Préparation aux conditions hivernales en cours pour des dizaines de milliers de Syriens déracinés

Points de presse, 12 octobre 2012

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Melissa Fleming à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 12 octobre 2012 au Palais des Nations à Genève.

Avec le nombre des réfugiés syriens dans les Etats voisins, le HCR et ses partenaires intensifient les efforts pour préparer l'arrivée de l'hiver. Nous évaluons à plus de 64 millions de dollars la préparation aux conditions hivernales dans toute la région, y compris pour les Syriens déplacés dans leur propre pays.

Les projets du HCR en Jordanie, où les températures moyennes tombent à deux degrés Celsius en moyenne entre la mi-novembre et la mi-mars, se concentreront sur les réfugiés présents dans les camps et ceux qui vivent dans les communautés locales. Sur plus de 105 000 Syriens en Jordanie qui sont enregistrés en tant que réfugiés ou qui sont en attente d'un enregistrement, un quart d'entre eux se trouvent au camp de Za'atri et le reste dans des villes grandes ou moyennes. Selon nos prévisions, 250 000 Syriens pourraient avoir besoin d'aide d'ici la fin de l'année.

Selon toute attente, beaucoup des personnes enregistrées dans les prochaines semaines seront des réfugiés, qui vivent en Jordanie depuis plusieurs mois. Beaucoup des réfugiés vivant en milieu urbain subviennent eux-mêmes à leurs besoins ou comptent sur l'aide de proches ou de familles hôtes jordaniennes.

Le HCR et ses partenaires prévoient de fournir une aide supplémentaire pour les conditions hivernales à au moins 50 000 réfugiés vivant en milieu urbain. En plus de l'allocation en espèces qui est déjà allouée aux familles les plus vulnérables, le HCR inclura un montant supplémentaire pour l'adaptation aux conditions hivernales en novembre et en décembre allant de 50 à 100 dinars jordaniens (de 70 à 140 dollars), selon la taille de la famille.

De plus, le HCR augmentera l'allocation de subventions ponctuelles d'urgence en espèces pour aider à couvrir les besoins urgents comme les vêtements, le combustible pour le chauffage et le paiement des loyers. La majorité des personnes qui recherchent une aide d'urgence en Jordanie disent avoir été menacés d'expulsion et ils ont besoin d'aide pour payer le loyer.

Nous allons également mettre en place des bons d'achat qui pourront être utilisés dans une liste choisie de magasins à travers la Jordanie pour acheter des vêtements d'hiver et des articles non alimentaires pour l'hiver.

Une stratégie pour l'équipement du camp de Za'atri aux conditions hivernales a été préparée par le Conseil norvégien pour les réfugiés, un partenaire du HCR. Elle comprend la distribution de poêles, de combustible, de vêtements chauds, de couvertures thermiques, des bâches en plastique, de bouteilles d'eau chaude et d'autres articles. C'est un kit supplémentaire par rapport à la distribution habituelle d'articles non alimentaires. Des modifications sur les tentes sont également prévues pour améliorer l'isolation. Dans le même temps, des donateurs fournissent plus de 2 500 logements préfabriqués pour abriter des familles. Quelque 300 d'entre eux ont déjà été mis en place dans le camp.

Le plan de préparation aux conditions hivernales au Liban, qui accueille plus de 94 000 réfugiés, vise à ce que la population croissante de réfugiés dispose d'un logement ; que le logement offre une protection suffisante contre le froid, et que les réfugiés aient suffisamment de carburant, de vêtements chauds et d'autres articles de secours non alimentaires.

Le HCR a prévu un budget de 4,7 millions de dollars pour un programme qui comprendra des allocations en espèces pour le paiement des loyers au bénéfice d'environ 3 000 familles, la rénovation de maisons pour 1 500 familles d'accueil, la fourniture de 150 bâtiments inachevés et d'abris collectifs pouvant accueillir jusqu'à 1 300 familles, 1 000 logements de transition pour les personnes devant être relogées d'urgence et des abris préfabriqués pour jusqu'à 250 familles.

