Le HCR examine des modifications dans la législation australienne sur le traitement des demandes d'asile depuis l'extérieur du territoire

Points de presse, 17 août 2012

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 17 août 2012 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR étudie les nouveaux dispositifs proposés en Australie cette semaine par un groupe d'experts, et les textes relatifs adoptés par son parlement et en vertu desquels les demandes d'asile seraient à nouveau traitées dans des camps à l'extérieur du territoire.

En l'état, ces propositions soulèvent de nombreuses questions juridiques complexes, en ce qui concerne la protection, les politiques et la mise en œuvre. Certains chapitres ont toutefois un intérêt car ils se rapportent au renforcement des capacités régionales dans le Sud-Est asiatique, ce que le HCR défend de longue date. Toutefois, d'autres éléments fortement dissuasifs annonçant le rétablissement du traitement des demandes d'asile depuis l'extérieur du territoire dans le Pacifique soulèvent de nombreuses préoccupations et questions.

La préférence du HCR concerne toujours un dispositif qui permettrait aux demandeurs d'asile arrivant par bateau sur le territoire australien de voir le traitement de leur dossier en Australie. Cela serait conforme à la pratique générale.

La décision du gouvernement, rendue possible par une loi adoptée par le Parlement, pour permettre le traitement des demandes d'asile depuis l'extérieur du territoire est une exception à cette pratique générale. Nous ne voulons pas à nouveau déplorer les longs séjours de demandeurs d'asile et de réfugiés dans des centres insulaires éloignés avant que des solutions durables ne leur soient trouvées. Nous sommes également préoccupés par l'impact psychologique de cette décision pour ces personnes.

Il est essentiel que tout dispositif impliquant le transfert de demandeurs d'asile contienne à la fois l'accord formel et son application pratique, les normes pour les droits fondamentaux et les garanties de protection qui sont dus aux demandeurs d'asile par les États parties à la Convention.

Le HCR espère discuter des détails de ces modifications avec le Gouvernement australien dans un proche avenir.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •