Crise syrienne : Le HCR exhorte les pays de l'UE à appliquer leur système d'asile commun

Articles d'actualité, 16 octobre 2012

© HCR/S.Malkawi
Une mère syrienne et son fils, tous deux réfugiés au Liban.

GENÈVE, 16 octobre (HCR) Avec un faible nombre mais toutefois croissant de demandeurs d'asile syriens arrivant dans les pays de l'Union européenne, le HCR a rappelé mardi aux Etats membres de l'UE (Union européenne) l'importance de respecter les principes du Système européen commun d'asile.

« Il s'agit notamment d'assurer l'accès au territoire et aux procédures de demande d'asile, de mettre en œuvre des approches harmonisées en termes de décision pour les demandes d'asile et d'offrir un soutien mutuel entre les Etats membres », a indiqué le porte-parole Adrian Edwards. « C'est l'occasion pour l'UE de mettre en pratique son engagement de solidarité », a-t-il ajouté.

L'Union européenne ainsi que la Norvège et la Suisse ont reçu 16 474 demandes d'asile de la part de Syriens, selon Eurostat, entre janvier 2011 et août 2012. Les chiffres varient selon les pays européens : l'Allemagne a reçu 5 515 Syriens, la Suède 2 506, suivie de la Suisse (1 405), l'Autriche (972), le Royaume-Uni (912), le Danemark (908) et la Belgique (796). Les statistiques d'arrivées dans les autres Etats membres sont plus faibles.

Alors que la plupart des États membres procèdent au traitement des demandes d'asile et accordent une protection aux Syriens, les approches observées actuellement sur l'interprétation des critères de protection ainsi que le type de statut et des droits accordés varient considérablement. « En Grèce par exemple, le système d'asile ne répond pas aux besoins de nombreux réfugiés en termes de protection », a ajouté Adrian Edwards.

Dans certains pays localisés à la frontière orientale de l'UE, les taux de rejet s'élèvent à plus de 50%. Par ailleurs, certains pays sont davantage susceptibles de tolérer le séjour de Syriens plutôt que de leur accorder une réelle protection. « Il y a donc un risque réel que les personnes ayant besoin de protection se verront refuser les droits auxquels ils ont droit en vertu du droit européen ou international et qu'ils seront obligés de se déplacer à nouveau (le plus souvent vers d'autres Etats de l'UE) », a indiqué le porte-parole du HCR.

L'Iraq, la Jordanie, le Liban et la Turquie continuent d'accueillir la grande majorité des réfugiés syriens. Aujourd'hui, on compte 343 871 Syriens qui sont officiellement enregistrés en tant que réfugiés ou qui reçoivent une aide. Les arrivées de demandeurs d'asile en provenance de Syrie dans les pays de l'UE sont relativement peu nombreuses, avec moins de 20 000 demandes d'asile déposées par des Syriens ces 18 derniers mois.

« Avec la crise qui se poursuit en Syrie, une planification d'urgence au niveau national pour les nouveaux arrivants doit avoir lieu. Au niveau européen, l'application de la directive sur la protection temporaire et d'autres mesures appropriées doivent être également envisagées, selon l'évolution de la situation. Comme toujours, il est important que le droit de déposer une demande d'asile soit maintenu à tout moment », a-t-il ajouté.

L'Union européenne et les États membres sont parmi les plus grands contributeurs au Plan d'action régional pour l'aide aux réfugiés syriens, représentant la planification combinée de 52 agences des Nations Unies et d'ONG qui viennent en aide aux réfugiés syriens en Jordanie, au Liban, en Iraq et en Turquie. Ce plan a été récemment révisé et les fonds recherchés s'élèvent désormais à 487,9 millions de dollars. Il est actuellement financé à hauteur de 29%.

L'UE a déjà financé ce Plan d'action régional pour l'aide aux réfugiés syriens à hauteur de plus de huit millions d'euros, et envisage de nouvelles contributions. Les différents États membres de l'UE ont également offert un soutien financier bienvenu. « Toutefois, des financements supplémentaires sont et seront nécessaires afin de répondre aux besoins humanitaires urgents des personnes déracinées », a souligné Adrian Edwards.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Crise en République arabe syrienne : Appel urgent

Vous pouvez sauver la vie de milliers de réfugiés.

Donnez pour cette crise

La Distinction Nansen pour les réfugiés 2008

La distinction Nansen pour les réfugiés 2008 est remise au Centre de coordination de l'action contre les mines des Nations Unies au Sud-Liban.

Le coordonnateur britannique d'un programme d'action contre les mines des Nations Unies au Sud-Liban, ainsi que son équipe composée de près de 1 000 démineurs civils - des Libanais pour la plupart - ont été nommés, par le HCR, lauréats de la distinction Nansen pour les réfugiés 2008.

Christopher Clark, un ancien officier de l'armée britannique, est devenu en 2003 responsable du Centre de coordination de l'action contre les mines des Nations Unies au Sud-Liban (UNMACC-SL). Ses équipes ont détecté et détruit des tonnes de munitions non explosées (UXO) et des dizaines de milliers de mines antipersonnel.