Pour s'assurer que tous les logements sont sûrs et sécurisés contre le froid, l'aide sera étendue à 3 630 ménages par le biais d'activités incluant des travaux de toiture pour des maisons inachevées, la fourniture de kits d'abris et de travail (si nécessaire) pour des logements insuffisamment équipés pour les conditions hivernales et la préparation des tentes contre les conditions hivernales pour les réfugiés qui vivent dans des installations de tentes nomades.

Afin d'assurer que les réfugiés reçoivent suffisamment d'aide non alimentaire pour les mois d'hiver, nous avons budgété à 8,4 millions de dollars la fourniture de combustible pour le chauffage de 26 000 ménages, 3 000 appareils de chauffage et des cuisinières ; 32 000 couvertures d'hiver et 60 000 dollars pour des bons d'achat de 25 dollars pour des vêtements d'hiver.

En Turquie, une équipe du HCR s'est rendue dans des camps le mois dernier pour discuter de la planification des activités pour la préparation de l'hiver avec des responsables turcs sur le terrain et à Ankara. Plusieurs options de logement sont à l'étude, y compris l'utilisation de logements préfabriqués dans les zones où les températures sont plus froides. Certains sont déjà en place au camp d'Oncupinar à Kilis. D'autres sont nécessaires.

Une tente d'hiver a été développée par l'organisation turque Disaster and Emergency Management Presidency et par la Société du Croissant-Rouge turc, qui en ont commandées 30 000 auprès d'un fournisseur local. Des discussions sont également en cours pour assurer la préparation aux besoins des réfugiés vivant en milieu urbain.

En Iraq, le nombre de demandeurs d'asile syriens est maintenant plus de 39 000, avec presque 32 000 au Kurdistan et plus de 7 000 à Al-Qaem, dans le gouvernorat d'Anbar. Trois camps ont été établis et les réfugiés y sont la priorité du HCR pour les préparations aux conditions hivernales, suivie par des programmes pour les personnes vivant dans la communauté et chez des familles d'accueil.

Les plans pour l'hiver incluent le remplacement des tentes légères actuelles à Al-Qaem avec 1 230 tentes familiales et la fourniture d'appareils de chauffage, du carburant, des couvertures et des édredons thermiques, et le remplacement des écoles sous tentes par des salles de classes en préfabriqué équipées de chauffage. Une assistance pour la préparation aux conditions hivernales sera également accordée à 12 000 réfugiés urbains vulnérables, y compris la fourniture de kérosène sur une période de trois mois, ainsi que deux couvertures thermiques par personne.

En Syrie, le programme du HCR d'un montant de 32,4 millions de dollars et intitulé « Keeping Familles Warm » concernera 500 000 Syriens pour ces trois prochains mois. Le plan repose sur trois éléments principaux : la réhabilitation des abris collectifs, la distribution d'une aide non alimentaire et la fourniture d'une allocation unique en espèces aux personnes vulnérables. « Actuellement, il nous manque 12 millions de dollars pour être en mesure de financer ce programme. Des contributions sont nécessaires d'urgence si l'on veut concrétiser l'ensemble de nos activités de préparation aux conditions hivernales dans les temps », a déclaré Melissa Fleming à Genève.

Le HCR prévoit de réhabiliter 120 centres d'hébergement collectif pour loger des personnes déracinées. Les travaux comprendront la construction de cloisons, l'installation de fenêtres et de portes, le chauffage des espaces communs ainsi que la fourniture d'eau, d'installations sanitaires et de cuisines communes.

La distribution de l'aide non alimentaire comprendra davantage de matelas, de tapis et de couettes d'hiver épaisses. À ce jour, ces articles de secours ont été distribués à 200 000 personnes à travers la Syrie. Selon l'état des fonds, le HCR prévoit de livrer des articles de ce type à 300 000 autres personnes d'ici la fin de l'année.

