Le nombre des réfugiés syriens dépasse 250 000 ; le chef du HCR António Guterres et l'Envoyée spéciale du HCR Angelina Jolie se rendent au camp de réfugiés de Za'atri

Points de presse, 11 septembre 2012

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 11 septembre 2012 au Palais des Nations à Genève.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres et l'Envoyée spéciale du HCR Angelina Jolie sont en Jordanie aujourd'hui et se rendent au camp de réfugiés de Za'atri pour rencontrer des réfugiés syriens. La visite a pour objectif de faire preuve de solidarité avec les réfugiés ainsi que de rendre hommage à l'engagement du gouvernement et du peuple de Jordanie pour assurer une protection aux réfugiés. Les tout derniers chiffres montrent que plus de 250 000 réfugiés syriens (253 106 personnes) sont désormais enregistrés ou sont en attente d'un enregistrement dans les pays voisins de la Syrie.

Hier soir, Angelina Jolie, qui était arrivée en Jordanie avant le Haut Commissaire António Guterres, s'était rendue à la frontière avec la Syrie où elle a rencontré des familles nouvellement arrivées. Parmi elles se trouvait un blessé. La plupart des réfugiés traversent la frontière de nuit. Angelina Jolie était accompagnée durant sa visite par des membres de l'armée jordanienne, qui fournit protection et assistance aux réfugiés.

Depuis son ouverture le 29 juillet dernier, le camp de Za'atri, qui est situé près de Mafraq à la frontière avec la Syrie, a reçu 28 000 réfugiés. Ils font partie des 85 000 réfugiés syriens arrivés en Jordanie et qui sont enregistrés ou en attente d'un enregistrement. Le nombre réel de réfugiés en Jordanie pourrait être bien plus important. La plupart d'entre eux vivent au sein de communautés hôtes en milieu urbain.

Les réfugiés nous ont déclaré que les attaques aériennes et d'artillerie continuent dans les villes et villages près de la frontière jordanienne. Selon certaines informations, des milliers de déplacés dans le sud de la Syrie bougent de village en village en quête de sécurité avant de pouvoir traverser la frontière.

Le nombre des réfugiés traversant la frontière tend à fluctuer chaque jour selon la situation de sécurité à l'intérieur de la Syrie. En moyenne, environ 2000 personnes arrivent chaque jour, toutefois certains jours moins de 1000 personnes traversent la frontière.

Selon les réfugiés, de nombreux sites à Damas où des déplacés avaient trouvé abri sont désormais affectés par la violence, ce qui les force à se déplacer à nouveau pour trouver un nouvel abri. Certains réfugiés auraient été déplacés cinq ou six fois, avant de pouvoir enfin quitter le pays.

Le HCR, conjointement avec le Gouvernement jordanien, la Jordan Hashemite Charity Organization et d'autres partenaires ONG ou des Nations Unies travaillent jour et nuit pour venir en aide aux réfugiés syriens. Néanmoins, les conditions à Za'atri un camp balayé par les vents dans le désert sont toujours difficiles, et la plupart des réfugiés vivent dans des tentes. A l'approche de l'hiver, nous espérons pouvoir transférer ces personnes dans des logements préfabriqués, qui arrivent au nombre de 30 par jour, et qui sont pour le moment attribués aux familles les plus vulnérables.

Parallèlement, les réfugiés font leur possible pour leur installation dans le camp. Ce week-end, le premier mariage a eu lieu. Plusieurs bébés sont nés à Za'atri depuis l'ouverture du camp.

Suite à leur visite dans les camps, le Haut Commissaire Guterres et l'Envoyée spéciale Angelina Jolie rencontreront le Roi Abdallah II de Jordanie, le Premier Ministre Fayez Tarawneh et le Ministre des Affaires étrangères Nasser Judeh. Des mises à jour sur la suite de leur mission seront postées sur www.unhcr.fr au fur et à mesure.

Statistiques

Le nombre des réfugiés syriens dans la région (qui ont été enregistrés ou qui sont en attente de l'être) était de 253 106 au 10 septembre 2012.

- Jordanie 85 197 (y compris 35 961 en attente d'enregistrement)

- Liban 66 915 (y compris 19 585 en attente d'enregistrement)

- Iraq 22 563 (y compris 1 767 en attente d'enregistrement) (au 9 septembre)

- Turquie 78 431 (tous sont enregistrés et reçoivent une aide, selon les autorités)

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Le Haut Commissaire

M. António Guterres a rejoint, le 15 juin 2005, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, dont il est le 10ème Haut Commissaire.

Angelina Jolie

Actrice américaine

Crise en République arabe syrienne : Appel urgent

Vous pouvez sauver la vie de milliers de réfugiés.

