Barbara Hendricks demande de l'aide pour les réfugiés maliens au Burkina Faso

Articles d'actualité, 9 juillet 2012

© HCR/H.Caux
L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Barbara Hendricks rencontre des femmes et des jeunes filles maliennes au camp de réfugiés de Damba, au nord du Burkina Faso.

CAMP de DAMBA, Burkina Faso, 9 juillet (HCR) La célèbre cantatrice soprano Barbara Hendricks s'est rendue dans un camp au nord du Burkina Faso pour faire connaître le sort de dizaines de milliers de réfugiés maliens dans la région du Sahel en Afrique et pour aider à collecter des fonds pour les opérations d'aide humanitaire du HCR dans cette région.

Barbara Hendricks, la seule Ambassadrice de bonne volonté du HCR à vie, s'est rendue vendredi au camp de réfugiés de Damba, à environ 50 kilomètres de la frontière avec le Mali. La plupart des 3 900 réfugiés qui se trouvent sur place ont fui leur maison au nord du Mali ces six derniers mois, pour échapper aux combats entre les troupes gouvernementales et les rebelles touaregs ainsi qu'aux activités des miliciens islamistes.

Le conflit au Mali a forcé près de 200 000 personnes à chercher refuge dans les pays voisins, y compris le Burkina Faso (65 000), le Niger (42 400) et la Mauritanie (88 800). Environ 159 000 autres sont déplacés à l'intérieur même du Mali.

« Les réfugiés maliens ont fui le pire et ils essayent de reconstruire leur vie dans des camps ou des installations », a expliqué Barbara Hendricks, ajoutant que sa visite avait pour but de faire connaître « leurs craintes et leur anxiété à la presse, à l'opinion publique et aux personnes qui décideront d'aider ou non des agences humanitaires comme le HCR. »

Aichatou, une réfugiée âgée de 62 ans, a indiqué qu'elle avait été séparée de ses fils. L'un a traversé la frontière vers le Niger, l'autre a trouvé refuge à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso et le troisième est resté bloqué près de Tombouctou au Mali. Elle n'a aucune nouvelle d'eux depuis des semaines.

Barbara Hendricks pouvait s'identifier à elle qui avait amené à Damba les enfants de ses voisins qui ne voulaient pas quitter le Mali. « En tant que mère, vous craignez pour vos enfants lorsque vous vous séparez d'eux », a expliqué Barbara Hendricks.

Une autre réfugiée, Aminatou, âgée de 50 ans, a indiqué à Barbara Hendricks qu'elle avait décidé de fuir vers le Burkina Faso avec ses sept enfants lorsque « nous avons entendu que des attaques avaient eu lieu dans les principales villes du nord [début avril]. Il y avait aussi des gangs armés errant dans la région. Je ne voulais pas que mes enfants soient exposés aux milices, je voulais les protéger. »

La plupart des réfugiés à Damba sont originaires de Gossi, dans la région de Tombouctou, alors que certaines familles viennent également de Gao, l'une des villes désormais contrôlées par les groupes islamistes. Malik, âgé de 35 ans, a quitté la ville le 29 juin avec sa femme et leurs deux enfants. « Nous avons loué une petite voiture et nous avons quitté Gao », a-t-il expliqué, en ajoutant qu'il avait entendu qu'il est maintenant difficile d'en partir.

La plupart des réfugiés dans le camp sont des nomades et ils préfèrent vivre dans des abris faits de branches et de bâche en plastique fournie par le HCR, plutôt que d'utiliser les tentes disponibles. Les conditions de vie sont difficiles, et les agences d'aide humanitaire comme le HCR luttent pour assurer des normes humanitaires minimales pour les réfugiés.

La situation pour le financement est critique car le HCR n'a reçu seulement qu'un quart de la somme de 153 millions de dollars dont l'agence a besoin pour ses opérations cette année au Burkina Faso, au Niger, en Mauritanie et au Mali. Le manque de fonds a un impact : dans certains camps au Burkina Faso, les réfugiés reçoivent seulement sept litres d'eau par jour, soit nettement en-deça des normes pour les situations d'urgence.

