distribuer de l'aide humanitaire dans les villages meurtris du sud du Liban. Des tentes, des bâches en plastique et des couvertures sont distribuées aux personnes les plus vulnérables. Le matériel de l'UNHCR provient des entrepôts de Beyrouth, Saïda et Tyr, et continue d'arriver au Liban par voie aérienne, maritime et par camion.

Bien que 90 pour cent des personnes déplacées soient rentrées chez elles dans les premiers jours qui ont suivi le cessez-le-feu du 14 août, de nombreux Libanais n'ont pas pu regagner leur foyer et sont hébergés chez des proches ou dans des abris publics, tandis que quelques milliers sont restés en Syrie.

Depuis le début de la crise à la mi-juillet, l'UNHCR a acheminé 1 553 tonnes de matériel de secours en Syrie et au Liban pour venir en aide aux victimes du conflit. Cela représente environ 15 000 tentes, 154 510 couvertures, 53 633 matelas et 13 474 kits de cuisine. L'agence pour les réfugiés a également importé 5 camions et 15 autres sont en route.

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Réfugiés iraquiens en Syrie

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés est de plus en plus préoccupée par la violence en Iraq et par l'absence d'une réponse humanitaire internationale face au nombre très important de personnes déplacées. Suite à une mission d'évaluation effectuée en novembre 2006, des responsables de l'UNHCR ont signalé que l'agence faisait face à une crise humanitaire de plus grande ampleur que celle prévue pour 2002-2003. Cependant l'UNHCR et les autres organisations manquent cruellement de fonds pour venir en aide aux personnes déplacées en nombre croissant. Pour combler ce manque de financement, l'UNHCR a donc publié en janvier 2007 un appel de 60 millions de dollars pour financer ses programmes d'assistance aux réfugiés iraquiens en Syrie, en Jordanie, au Liban, en Egypte et en Turquie, ainsi qu'aux réfugiés non iraquiens et aux déplacés internes au sein de l'Iraq déchiré par la guerre.

Plus le conflit durera en Iraq, plus la situation deviendra difficile pour des centaines de milliers de déplacés ainsi que les communautés qui tentent de les aider - à l'intérieur et à l'extérieur de l'Iraq. Le fardeau pour les gouvernements et les communautés d'accueil de la région est important, il est donc essentiel que la communauté internationale soutienne les efforts humanitaires.

Réfugiés iraquiens en Syrie

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.