Le Chef du HCR salue l'engagement de l'Iran de maintenir l'espace d'asile

Articles d'actualité, 18 septembre 2012

© HCR/M.H.Salehiara
Une réfugiée afghane dans un atelier de couture en Iran. Le pays a pris l'engagement de garder l'espace d'asile ouvert pour les réfugiés.

TÉHÉRAN, République islamique d'Iran, le 18 septembre (HCR) Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres a salué les assurances données par la République islamique d'Iran. Le pays a en effet garanti qu'il continuerait d'offrir un espace de protection pour les centaines de milliers de réfugiés afghans.

Cet engagement a été confirmé à M. Guterres pendant les réunions de samedi avec le président Mahmoud Ahmadinejad, le ministre des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, et le ministre de l'Intérieur, Mostafa Mohammad Najjar. « Ils ont confirmé leur engagement de protéger et d'aider les réfugiés et le retour volontaire des réfugiés afghans », a déclaré Bernie Doyle, Représentant du HCR en Iran.

Le Haut Commissaire a également été informé en détail d'un programme iranien visant à offrir un cadre légal pour les Afghans sans papiers vivant en Iran au moyen de l'émission de passeports par les autorités afghanes et de permis de résidence temporaire par le gouvernement iranien.

M. Guterres a également parlé à des représentants de réfugiés au cours de sa visite, la troisième qu'il a effectuée en Iran au titre de Haut Commissaire. Il a visité un centre de rapatriement volontaire à Téhéran qui émet également des cartes d'identité et des cartes d'enregistrement pour les réfugiés. Il a d'ailleurs reçu une de ces cartes en exemple.

M. Guterres a salué la politique généreuse de l'Iran envers les réfugiés afghans depuis plus de trente ans. « J'invite la communauté internationale à s'engager plus activement pour soutenir les réfugiés afghans en Iran et renforcer le programme de réinstallation », a-t-il déclaré.

Actuellement, l'Iran accueille quelque 800 000 réfugiés afghans. Plus tôt cette année, le pays a conçu une « stratégie de solutions » avec l'Afghanistan, le Pakistan et le HCR visant à soutenir le rapatriement, la réintégration durable et l'aide aux pays d'accueil. Cette stratégie a été adoptée lors d'une réunion internationale à Genève en mai dernier.

Pendant ses entrevues, le Haut Commissaire a également confirmé l'intention du HCR de poursuivre son engagement pour le rapatriement volontaire et de renforcer ses efforts en matière d'éducation et de santé.

Le HCR gère un programme innovant en matière d'assurance santé avec le gouvernement et une compagnie d'assurance locale, sa contribution symbolique consiste à financer l'éducation et la formation de milliers de jeunes réfugiés afghans.

Dimanche, au cours d'une cérémonie, M. Guterres a aidé à dévoiler un timbre-poste iranien émis pour commémorer le 60e anniversaire de la Convention du 1951 relative au statut des réfugiés.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Le Haut Commissaire

M. António Guterres a rejoint, le 15 juin 2005, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, dont il est le 10ème Haut Commissaire.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini s'est rendu en Afghanistan début septembre, pour se rendre compte de l'envergure et de la complexité de l'une des plus grosses opérations de l'UNHCR. Pendant 10 jours, l'écrivain célèbre a passé en revue des projets de l'UNHCR et a rencontré des rapatriés dans les provinces du nord de Kunduz, Baghlan, Balkh, Parwan et Kaboul. Khaled Hosseini, lui-même ancien réfugié afghan, maintenant installé aux Etats-Unis, a noté qu'il faudrait encore du temps et du travail pour que l'Afghanistan puisse offrir aux rapatriés des infrastructures et des services adéquats. Il a exhorté la communauté internationale à poursuivre son engagement envers l'Afghanistan, en lui donnant le temps nécessaire pour la reconstruction.

Khaled Hosseini n'a pas pu se rendre dans le sud et dans certaines régions de l'est, où l'insécurité ralentit le travail de l'UNHCR pour évaluer les besoins et pour fournir une assistance à ceux qui en ont le plus besoin. Depuis 2003, l'UNHCR a aidé plus de quatre millions de réfugiés à rentrer chez eux en Afghanistan. Cette année, environ 300 000 réfugiés afghans sont rentrés du Pakistan. Plus de 900 000 réfugiés afghans se trouvent en Iran, et deux millions au Pakistan.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

Afghanistan

Dans ce pays ravagé par vingt années de guerre, la vie reprend lentement ses droits. Car pour les réfugiés et les personnes déplacées qui sont rentrés chez eux, le retour n'est qu'un premier pas sur le long chemin de la reconstruction.

Le HCR fournit une assistance aux rapatriés sous forme de kits de première nécessité ainsi qu' une aide à la reconstruction d'abris, une sensibilisation aux dangers des mines anti-personnelles et des vaccins contre diverses maladies. Lentement mais sûrement, sur tout le territoire, les Afghans retrouvent leurs proches, reconstruisent leurs maisons, retournent à l'école et recommencent à travailler. Une nouvelle étape dans leurs vies vient de débuter.

Observez dans cette série le processus de retour, de réintégration, de réhabilitation et de reconstruction en Afghanistan.

Afghanistan

Reconstruire sa vie en Afghanistan

Avec les élections en octobre, 2004 est une année décisive pour l'avenir de l'Afghanistan, avec un nombre record d'Afghans rentrés chez eux. Depuis le début du programme de rapatriement de l'UNHCR et après la chute du régime taliban en 2002, les rapatriés sont au nombre de 3,6 millions dont plus de 2 millions en provenance du Pakistan et plus d'1 million d'Iran. 440 000 déplacés à l'intérieur de l'Afghanistan sont aussi rentrés dans leur région d'origine.

L'UNHCR a mis en place des centres dans tout le pays, premiers points d'accueil des rapatriés qui y recoivent une allocation pour subvenir à leurs premiers besoins, accéder à des soins médicaux et à une sensibilisation au danger des mines antipersonnel.

Dans le cadre de son programme de logement, l'UNHCR fournit des outils et des matériaux aux familles ainsi que des fonds aux rapatriés vulnérables (les infirmes et les veuves âgées), pour la contruction d'un nouveau foyer, souvent retrouvé en ruines au retour.

L'UNHCR finance aussi la reconstruction de bâtiments publics, écoles ou hôpitaux par exemple, ainsi que des programmes d'assainissement de l'eau, de formation professionnelle et d'activités génératrices de revenus.

Reconstruire sa vie en Afghanistan

HCR Genève : Crise aigue Play video

HCR Genève : Crise aigue

En conclusion de la session annuelle de l'organe directeur du HCR, le Haut Commissaire António Guterres a souligné le nombre sans précédent de crises aigues auxquelles le HCR doit faire face.
Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.
Equateur : Visite d'António GuterresPlay video

Equateur : Visite d'António Guterres

Le chef du HCR António Guterres se rend en Equateur avant la Journée mondiale du réfugié et rend hommage à ce pays pour l'accueil qu'il réserve aux réfugiés.