« La norme pour les situations d'urgence se situe à 10 litres par jour et par personne. Nous devrions viser l'objectif de 20 litres par jour et par personne. Nous avons besoin d'argent pour pouvoir creuser davantage de puits ou réhabiliter des trous de forage », a indiqué Barbara Hendricks, en lançant un appel aux pays donateurs. Des fonds sont également nécessaires pour améliorer l'infrastructure du camp ainsi que l'éducation et les soins de santé.

« La communauté internationale doit porter davantage d'attention à cette région », a indiqué la cantatrice américano-suédoise, tout en prévenant : « Nous devons être préparés à de nouveaux afflux car la situation au Mali ne s'améliore pas. »

Elle a également souligné l'importance des soins de santé, spécialement pour les enfants. « Nous ne devons pas attendre qu'une situation tragique se produise. La communauté internationale et les donateurs doivent favoriser une approche plus préventive. »

Par Hélène Caux au camp de réfugiés de Damba, Burkina Faso

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Barbara Hendricks

Chanteuse classique suédo-américaine

Biographie de Barbara Hendricks

Pour en savoir plus sur la vie et la carrière de Barbara Hendricks

Crise au Mali : Appel urgent

Plus de 300 000 maliens ont été forcés de quitter leur maison dans l'espoir de trouver un endroit où ils seraient en sécurité. Aidez-nous à les protéger.

Donnez pour cette crise

Barbara Hendricks fête ses 25 ans de service auprès du HCR

Depuis un quart de siècle, la célèbre soprano Barbara Hendricks aide le HCR à sensibiliser l'opinion publique aux réfugiés et à plaider leur cause auprès des politiciens et des gouvernements. Nommée Ambassadrice de bonne volonté du HCR en 1987, elle reçoit le titre d'Ambassadrice à vie en 2002 en reconnaissance de ses longues années de service auprès de l'agence pour les réfugiés.

En 2012, à l'occasion de cet anniversaire de 25 ans, le HCR organise une cérémonie à Genève, son siège. Au cours des années qu'elle a passées auprès du HCR, Barbara Hendricks a chanté pour des concerts de bienfaisance, rencontré des décideurs et des chefs de gouvernement en Europe, en Asie et en Afrique, et effectué plus d'une douzaine de visites sur le terrain, au contact des personnes déplacées de force dans le monde entier. Le HCR rend hommage à sa plus ancienne Ambassadrice de bonne volonté.

Barbara Hendricks fête ses 25 ans de service auprès du HCR

Barbara Hendricks

Barbara Hendricks

Barbara Hendricks rend visite à des réfugiés maliens au Burkina Faso

Le 6 juillet 2012, Barbara Hendricks, Ambassadrice de bonne volonté à vie du HCR, s'est rendue au camp de Damba, dans le nord du Burkina Faso, pour y rencontrer des réfugiés maliens. Par ce geste, la célèbre chanteuse lyrique entend sensibiliser l'opinion publique au sort des milliers de réfugiés qui, après avoir fui le conflit sévissant dans leur pays depuis le début de l'année, vivent dans des camps ou des zones d'installation des pays voisins. Début juillet, on dénombrait au total plus de 198 000 Maliens à s'être désormais réfugiés en Mauritanie (88 825), au Burkina Faso (65 009) ou au Niger (44 987). On estime par ailleurs qu'il y a au Mali, principalement dans le nord, au moins 160 000 déplacés internes.

Barbara Hendricks rend visite à des réfugiés maliens au Burkina Faso

Burkina Faso : un dimanche d'électionPlay video

Burkina Faso : un dimanche d'élection

Les réfugiés maliens au Burkina Faso peuvent voter aux élections présidentielles.
Mali: Distribuer de l'aidePlay video

Mali: Distribuer de l'aide

Alors que des milliers de personnes attendent de pouvoir rentrer chez elles au nord du Mali, les agences humanitaires continuent d'aider les déplacés.
Mali: Déplacés à MoptiPlay video

Mali: Déplacés à Mopti

Les Maliens qui ont fui Tombouctou, par peur des affrontements entre les forces d'intervention et les rebelles de l'opposition tentent de survivre à Mopti.