Journée mondiale du réfugié  : des millions de personnes rendent hommage aux réfugiés

Articles d'actualité, 20 juin 2012

© courtesy of Spanish Red Cross
Les participants à une marche organisée pour la Journée mondiale du réfugié, place Lavapies à Madrid.

LONDRES, Royaume-Uni, 20 juin (HCR) Les pays de la région Asie-Pacifique ont ouvert la voie mercredi, avec des millions de personnes qui ont célébré la Journée mondiale du réfugié dans le cadre d'un large éventail d'activités.

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a donné le ton de cette journée dans un message spécifique, soulignant que plus d'un million de personnes ont été déplacées ces 18 derniers mois en raison d'une vague de conflits en Côte d'Ivoire, en Libye, au Mali, en Somalie, au Soudan et en Syrie. « Ce nombre représente bien plus que des statistiques : ce sont des personnes et des familles dont la vie a été bouleversée, dont les communautés ont été détruites et dont l'avenir reste incertain », a-t-il indiqué.

« La Journée mondiale du réfugié est l'occasion de rendre hommage aux personnes qui sont touchées et c'est le moment d'intensifier notre soutien », a-t-il souligné, en ajoutant : « Malgré toutes les restrictions budgétaires, nous ne devons pas tourner le dos aux personnes dans le besoin. Les réfugiés quittent leur pays car ils n'ont pas le choix. Nous devons choisir de les aider. »

Parallèlement l'actrice Angelina Jolie, qui a été nommée Envoyée spéciale du HCR récemment, a célébré la Journée mondiale du réfugié avec un message spécifique et un don de 100 000 dollars pour appuyer le travail du HCR dans l'aide aux réfugiés syriens. « La communauté internationale devrait se consacrer de nouveau à la prévention du conflit, en l'abordant dès qu'il éclate et avec une résolution plus rapide. C'est la seule façon de créer des solutions durables pour les réfugiés dont la force intérieure et le courage nous guident en cette Journée mondiale du réfugié », a-t-elle déclaré.

Cette année, le HCR et ses partenaires, y compris les gouvernements, les donateurs, les organisations non gouvernementales, les ambassadeurs de bonne volonté et des réfugiés eux-mêmes, prennent part à la sensibilisation, aux activités culturelles, éducatives, environnementales et sportives. Certains événements se sont déroulés plus tôt cette semaine.

Parmi les activités du HCR, les différents événements ainsi que les messages spéciaux de l'Envoyée spéciale du HCR Angelina Jolie, d'autres célébrités et des ambassadeurs de bonne volonté, il y a également la campagne du HCR intitulée « Dilemmes », qui s'appuie sur celle de l'an dernier. Elle présente quelques-uns des choix difficiles auxquels sont confrontés les réfugiés, en aidant le public à comprendre leur dilemme.

Le chef du HCR, António Guterres, marquera cette journée par sa présence dans la ville brésilienne de Rio de Janeiro, où il devrait participer à un débat à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable ou Rio+20, sur la vulnérabilité des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées internes dans les villes.

© UNIC SA
Le Choeur Soweto Gospel chante lors d'un concert en Afrique du Sud pour la Journée mondiale du réfugié.

Comme les années précédentes, des bâtiments célèbres à travers le monde ont été illuminés du bleu des Nations Unies, y compris le Colisée à Rome, l'Empire State Building à New York, la Tour CN à Toronto et en Suède, l'Ericsson Globe ou Globen, le stade couvert national dont la voute hémisphérique est la plus vaste au monde.

Les commémorations de la journée ont commencé dans l'est, après que les premiers rayons de soleil du 20 juin aient réveillé les habitants de la région Asie-Pacifique. Le bureau du HCR en Australie a organisé un petit déjeuner spécial à Canberra, au Centre multiculturel, où des prix et certificats ont été remis aux lauréats d'un concours d'art visant à encourager les étudiants en Australie et en Nouvelle-Zélande pour discuter et examiner les défis auxquels sont confrontés les réfugiés. Plus de 250 candidatures avaient été reçues et elles sont exposées dans le centre. Le petit-déjeuner avait également pour objectif de commémorer la résilience des réfugiés. Plusieurs anciens réfugiés ont parlé de leur voyage vers l'Australie et du soutien qu'ils ont reçu.

