Appel de fonds de 193 millions de dollars pour aider les réfugiés syriens

Articles d'actualité, 28 juin 2012

© HCR/F.Juez
Des réfugiés syriens reçoivent du matériel de secours du HCR, au nord du Liban.

Revised Syria Regional Response Plan June 2012 (en anglais)

Genève, 28 juin (HCR) Le HCR et plus de 40 autres organisations d'aide humanitaire ont lancé jeudi un appel aux donateurs pour de nouvelles contributions d'urgence, afin d'aider à couvrir les besoins d'un nombre croissant de réfugiés syriens en Jordanie, au Liban, en Turquie et en Iraq.

En mars dernier, les agences avaient publié un appel de fonds initial d'un montant de 84,1 millions de dollars, mais elles ont déclaré que l'aide à un nombre croissant de réfugiés nécessitait désormais un financement de 193 millions de dollars au bénéfice d'environ 100 000 réfugiés syriens. Ce chiffre a plus que doublé par rapport au chiffre annoncé en mars dernier et davantage continuent à quitter leur pays en proie à des troubles.

« Les gouvernements et les communautés hôtes en Iraq, en Jordanie, au Liban et en Turquie ont montré un formidable élan de générosité et d'hospitalité envers les réfugiés syriens », a indiqué Panos Moumtzis, le coordonnateur régional du HCR pour les réfugiés syriens. « Il est essentiel que la communauté internationale intensifie ses efforts pour les opérations humanitaires d'aide aux réfugiés. »

Ces trois derniers mois, les agences humanitaires ont enregistré en moyenne plus de 500 réfugiés syriens par jour. Actuellement, plus de 96 000 Syriens sont enregistrés ou reçoivent une assistance dans les pays voisins, soit plus du double par rapport au mois de mars dernier. Le chiffre pour la planification opérationnelle prévoit que le nombre de réfugiés pourrait à nouveau doubler d'ici la fin 2012 pour s'élever à 185 000 réfugiés, y compris les nouveaux arrivants et les personnes déjà réfugiées dans les pays voisins en quête d'assistance ou de protection.

« Environ 75% des réfugiés syriens sont des femmes et des enfants. La plupart d'entre eux sont complètement dépendants de l'aide humanitaire nécessaire à la survie », a déclaré Panos Moumtzis en soulignant qu'à ce jour, l'appel de fonds n'est toutefois financé qu'à hauteur de 26%.

En Jordanie et au Liban, la plupart des réfugiés vivent parmi les communautés hôtes avec, en Jordanie, un petit nombre d'entre eux qui sont hébergés dans des installations de transit situées non loin de la frontière. En Turquie, les réfugiés syriens sont accueillis dans des camps gérés par les autorités. En Iraq, la majorité des réfugiés syriens vivent dans la région du Kurdistan, avec un nombre croissant d'entre eux ayant rejoint le camp de Domiz, au nord de la province de Dohuk.

L'appel de fonds initial avait anticipé le nombre de seulement 1500 Syriens qui fuiraient vers l'Iraq. Cependant, à la mi-juin, ce sont plus de 6 000 réfugiés syriens qui ont été enregistrés dans le nord de l'Iraq. De plus, on signale un nombre croissant d'arrivants dans le centre et le sud de l'Iraq. Le mois dernier, le Gouvernement régional du Kurdistan a décidé que tous les réfugiés syriens devraient être hébergés dans des camps. Deux tiers d'entre eux attendent d'être transférés vers le camp de Domiz dans la province de Dohuk. L'appel de fonds met en lumière l'aide assurée aux réfugiés dans les camps, y compris l'abri, l'enregistrement, la protection, la distribution de vivres et d'eau potable, l'assainissement, les soins de santé, l'éducation ainsi que l'assistance pour les personnes qui se trouvent en milieu urbain.

En Jordanie, plus de 27 000 réfugiés syriens ont été enregistrés par le HCR. Selon les organisations caritatives locales, environ 50 000 réfugiés syriens reçoivent actuellement une aide. Les Syriens enregistrés ont accès gratuitement aux services de santé et leurs enfants sont scolarisés dans les écoles locales. Dans le rapport sur l'appel de fonds, on peut trouver la liste des principaux besoins identifiés pour les réfugiés syriens en Jordanie comme le paiement des loyers, les articles ménagers de première nécessité, l'accès aux soins de santé, l'eau potable et des systèmes d'assainissement, des vivres et l'éducation. L'aide aux communautés hôtes est également prévue.

Au Liban, plus de 29 000 réfugiés syriens reçoivent une assistance. La vaste majorité d'entre eux sont des femmes et des enfants. Beaucoup vivent dans des familles hôtes qui, elles-mêmes, luttent pour joindre les deux bouts. Parmi les besoins les plus urgents, il y a le droit de circuler librement, l'aide alimentaire, les articles ménagers de première nécessité, le logement, les soins médicaux, l'éducation et le soutien psycho-social.

En Turquie, 33 000 réfugiés syriens sont accueillis dans des camps situés dans les quatre provinces frontalières de Hatay, Sanliurfa, Gaziantep et Kilis. Les nouveaux arrivants sont rapidement installés dans les camps préparés par les autorités turques et équipés par le Croissant-Rouge turc. L'assistance aux réfugiés syriens dans les camps et un appui technique auprès du Gouvernement turc sont envisagés dans le cadre de l'appel. De plus, un soutien est prévu pour aider le nombre croissant de réfugiés iraquiens et somaliens ayant fui la Syrie vers des villes grandes ou moyennes en Turquie.

