Le HCR encourage l'innovation et l'autosuffisance à la réunion annuelle avec les ONG

Agir pour faire la différence, 3 juillet 2012

© UNHCR/S.Hopper
Le Haut Commissaire adjoint pour les réfugiés, T. Alexander Aleinikoff, lors de l'ouverture des consultations annuelles du HCR avec les ONG partenaires, à Genève, aujourd'hui.

GENÈVE, 3 juillet (HCR) Un haut responsable du HCR a ouvert les consultations annuelles avec les organisations non gouvernementales (ONG), mardi, en insistant sur l'assistance des ONG dans l'élaboration de moyens novateurs pour aider les réfugiés et dans l'autonomisation d'un plus grand nombre de personnes déracinées.

Le Haut Commissaire adjoint pour les réfugiés T. Alexander Aleinikoff s'est adressé à plus de 430 participants de 86 pays au début de la réunion de trois jours à Genève. Il a déclaré que le HCR recherchait comment, avec ses partenaires, ils pourraient « devenir des organisations du 21ème siècle » et bénéficier des meilleures pratiques à travers le monde.

« Beaucoup d'entre nous travaillons de la même façon depuis des années, et ce qui a fonctionné dans le passé continue de le faire aujourd'hui. Toutefois, le monde a évolué », a-t-il déclaré, ajoutant que le HCR recherchait comment il pourrait bénéficier des améliorations dans les domaines comme la technologie du téléphone mobile, l'énergie solaire et l'éclairage, fourneaux économes en combustible, des abris, des moyens d'existence et de micro-crédit.

« Tous ces domaines sont ceux dans lesquels des pratiques innovantes seraient bienvenues et où nous pouvons apprendre de la part des organisations ce qui change actuellement à travers le monde », a déclaré T. Alexander Aleinikoff, en rajoutant que l'agence allait lancer une « initiative d'innovation » qui « tenterait de compiler ces exemples » et de rassembler des idées innovantes développées dans ces domaines.

« Donc, si vous avez des idées sur des façons différentes de travailler, si vous avez fait des expériences dont vous pouvez nous faire part, si vous avez des exemples, faites-les nous connaître svp afin que nous puissions mettre en œuvre vos idées », a-t-il dit.

Le Haut Commissaire adjoint a également demandé l'aide des ONG partenaires pour encourager l'autonomie des personnes déracinées à long terme, y compris des projets sur les moyens d'existence et sur la formation qui les aideront à subvenir à leurs besoins.

« Je voudrais mettre à nouveau l'accent sur les activités visant à l'autosuffisance dans nos camps, dans nos installations et en milieu urbain », a-t-il expliqué aux participants. « Nous avons grandement besoin de votre aide, de votre énergie, de votre réflexion sur ces sujets. »

Le thème de la réunion de cette année est « Partnership in Focus » et les participants débattront de questions d'intérêt commun pendant les sessions régionales et thématiques. Les sujets qui seront abordés cette année incluent l'apatridie, la réinstallation, le changement climatique, la gestion de l'information, la xénophobie et le racisme, les réfugiés en milieu urbain, la justice pour les victimes et les survivants de violence sexuelle, le printemps arabe et d'autres encore.

Parallèlement, Daisy Dell, directrice de la Division des relations extérieures du HCR, a souligné l'importance des organisations non gouvernementales pour le HCR. L'agence pour les réfugiés travaille avec plus de 750 ONG à travers le monde, dont un peu plus de 600 d'entre elles sont des ONG nationales. Elle a souligné les dangers croissants auxquels elles sont confrontées, en rendant hommage à Abdi Ali, un chauffeur qui était employé au Conseil norvégien pour les réfugiés et qui a perdu la vie au cours d'un enlèvement de travailleurs humanitaires la semaine dernière dans le complexe des camps de réfugiés de Dadaab au Kenya. Les captifs ont été libérés par la suite.

Daisy Dell a évoqué les prochains défis. « Nous devons revoir notre façon de travailler ensemble dans les années à venir », a-t-elle indiqué, ajoutant que, dans cet objectif, « le Haut Commissaire [António Guterres] a inscrit en priorité dans son ordre du jour la coordination interinstitutions et les initiatives visant à renforcer les partenariats. »

Pour les deux dernières décennies, les consultations annuelles ont réuni des ONG et des hauts responsables du HCR pour examiner tous les aspects de leur partenariat en faveur des personnes déracinées dans le monde.

Les ONG sont des partenaires essentiels pour le HCR. Elles mettent en œuvre des programmes en faveur des personnes déplacées à l'intérieur de leur pays et des réfugiés, dans des endroits parmi les plus reculés et les plus difficiles de la planète.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Le HCR et les ONG

Un partenariat riche et de longue date.