Nous allons également fournir aux Syriens déplacés une allocation en espèces pour couvrir les frais d'hiver comme les factures de chauffage et d'électricité. À ce jour, plus de 17 000 personnes ont bénéficié de ce soutien à Al Nabek, au sud de Homs.

Statistiques :

- Le nombre des réfugiés syriens dans la région (qui ont été enregistrés ou qui sont en attente de l'être) était de 340 945.

- Jordanie 105 737 (qui ont été enregistrés ou qui sont en attente de l'être)

- Liban 94 213 (y compris 30 297 en attente d'enregistrement)

- Iraq 39 036 (y compris 31 863 en attente d'enregistrement)

- Turquie 96 397 (tous sont enregistrés et reçoivent une aide, selon les autorités)

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Crise en République arabe syrienne : Appel urgent

Vous pouvez sauver la vie de milliers de réfugiés.

Donnez pour cette crise

L'histoire de Jihan

Comme des millions d'autres, Jihan, 34 ans, était prête à tout pour échapper à la guerre sévissant en Syrie et pour mettre sa famille en sécurité. Contrairement à la plupart, Jihan est aveugle.

Il y a neuf mois, elle a fui Damas avec Ashraf, son mari âgé de 35 ans, qui est également en train de perdre la vue. Avec leurs deux fils, ils se sont rendus en Turquie par la mer Méditerranée, à bord d'un bateau avec 40 autres personnes. Ils espéraient que le voyage ne durerait huit heures. Ils n'avaient aucune garantie d'arriver sains et saufs.

Après une périlleuse traversée qui aura duré 45 heures, la famille est enfin arrivée à Milos, une île grecque de la mer Egée, à des kilomètres de la destination qui était prévue. Sans aucun soutien ni aucune assistance, ils ont dû se débrouiller pour se rendre à Athènes.

La police les a détenus pendant quatre jours à leur arrivée. On leur a demandé de rester hors d'Athènes, ainsi que trois autres villes grecques, en les laissant à l'abandon.

Démunis et épuisés, la famille a été contrainte de se séparer. Ashraf est parti vers le nord en quête d'asile et Jihan s'est rendue à Lavrion avec ses deux enfants, une installation informelle à une heure de route de la capitale grecque.

Aujourd'hui, Jihan est impatiente de retrouver son mari qui, entre temps, a obtenu le statut de réfugié au Danemark. La chambre qu'elle partage avec ses deux fils, Ahmed, 5 ans, et Mohammad, 7 ans, est minuscule, et elle s'inquiète pour leur éducation. Sans greffe de la cornée, une chirurgie très complexe dont elle a besoin d'urgence, son oeil gauche se fermera à jamais.

« Nous sommes venus ici en quête d'une vie meilleure et pour trouver des personnes qui seraient plus à même de comprendre notre situation », explique-t-elle d'un air triste. « Je suis tellement en colère quand je vois qu'ils ne comprennent pas. »

L'histoire de Jihan

Iraq: Déplacement massif depuis Mossoul

Ces derniers jours, des centaines de milliers d'Iraquiens ont fui les combats dans la ville de Mossoul et d'autres cités du nord de l'Iraq. Des employés du HCR sont sur le terrain pour suivre les déplacements et aider les personnes dans le besoin. Les besoins sont immenses. Le HCR fait son possible pour assurer la protection et fournir des abris ainsi que des articles de secours, notamment des tentes. De nombreux déplacés ont quitté leurs maisons sans rien d'autre que les vêtements portés ce jour-là. Certains n'ont pas d'argent pour payer le logement, la nourriture, l'eau potable ou les soins de santé. Ils arrivent aux postes de contrôle entre le gouvernorat de Ninive et la région du Kurdistan d'Iraq sans savoir où aller, ni comment payer leurs dépenses.

