Les réfugiés syriens au Liban témoignent de leurs difficultés et de leur fuite en exil à António Guterres et Angelina Jolie

Articles d'actualité, 12 septembre 2012

© HCR/J.Tanner
L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie rencontre un jeune réfugié syrien dans la plaine de la Bekaa, au Liban.

BEYROUTH, Liban, 12 septembre (HCR) Au deuxième jour de leur visite conjointe dans les pays hébergeant des dizaines de milliers de réfugiés syriens, le chef du HCR António Guterres et Angelina Jolie se sont entretenus avec des réfugiés syriens sur leurs difficultés à fuir la Syrie déchirée par le conflit et à trouver un hébergement au Liban.

António Guterres et Angelina Jolie, son Emissaire spéciale, se sont rendus mercredi matin dans la plaine de la Bekaa, bordant la Syrie. Ils ont rencontré quelques-uns des 67 000 réfugiés enregistrés au Liban ainsi que des membres des communautés hôtes. Dans l'après-midi, ils se sont entretenus avec de hauts représentants libanais, notamment le Président Michel Sleiman et le Premier Ministre Najib Mikati, sur la situation et les problèmes auxquels sont confrontés le Liban ainsi que l'opération d'aide humanitaire du HCR et d'autres organisations.

Lors d'une conférence de presse après ces entretiens, António Guterres a remercié le Liban pour aider simultanément un si grand nombre de personnes, tout en étant lui-même en proie à de profondes préoccupations en termes de situation économique et de sécurité. Exhortant la communauté internationale à aider le Liban à porter la charge, il a déclaré : « Il est de l'intérêt de tous d'aider non seulement les réfugiés, mais aussi les Etats de la région. »

Lors de cette même conférence de presse, Angelina Jolie a évoqué ses entretiens tenus plus tôt dans la journée avec des réfugiés vivant dans des familles hôtes près de la frontière entre le Liban et la Syrie. « J'ai été bouleversée de rencontrer des familles syriennes? dans des maisons où ils sont accueillis et protégés », a-t-elle indiqué aux journalistes.

Angelina Jolie a rencontré trois femmes qui ont traversé la frontière vers le Liban avec leurs enfants, alors que leurs maris étaient restés en Syrie car ils craignaient d'être tués s'ils tentaient de fuir. Une femme en larmes a décrit une marche de quatre heures vers la frontière, après qu'elle ait dit à ses enfants qu'ils allaient rendre visite à des proches au Liban. « Ils ont déjà tant perdu », a-t-elle déclaré. « Je ne voulais pas non plus leur briser le cœur. »

L'Emissaire spéciale et António Guterres ont également discuté avec des réfugiés sur les risques et la terreur auxquels les réfugiés ont été confrontés en se dirigeant vers la frontière sur les routes de l'exil, y compris des bombardements constants et la dureté des contrôles de sécurité. Un homme a laissé derrière lui sa mère, sa sœur et son frère âgé de 15 ans car l'adolescent n'avait pas de carte d'identité pour passer les points de contrôle ou la frontière. Une jeune femme qu'ils ont rencontrée avait été blessée à l'estomac d'un tir par balles. Son fiancé a indiqué au groupe qu'elle avait été blessée par balles alors qu'elle faisait des courses à Damas pour leur mariage prévu prochainement.

Les visiteurs du HCR ont également reçu des témoignages sur la difficulté chronique de fournir un abri aux réfugiés en nombre croissant qui traversent la frontière vers des zones disposant d'une capacité d'hébergement limitée. Beaucoup trouvent abri dans des écoles, qu'ils devront bientôt quitter en vue de la rentrée scolaire toute proche. Les autorités examinent un projet du HCR pour utiliser des bâtiments et des terrains vacants ainsi qu'un projet de location contre espèces.

António Guterres et Angelina Jolie ont également entendu que des familles libanaises se rendent sur une base volontaire en voiture à la frontière pour aller chercher des familles déracinées et les ramener chez elles dans leur maison. Certains partagent leur petit appartement depuis le début du conflit il y a 18 mois.

Dans un village, António Guterres a rencontré un homme âgé de 77 ans qui offre gracieusement une chambre dans sa maison à une famille. « J'ai été ému par sa générosité à un moment où les communautés sont sollicitées au maximum de leur capacité pour accueillir des réfugiés », a souligné António Guterres. Dans ses réunions avec de hauts représentants du gouvernement, le Haut Commissaire a demandé l'accord sur des solutions alternatives pour l'hébergement, comme étant une priorité.

La population réfugiée est composée pour moitié d'enfants et l'année scolaire va bientôt commencer. Le HCR et l'UNICEF ont lancé des campagnes de sensibilisation sur le retour à l'école pour les enfants réfugiés. Les enfants syriens reçoivent également une aide pour s'adapter aux programmes d'enseignement libanais et à la langue française.

Par volonté de montrer une attention particulière aux enfants réfugiés, Angelina Jolie s'est rendue à l'école Bar Elias où le HCR et Save the Children gèrent des classes de remise à niveau et assurent une aide psychologique et sociale. Beaucoup d'enfants ont manqué jusqu'à deux années d'école et ils sont traumatisés. Des enfants libanais bénéficient également du programme pour promouvoir l'intégration.

Chaque jour, environ 1000 réfugiés demandent des rendez-vous pour un enregistrement auprès du HCR. Pour assurer que les réfugiés sont rapidement enregistrés et aidés, une nouvelle équipe d'enregistrement mobile a été établie à Baalbek, dans la plaine de la Bekaa, la semaine dernière. Un centre d'enregistrement a été ouvert dans la ville côtière de Tripoli le mois dernier.