Donnez pour cette crise

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie est retournée le 2 octobre 2009 à Damas, la capitale syrienne, pour y rencontrer des réfugiés iraquiens deux ans après sa dernière visite. L'actrice américaine, lauréate d'un oscar et accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a saisi cette occasion pour lancer un appel d'urgence à la communauté internationale afin qu'elle n'oublie pas les centaines de milliers de réfugiés iraquiens vivant toujours en exil, malgré une relative amélioration de la situation de sécurité en Iraq. Angelina Jolie a indiqué que la plupart des réfugiés iraquiens ne peuvent pas rentrer en Iraq à cause des sévères traumatismes qu'ils y ont subis, à cause de l'incertitude liée aux prochaines élections iraquiennes, des problèmes de sécurité et d'une pénurie de services essentiels. Ils auront besoin d'un soutien continu de la part de la communauté internationale, a-t-elle affirmé. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR a rendu visite à deux familles vulnérables vivant dans la banlieue de Jaramana, au sud de Damas. Elle a été particulièrement émue durant sa rencontre avec une femme appartenant à une minorité religieuse, qui a expliqué à Angelina Jolie les abus physiques qu'elle a subis ainsi que les tortures endurées par son fils, après qu'ils aient été enlevés plus tôt cette année en Iraq et retenus en otage durant des jours. Ils ont décidé de fuir vers la Syrie, un pays hôte généreux envers les réfugiés.

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie, Ambassadrice de bonne volonté du HCR, a rencontré des personnes déracinées le 5 avril 2010 au cours de sa première visite en Bosnie-Herzégovine. L'actrice, accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a appelé à des mesures pour mettre fin aux souffrances persistantes des victimes déplacées de la guerre de Bosnie, après avoir entendu leurs récits poignants et vu leurs conditions de vie épouvantables.

La célèbre actrice a été émue par la force - et par les souffrances - des personnes qu'elle a rencontrées et elle s'est engagée à attirer l'attention sur leur sort. La plupart des personnes avec lesquelles elle s'est entretenue vivent en exil depuis la fin du conflit de 1992-95. Angelina Jolie s'est rendue dans des centres collectifs dans les villes de Gorazde et Rogatica, où les habitants manquent de services basiques comme l'eau courante.

L'actrice a rencontré un groupe de femmes ayant subi des viols et la torture durant la guerre. Leurs témoignages l'ont profondément émue. Elle a également rencontré une famille de réfugiés rapatriés qui attendent toujours de rentrer dans leur village natal près de la ville de Visegrad dans l'est de la Bosnie.

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

L'Ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, Angelina Jolie, est retournée en Afghanistan en mars 2011. Lors de sa seconde visite, l'actrice célèbre a appelé à oeuvrer davantage pour la réintégration des anciens réfugiés afghans. Plus de 5,5 millions de réfugiés sont rentrés en Afghanistan depuis 2002, principalement depuis le Pakistan et l'Iran ; ils représentent maintenant 20 pour cent de la population. Le HCR est préoccupé par le fait qu'un trop grand nombre de ces anciens réfugiés sont toujours sans emploi et sans logement et qu'ils ne peuvent subvenir à d'autres besoins fondamentaux.

L'actrice a rendu visite à plusieurs familles qu'elle avait rencontrées en 2008 et qui vivent toujours dans un entrepôt délabré à Kaboul. Elle a été bouleversée de voir ces familles luttant pour leur survie dans un bâtiment froid et humide. Chaque jour, les enfants lavent des vitres de voitures afin de subvenir aux besoins de la famille, au lieu d'aller à l'école. Les personnes âgées et malades ont fait part à Angelina Jolie de leur désespoir d'être un fardeau pour les jeunes générations.

Angelina Jolie a également rencontré des réfugiés rapatriés vivant à Alice Ghan et Barikab au nord de Kaboul, après avoir été bénéficiaires d'un programme d'allocation des terres. Ces rapatriés ont exprimé leur gratitude d'avoir un logement, mais ils déplorent le manque de moyens d'existence. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR s'est également rendue dans le village de Qala Gadu, où est actuellement construite une école primaire qu'elle a financée et qui sera destinée aux jeunes filles.

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

Philippines : survivre au typhon Haiyan, un an après la devastationPlay video

Philippines : survivre au typhon Haiyan, un an après la devastation

Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan a balayé le centre des Philippines, dévastant tout sur son passage et tuant des milliers de personnes. Un an après, la reconstruction dure toujours. Sur l'île de Leyte, Bartolome témoigne de la vie de sa famille, pendant plusieurs semaines dans un bateau échoué après la destruction de leur maison.
Turquie : L'exil de Faysal depuis Kobané en SyriePlay video

Turquie : L'exil de Faysal depuis Kobané en Syrie

Plus de 170 000 personnes ont fui la ville de Kobané au nord de la Syrie pour échapper à une violente offensive menée par des militants ISIS. Faysal a réussi à s'échapper en Turquie avant que les combats ne s' intensifient. Toutefois, il a encore une famille qui a dû rester dans la ville frontalière assiégée.
Iraq: Un généreux donateurPlay video

Iraq: Un généreux donateur

L'afflux de réfugiés est important à Dohouk où Fahrad a construit un camp, avec des tentes, de l'électricité, de l'eau ... un lieu de refuge. Sa compassion est sincère ... Dans son enfance, il avait également dû fuir sa maison.