Appel de fonds supplémentaire de 295 millions de dollars pour aider les réfugiés syriens

Articles d'actualité, 27 septembre 2012

© HCR/S.Malkawi
Une réfugiée syrienne porte son enfant dans le camp de Za'atri, en Jordanie, où les besoins sont nombreux.

GENÈVE, 27 septembre (HCR) Les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires ont appelé les donateurs à des contributions supplémentaires de 295 millions de dollars pour les opérations d'aide à des centaines de milliers de réfugiés syriens.

L'appel de fonds révisé couvre les besoins humanitaires pour un nombre estimé à 700 000 réfugiés arrivés dans les pays voisins pour la fin 2012. Il porte le montant recherché de 193,2 millions de dollars auparavant à un total de 487,9 millions de dollars. A ce jour, 141,5 millions de dollars ont été reçus de la part des donateurs pour le Plan d'action régional pour les réfugiés syriens.

On compte 294 000 réfugiés syriens enregistrés ou en attente de l'être dans les pays voisins, en comparaison de 41 500 Syriens au mois de mars dernier, quand le HCR et ses partenaires avaient publié un premier appel de fonds s'élevant à 84,1 millions de dollars. Le nombre des réfugiés syriens qui s'est multiplié par sept nécessite une plus grande aide humanitaire et un plan d'action considérablement élargi pour répondre aux besoins des réfugiés syriens ainsi que des nouveaux arrivants.

Chaque jour, 2 000 à 3 000 réfugiés traversent la frontière vers les pays voisins. « De nombreux réfugiés arrivent seulement avec les vêtements qu'ils portent sur eux ce jour-là », a indiqué Panos Moumtzis, Coordonnateur régional du HCR pour les réfugiés syriens. « Certains ont été déplacés plusieurs fois avant de quitter la Syrie. Ils ont besoin d'une assistance humanitaire dès le premier jour de leur exil. »

La violence continue en Syrie a poussé les agences d'aide humanitaire à se préparer à une hausse du nombre des réfugiés, tout en prenant en compte l'impact sur les pays et les communautés accueillant des réfugiés. Alors que l'appel de fonds publié en mars se basait sur un nombre estimé de 100 000 Syriens devenus des réfugiés à la fin 2012, ce nombre a été dépassé en juillet. Cet appel de fonds supplémentaire se base désormais un nombre estimé de 700 000 réfugiés syriens arrivés dans les pays voisins au 31 décembre.

« La Jordanie, le Liban, l'Iraq et la Turquie montrent l'exemple, en maintenant leurs frontières ouvertes pour les Syriens qui fuient la violence. Les pays voisins ne peuvent pas faire cela seuls. La communauté internationale doit continuer à faire preuve de solidarité », a souligné Panos Moumtzis.

Des agences humanitaires ont intensifié leur programme d'assistance en réponse à l'augmentation du nombre et des besoins des réfugiés, avec une notion d'urgence accrue à l'approche de l'hiver. La moitié de la population des réfugiés syriens vivent dans des camps de réfugiés, la majorité dans des tentes.

Le camp de Za'atri a ouvert à la fin juillet et, aujourd'hui, environ 32 000 réfugiés syriens y sont hébergés. Parallèlement, en Iraq, le camp de Domiz dans le nord du pays accueille plus de 27 000 réfugiés syriens. En Turquie, qui assume la responsabilité totale pour les camps de réfugiés, la vaste majorité des réfugiés près de 88 000 vivent dans 13 camps.

Au Liban, la plupart des réfugiés vivent dans des appartements loués ou dans des familles. Alors que des réfugiés continuent d'arriver, l'inquiétude grandit concernant une éventuelle pénurie de logements disponibles. En Jordanie, plus de la moitié de la population réfugiée vit dans des appartements loués ou au sein de familles d'accueil. Toutefois les nouveaux arrivants doivent vivre dans le camp.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) appuie la distribution de nourriture aux Syriens dans les camps et parmi les communautés d'accueil dans les quatre pays voisins de la Syrie.

« Les besoins humanitaires, tout spécialement alimentaires, croissent, alors que des Syriens continuent d'arriver par milliers dans les pays voisins », a indiqué Edward Kallon, le Coordonateur régional du PAM pour les opérations d'aide d'urgence aux réfugiés. « Le PAM travaille à couvrir les besoins alimentaires des réfugiés en Iraq, en Jordanie, au Liban et en Turquie avec des distributions de nourriture, de repas chauds et un programme innovant de bons d'échange pour l'aide alimentaire. »

Les femmes et les enfants représentent 75% de la population réfugiée. L'éducation et les soins de santé sont les deux priorités dans le plan d'action. « C'est une course contre la montre pour assurer que tous les enfants réfugiés syriens sont scolarisés, suffisamment vaccinés et habillés en prévision de l'hiver qui arrive vite », a indiqué Maria Cavilis, Directrice régionale de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. « L'UNICEF s'apprête à fournir cette aide mais ce qui manque, c'est le financement. »

Le Plan d'action régional révisé inclue 42 ONG nationales et internationales, qui étaient représentées, à la conférence pour le lancement de l'appel de fonds révisé, par Michael Penrose, Directeur humanitaire pour Save the Children International.