Le HCR va également établir une présence dans le sud du Liban, où environ 7000 réfugiés se trouveraient. Parallèlement, le HCR continue à fournir des bons alimentaires et d'articles non alimentaires, à assurer l'amélioration des hébergements, des services de santé et des allocations pour l'éducation pour tous les réfugiés qui contactent ses bureaux.

António Guterres et Angelina Jolie s'étaient rendus dans le camp de réfugiés de Za'atri en Jordanie mardi.

Par Melissa Fleming dans la plaine de la Bekaa, Liban

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Le Haut Commissaire

M. António Guterres a rejoint, le 15 juin 2005, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, dont il est le 10ème Haut Commissaire.

Angelina Jolie

Actrice américaine

Crise en République arabe syrienne : Appel urgent

Vous pouvez sauver la vie de milliers de réfugiés.

Donnez pour cette crise

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie est retournée le 2 octobre 2009 à Damas, la capitale syrienne, pour y rencontrer des réfugiés iraquiens deux ans après sa dernière visite. L'actrice américaine, lauréate d'un oscar et accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a saisi cette occasion pour lancer un appel d'urgence à la communauté internationale afin qu'elle n'oublie pas les centaines de milliers de réfugiés iraquiens vivant toujours en exil, malgré une relative amélioration de la situation de sécurité en Iraq. Angelina Jolie a indiqué que la plupart des réfugiés iraquiens ne peuvent pas rentrer en Iraq à cause des sévères traumatismes qu'ils y ont subis, à cause de l'incertitude liée aux prochaines élections iraquiennes, des problèmes de sécurité et d'une pénurie de services essentiels. Ils auront besoin d'un soutien continu de la part de la communauté internationale, a-t-elle affirmé. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR a rendu visite à deux familles vulnérables vivant dans la banlieue de Jaramana, au sud de Damas. Elle a été particulièrement émue durant sa rencontre avec une femme appartenant à une minorité religieuse, qui a expliqué à Angelina Jolie les abus physiques qu'elle a subis ainsi que les tortures endurées par son fils, après qu'ils aient été enlevés plus tôt cette année en Iraq et retenus en otage durant des jours. Ils ont décidé de fuir vers la Syrie, un pays hôte généreux envers les réfugiés.

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie, Ambassadrice de bonne volonté du HCR, a rencontré des personnes déracinées le 5 avril 2010 au cours de sa première visite en Bosnie-Herzégovine. L'actrice, accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a appelé à des mesures pour mettre fin aux souffrances persistantes des victimes déplacées de la guerre de Bosnie, après avoir entendu leurs récits poignants et vu leurs conditions de vie épouvantables.

La célèbre actrice a été émue par la force - et par les souffrances - des personnes qu'elle a rencontrées et elle s'est engagée à attirer l'attention sur leur sort. La plupart des personnes avec lesquelles elle s'est entretenue vivent en exil depuis la fin du conflit de 1992-95. Angelina Jolie s'est rendue dans des centres collectifs dans les villes de Gorazde et Rogatica, où les habitants manquent de services basiques comme l'eau courante.

L'actrice a rencontré un groupe de femmes ayant subi des viols et la torture durant la guerre. Leurs témoignages l'ont profondément émue. Elle a également rencontré une famille de réfugiés rapatriés qui attendent toujours de rentrer dans leur village natal près de la ville de Visegrad dans l'est de la Bosnie.

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

L'Ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, Angelina Jolie, est retournée en Afghanistan en mars 2011. Lors de sa seconde visite, l'actrice célèbre a appelé à oeuvrer davantage pour la réintégration des anciens réfugiés afghans. Plus de 5,5 millions de réfugiés sont rentrés en Afghanistan depuis 2002, principalement depuis le Pakistan et l'Iran ; ils représentent maintenant 20 pour cent de la population. Le HCR est préoccupé par le fait qu'un trop grand nombre de ces anciens réfugiés sont toujours sans emploi et sans logement et qu'ils ne peuvent subvenir à d'autres besoins fondamentaux.

L'actrice a rendu visite à plusieurs familles qu'elle avait rencontrées en 2008 et qui vivent toujours dans un entrepôt délabré à Kaboul. Elle a été bouleversée de voir ces familles luttant pour leur survie dans un bâtiment froid et humide. Chaque jour, les enfants lavent des vitres de voitures afin de subvenir aux besoins de la famille, au lieu d'aller à l'école. Les personnes âgées et malades ont fait part à Angelina Jolie de leur désespoir d'être un fardeau pour les jeunes générations.

Angelina Jolie a également rencontré des réfugiés rapatriés vivant à Alice Ghan et Barikab au nord de Kaboul, après avoir été bénéficiaires d'un programme d'allocation des terres. Ces rapatriés ont exprimé leur gratitude d'avoir un logement, mais ils déplorent le manque de moyens d'existence. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR s'est également rendue dans le village de Qala Gadu, où est actuellement construite une école primaire qu'elle a financée et qui sera destinée aux jeunes filles.

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

HCR Genève : Crise aigue Play video

HCR Genève : Crise aigue

En conclusion de la session annuelle de l'organe directeur du HCR, le Haut Commissaire António Guterres a souligné le nombre sans précédent de crises aigues auxquelles le HCR doit faire face.
Angelina Jolie en mission à BagdadPlay video

Angelina Jolie en mission à Bagdad

Durant sa récente mission au Moyen-Orient, l'Emissaire du HCR Angelina Jolie a rencontré des déplacés et des rapatriés iraquiens à Bagdad.
Jordanie : Etre soigné Play video

Jordanie : Etre soigné

Au camp de réfugiés à Za'atri en Jordanie, de jeunes enfants décèdent à cause des fortes chaleurs.