Ces chiffres incluent près de 145 000 sous-munitions, provenant de bombes à sous-munitions, trouvées au Sud-Liban après la guerre de cinq semaines ayant eu lieu mi-2006. Leur travail a permis à près d'un million de déplacés libanais par le conflit de rentrer chez eux en sécurité. Il a cependant eu un coût, 13 démineurs ont perdu la vie et 38 autres ont été blessés depuis 2006. Le Sud-Liban retrouve sa prospérité et la reconstruction se poursuit rapidement, en grande partie grâce au travail mené par les lauréats de la distinction Nansen 2008.

La Distinction Nansen pour les réfugiés 2008

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

L'UNHCR a pour objectif d'aider 25 000 enfants réfugiés à retourner à l'école en Syrie, en soutenant financièrement leurs familles et en leur fournissant des uniformes et du matériel scolaire. Environ 1,4 million d'Iraquiens sont réfugiés en Syrie ; la plupart ont fui l'extrême violence sectaire déclenchée par le bombardement de la Mosquée d'Or de Samarra en 2006.

Pour de nombreux parents réfugiés iraquiens, l'éducation est une priorité d'une importance équivalente à celle de la sécurité. En Iraq, à cause de la violence et des déplacements forcés, les enfants iraquiens n'allaient pas régulièrement à l'école et nombre d'enfants réfugiés ont manqué une bonne partie de leur scolarité. Bien que l'éducation soit gratuite en Syrie, des frais pour l'achat de fournitures, d'uniformes et les frais de transport ne permettent pas d'accéder à l'éducation. Par ailleurs, de nombreux enfants réfugiés sont contraints de travailler plutôt que de fréquenter l'école, pour subvenir aux besoins de leur famille.

Afin d'encourager les familles iraquiennes défavorisées à inscrire leurs enfants à l'école, l'UNHCR prévoit d'aider financièrement au moins 25 000 enfants en âge d'être scolarisés et de fournir des uniformes, des livres et des fournitures scolaires aux réfugiés iraquiens enregistrés auprès de l'agence. L'UNHCR va également informer les réfugiés sur leur droit d'envoyer leurs enfants à l'école, et soutiendra les programmes d'ONG en faveur des enfants qui travaillent.

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Les équipes de l'UNHCR ont commencé dès la deuxième quinzaine d'août 2006 à distribuer de l'aide humanitaire dans les villages meurtris du sud du Liban. Des tentes, des bâches en plastique et des couvertures sont distribuées aux personnes les plus vulnérables. Le matériel de l'UNHCR provient des entrepôts de Beyrouth, Saïda et Tyr, et continue d'arriver au Liban par voie aérienne, maritime et par camion.

Bien que 90 pour cent des personnes déplacées soient rentrées chez elles dans les premiers jours qui ont suivi le cessez-le-feu du 14 août, de nombreux Libanais n'ont pas pu regagner leur foyer et sont hébergés chez des proches ou dans des abris publics, tandis que quelques milliers sont restés en Syrie.

Depuis le début de la crise à la mi-juillet, l'UNHCR a acheminé 1 553 tonnes de matériel de secours en Syrie et au Liban pour venir en aide aux victimes du conflit. Cela représente environ 15 000 tentes, 154 510 couvertures, 53 633 matelas et 13 474 kits de cuisine. L'agence pour les réfugiés a également importé 5 camions et 15 autres sont en route.

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Jordanie : Malala visite le camp de réfugiés de ZaatariPlay video

Jordanie : Malala visite le camp de réfugiés de Zaatari

Malala Yousafzai s'est rendue dans le camp de réfugiés de Zaatari avec un message : les enfants veulent un avenir… ils ont des rêves et ils ont besoin d'aller à l'école.
Iraq : Khaled Hosseini en visitePlay video

Iraq : Khaled Hosseini en visite

L'auteur de best-sellers internationaux et Ambassadeur de bonne volonté du HCR Khaled Hosseini s'est rendu pour la première fois au nord de l'Iraq cette semaine pour rendre visite aux réfugiés syriens qui y ont trouvé refuge. Khaled Hosseini est lui-même un ancien réfugié afghan. Il est l'auteur de plusieurs best-sellers comme « Les cerfs-volants de Kaboul » et « mille soleils splendides ». Il s'est entretenu avec de nombreux réfugiés durant sa visite, y compris Payman qui est âgée de 16 ans. Cette jeune auteure très ambitieuse est très frustrée car pour le moment elle ne peut pas aller à l'école.
Liban: Afflux de réfugiés syriens à ArsalPlay video

Liban: Afflux de réfugiés syriens à Arsal

L'afflux est important pour Arsal, une ville libanaise qui tente de faire face. Des abris d'urgence ont été installés dans tous les espaces disponibles de la ville. Les autorités locales, le HCR et ses partenaires font leur possible pour gérer l'afflux des réfugiés.