« Les ONG sont au premier rang dans la fourniture d'assistance humanitaire aux réfugiés et aux communautés hôtes à travers la région, mais nous avons besoin de bien davantage de soutien pour gérer le nombre de réfugiés, qui augmente chaque jour », a indiqué Michael Penrose.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Donnez

Le HCR dépend presque entièrement de dons pour financer ses opérations. Vous aussi, contribuez dès maintenant.

Crise en République arabe syrienne : Appel urgent

Vous pouvez sauver la vie de milliers de réfugiés.

Donnez pour cette crise

Liens Internet autour de ce thème

Le HCR n'est pas responsable du contenu et de la disponibilité des sites Internet externes

La Distinction Nansen pour les réfugiés 2008

La distinction Nansen pour les réfugiés 2008 est remise au Centre de coordination de l'action contre les mines des Nations Unies au Sud-Liban.

Le coordonnateur britannique d'un programme d'action contre les mines des Nations Unies au Sud-Liban, ainsi que son équipe composée de près de 1 000 démineurs civils - des Libanais pour la plupart - ont été nommés, par le HCR, lauréats de la distinction Nansen pour les réfugiés 2008.

Christopher Clark, un ancien officier de l'armée britannique, est devenu en 2003 responsable du Centre de coordination de l'action contre les mines des Nations Unies au Sud-Liban (UNMACC-SL). Ses équipes ont détecté et détruit des tonnes de munitions non explosées (UXO) et des dizaines de milliers de mines antipersonnel.

Ces chiffres incluent près de 145 000 sous-munitions, provenant de bombes à sous-munitions, trouvées au Sud-Liban après la guerre de cinq semaines ayant eu lieu mi-2006. Leur travail a permis à près d'un million de déplacés libanais par le conflit de rentrer chez eux en sécurité. Il a cependant eu un coût, 13 démineurs ont perdu la vie et 38 autres ont été blessés depuis 2006. Le Sud-Liban retrouve sa prospérité et la reconstruction se poursuit rapidement, en grande partie grâce au travail mené par les lauréats de la distinction Nansen 2008.

La Distinction Nansen pour les réfugiés 2008

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

L'UNHCR a pour objectif d'aider 25 000 enfants réfugiés à retourner à l'école en Syrie, en soutenant financièrement leurs familles et en leur fournissant des uniformes et du matériel scolaire. Environ 1,4 million d'Iraquiens sont réfugiés en Syrie ; la plupart ont fui l'extrême violence sectaire déclenchée par le bombardement de la Mosquée d'Or de Samarra en 2006.

Pour de nombreux parents réfugiés iraquiens, l'éducation est une priorité d'une importance équivalente à celle de la sécurité. En Iraq, à cause de la violence et des déplacements forcés, les enfants iraquiens n'allaient pas régulièrement à l'école et nombre d'enfants réfugiés ont manqué une bonne partie de leur scolarité. Bien que l'éducation soit gratuite en Syrie, des frais pour l'achat de fournitures, d'uniformes et les frais de transport ne permettent pas d'accéder à l'éducation. Par ailleurs, de nombreux enfants réfugiés sont contraints de travailler plutôt que de fréquenter l'école, pour subvenir aux besoins de leur famille.

Afin d'encourager les familles iraquiennes défavorisées à inscrire leurs enfants à l'école, l'UNHCR prévoit d'aider financièrement au moins 25 000 enfants en âge d'être scolarisés et de fournir des uniformes, des livres et des fournitures scolaires aux réfugiés iraquiens enregistrés auprès de l'agence. L'UNHCR va également informer les réfugiés sur leur droit d'envoyer leurs enfants à l'école, et soutiendra les programmes d'ONG en faveur des enfants qui travaillent.

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Les équipes de l'UNHCR ont commencé dès la deuxième quinzaine d'août 2006 à distribuer de l'aide humanitaire dans les villages meurtris du sud du Liban. Des tentes, des bâches en plastique et des couvertures sont distribuées aux personnes les plus vulnérables. Le matériel de l'UNHCR provient des entrepôts de Beyrouth, Saïda et Tyr, et continue d'arriver au Liban par voie aérienne, maritime et par camion.

Bien que 90 pour cent des personnes déplacées soient rentrées chez elles dans les premiers jours qui ont suivi le cessez-le-feu du 14 août, de nombreux Libanais n'ont pas pu regagner leur foyer et sont hébergés chez des proches ou dans des abris publics, tandis que quelques milliers sont restés en Syrie.

Depuis le début de la crise à la mi-juillet, l'UNHCR a acheminé 1 553 tonnes de matériel de secours en Syrie et au Liban pour venir en aide aux victimes du conflit. Cela représente environ 15 000 tentes, 154 510 couvertures, 53 633 matelas et 13 474 kits de cuisine. L'agence pour les réfugiés a également importé 5 camions et 15 autres sont en route.

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Turquie : La vie au campPlay video

Turquie : La vie au camp

En Turquie, plus de 100 000 Syriens sont hébergés dans 14 camps de réfugiés, mais davantage de camps sont nécessaires.
Liban : Hébergement dans la plaine de la Bekaa Play video

Liban : Hébergement dans la plaine de la Bekaa

Des réfugiés syriens continuent de fuir vers les pays voisins pour échapper au violent conflit qui déchire leur pays.
Angelina Jolie en mission à BagdadPlay video

Angelina Jolie en mission à Bagdad

Durant sa récente mission au Moyen-Orient, l'Emissaire du HCR Angelina Jolie a rencontré des déplacés et des rapatriés iraquiens à Bagdad.