Le Plan d'action régional pour les réfugiés syriens résulte des efforts coordonnés de 44 agences nationales et internationales engagées pour subvenir aux besoins des réfugiés syriens dans quatre pays, ainsi que pour appuyer les communautés hôtes. Parmi ces agences, il y a le HCR, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Programme alimentaire mondial (PAM), les gouvernements des pays d'accueil ainsi que des ONG locales et nationales.

Le HCR et ses partenaires continuent à porter assistance à environ 90 000 réfugiés (majoritairement des Iraquiens) dans différentes régions de la Syrie.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Donnez

Le HCR dépend presque entièrement de dons pour financer ses opérations. Vous aussi, contribuez dès maintenant.

Crise en République arabe syrienne : Appel urgent

Vous pouvez sauver la vie de milliers de réfugiés.

Donnez pour cette crise

Liens Internet autour de ce thème

Le HCR n'est pas responsable du contenu et de la disponibilité des sites Internet externes

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

L'UNHCR a pour objectif d'aider 25 000 enfants réfugiés à retourner à l'école en Syrie, en soutenant financièrement leurs familles et en leur fournissant des uniformes et du matériel scolaire. Environ 1,4 million d'Iraquiens sont réfugiés en Syrie ; la plupart ont fui l'extrême violence sectaire déclenchée par le bombardement de la Mosquée d'Or de Samarra en 2006.

Pour de nombreux parents réfugiés iraquiens, l'éducation est une priorité d'une importance équivalente à celle de la sécurité. En Iraq, à cause de la violence et des déplacements forcés, les enfants iraquiens n'allaient pas régulièrement à l'école et nombre d'enfants réfugiés ont manqué une bonne partie de leur scolarité. Bien que l'éducation soit gratuite en Syrie, des frais pour l'achat de fournitures, d'uniformes et les frais de transport ne permettent pas d'accéder à l'éducation. Par ailleurs, de nombreux enfants réfugiés sont contraints de travailler plutôt que de fréquenter l'école, pour subvenir aux besoins de leur famille.

Afin d'encourager les familles iraquiennes défavorisées à inscrire leurs enfants à l'école, l'UNHCR prévoit d'aider financièrement au moins 25 000 enfants en âge d'être scolarisés et de fournir des uniformes, des livres et des fournitures scolaires aux réfugiés iraquiens enregistrés auprès de l'agence. L'UNHCR va également informer les réfugiés sur leur droit d'envoyer leurs enfants à l'école, et soutiendra les programmes d'ONG en faveur des enfants qui travaillent.

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Les équipes de l'UNHCR ont commencé dès la deuxième quinzaine d'août 2006 à distribuer de l'aide humanitaire dans les villages meurtris du sud du Liban. Des tentes, des bâches en plastique et des couvertures sont distribuées aux personnes les plus vulnérables. Le matériel de l'UNHCR provient des entrepôts de Beyrouth, Saïda et Tyr, et continue d'arriver au Liban par voie aérienne, maritime et par camion.

Bien que 90 pour cent des personnes déplacées soient rentrées chez elles dans les premiers jours qui ont suivi le cessez-le-feu du 14 août, de nombreux Libanais n'ont pas pu regagner leur foyer et sont hébergés chez des proches ou dans des abris publics, tandis que quelques milliers sont restés en Syrie.

Depuis le début de la crise à la mi-juillet, l'UNHCR a acheminé 1 553 tonnes de matériel de secours en Syrie et au Liban pour venir en aide aux victimes du conflit. Cela représente environ 15 000 tentes, 154 510 couvertures, 53 633 matelas et 13 474 kits de cuisine. L'agence pour les réfugiés a également importé 5 camions et 15 autres sont en route.

Les Libanais de retour reçoivent de l'aide

Réfugiés iraquiens en Syrie

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés est de plus en plus préoccupée par la violence en Iraq et par l'absence d'une réponse humanitaire internationale face au nombre très important de personnes déplacées. Suite à une mission d'évaluation effectuée en novembre 2006, des responsables de l'UNHCR ont signalé que l'agence faisait face à une crise humanitaire de plus grande ampleur que celle prévue pour 2002-2003. Cependant l'UNHCR et les autres organisations manquent cruellement de fonds pour venir en aide aux personnes déplacées en nombre croissant. Pour combler ce manque de financement, l'UNHCR a donc publié en janvier 2007 un appel de 60 millions de dollars pour financer ses programmes d'assistance aux réfugiés iraquiens en Syrie, en Jordanie, au Liban, en Egypte et en Turquie, ainsi qu'aux réfugiés non iraquiens et aux déplacés internes au sein de l'Iraq déchiré par la guerre.

Plus le conflit durera en Iraq, plus la situation deviendra difficile pour des centaines de milliers de déplacés ainsi que les communautés qui tentent de les aider - à l'intérieur et à l'extérieur de l'Iraq. Le fardeau pour les gouvernements et les communautés d'accueil de la région est important, il est donc essentiel que la communauté internationale soutienne les efforts humanitaires.

Réfugiés iraquiens en Syrie

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.