Les agences des Nations Unies, les organisations humanitaires et les fonctionnaires gouvernementaux coordonnent leurs efforts pour aider les personnes dans le besoin. Les agences des Nations Unies lancent un appel de fonds supplémentaire d'urgence. Le HCR espère fournir des kits d'urgence ainsi que des milliers de tentes et travaille également avec ses partenaires pour protéger et aider les personnes déplacées.

L'exode dans le nord s'ajoute aux déplacements de populations massifs cette année dans le gouvernorat iraquien d'Anbar, où les combats depuis janvier ont contraint quelque 500 000 personnes à fuir cette province pour chercher refuge dans des zones plus sûres.

Iraq: Déplacement massif depuis Mossoul

Crise en Iraq : Trouver un logement

Des dizaines de milliers de personnes ont fui vers les gouvernorats d'Erbil et de Duhok dans la région du Kurdistan d'Iraq la semaine dernière. Ces déplacés ont trouvé abri dans des écoles, des mosquées, des églises et des camps de transit après une éruption de violence qui déchire certaines régions du centre et du nord de l'Iraq. Le HCR et ses partenaires font leur possible pour répondre aux besoins urgents en termes d'abri. Le HCR a livré près de 1 000 tentes dans un camp de transit en cours de construction par les autorités et les ONG à Garmawa, près de Duhok.

De nombreux déplacés originaires de Mossoul arrivent aux postes de contrôle entre le gouvernorat de Ninive et la région du Kurdistan iraquien. Ils ont des ressources limitées et n'ont pas les moyens de se payer un logement. Certains sont hébergés par des proches. D'autres résident à l'hôtel en puisant dans leurs maigres ressources.

Dans le village d'Alqosh, quelque 150 personnes (soit 20 familles) sont arrivées avec de rares effets personnels en plus des vêtements qu'ils portaient le jour où ils ont fui. Ces déplacés vivent dans plusieurs salles de classe d'une école primaire depuis la semaine dernière. Tous ces locaux sont actuellement bondés. Un membre du groupe a expliqué qu'il vivait auparavant dans un appartement loué à Mossoul et qu'il menait une vie de famille normale. Toutefois, à Alqosh, ils craignent pour le bien-être et l'éducation de leurs enfants ainsi que la présence de serpents et de scorpions.

Crise en Iraq : Trouver un logement

Jordanie : Malala visite le camp de réfugiés de ZaatariPlay video

Jordanie : Malala visite le camp de réfugiés de Zaatari

Malala Yousafzai s'est rendue dans le camp de réfugiés de Zaatari avec un message : les enfants veulent un avenir… ils ont des rêves et ils ont besoin d'aller à l'école.
Iraq : Khaled Hosseini en visitePlay video

Iraq : Khaled Hosseini en visite

L'auteur de best-sellers internationaux et Ambassadeur de bonne volonté du HCR Khaled Hosseini s'est rendu pour la première fois au nord de l'Iraq cette semaine pour rendre visite aux réfugiés syriens qui y ont trouvé refuge. Khaled Hosseini est lui-même un ancien réfugié afghan. Il est l'auteur de plusieurs best-sellers comme « Les cerfs-volants de Kaboul » et « mille soleils splendides ». Il s'est entretenu avec de nombreux réfugiés durant sa visite, y compris Payman qui est âgée de 16 ans. Cette jeune auteure très ambitieuse est très frustrée car pour le moment elle ne peut pas aller à l'école.
Liban: Afflux de réfugiés syriens à ArsalPlay video

Liban: Afflux de réfugiés syriens à Arsal

L'afflux est important pour Arsal, une ville libanaise qui tente de faire face. Des abris d'urgence ont été installés dans tous les espaces disponibles de la ville. Les autorités locales, le HCR et ses partenaires font leur possible pour gérer l'afflux des réfugiés.