Tokyo, la capitale japonaise, a accueilli plusieurs événements pour la Journée mondiale du réfugié, mercredi, y compris un symposium sur la réinstallation. Le Japon est devenu le premier pays d'Asie pour la réinstallation il y a trois ans. Dans le quartier populaire de Harajuku, les étudiants ont pris part à un défilé de mode qui vise à sensibiliser sur les réfugiés. Ils portaient des costumes de couleur bleue qui sont portés dans les pays qui génèrent des réfugiés et dans les pays d'accueil.

L'actrice populaire chinoise et supportrice du HCR, Yao Chen, a inauguré une exposition photographique présentant la vie des réfugiés en Afrique, qui est organisée pour la Journée mondiale du réfugié dans le quartier central de Hong Kong. L'exposition, parrainée par la HK Urban Renewal Authority, se poursuivra jusqu'au 2 juillet. Pendant ce temps, le cinquième festival du film de réfugiés a débuté à la cinémathèque Broadway sur l'île de Hong Kong, avec Yao Chen également présente en tant qu'invitée d'honneur.

Lors d'une conférence publique organisée pour la Journée mondiale du réfugié dans la capitale indienne, New Delhi, le député indien Shashi Tharoor, un ancien haut fonctionnaire des Nations Unies qui a débuté sa carrière au HCR, a parlé avec passion de « la préservation de l'espace d'asile en Inde : réalisations et défis. »

La Journée mondiale du réfugié a été marquée au Pakistan voisin avec une série d'événements à travers le pays. À Islamabad, Imran Zeb, un haut fonctionnaire du Ministère des Etats et régions frontalières, a parlé de la nouvelle régionale « Stratégie de Solutions » régionale pour les réfugiés afghans, qui a été approuvée par la communauté internationale lors d'une conférence à Genève le mois dernier.

Des centaines de manifestations se déroulent en Afrique avec les réfugiés, les travailleurs humanitaires et des fonctionnaires déterminés à passer un bon moment dans les camps et en milieu urbain à travers le continent.

En Afrique du Sud, la Journée mondiale du réfugié a résonné des voix puissantes du Soweto Gospel Choir qui avait reçu un Grammy award. Le concert s'est déroulé dans ce quartier de Johannesburg avec des messages de tolérance et de respect pour les étrangers. Des dessins faits par des enfants réfugiés et par des enfants sud-africains étaient également présentés en toile de fond lors du concert.

© UNHCR/L.Kopalkova
Des réfugiés se rafraîchissent dans une fontaine lors d'un événement organisé pour la Journée mondiale du réfugié dans la ville historique de Košice, en Slovaquie. Ils sont hébergés au centre de transit d'urgence, dans l'attente d'une réinstallation.

Pendant ce temps, le HCR avait organisé un voyage pour des diplomates, des donateurs et des partenaires humanitaires au camp de réfugiés de Mai-Aini en Ethiopie, où 15 000 réfugiés sont hébergés dont 1 200 mineurs non accompagnés. Beaucoup ont pris part à un concours «Les réfugiés ont des talents », ce qui a procuré un bon moment de détente. Les réfugiés ont également présenté une pièce de théâtre sur les risques encourus par les réfugiés originaires d'Afrique sub-saharienne qui tentent de rejoindre l'Afrique du Nord.

Au Kenya voisin, des activités pour la Journée mondiale du réfugié ont été organisées à Nairobi, ainsi que dans le camp de Kakuma, au nord-ouest du pays, et à Dadaab, le plus important complexe de camps de réfugiés au monde, dans le nord-est. L'événement principal a eu lieu à Nairobi au Musée national avec des pièces de théâtre et des concerts aux couleurs bigarrées donnés par huit groupes de réfugiés.

Le bureau du HCR en République centrafricaine a aidé à organiser une exposition d'art et une dégustation de plats régionaux produits par des réfugiés vivant en milieu urbain à Bangui. Des enfants réfugiés ont récité des poèmes sur le thème de la campagne « Dilemmes » et le spectacle a été très touchant au point d'émouvoir aux larmes un ministre.

En Tunisie, le HCR a officiellement ouvert un nouveau bureau à Tunis mercredi tandis que, dans la ville méridionale de Zarzis, La Maison de la Culture Ibn Charaf a organisé une cérémonie d'inauguration pour une exposition d'une semaine sur des tableaux et de l'artisanat produit par des réfugiés. Des réfugiés du camp de transit de Choucha situé à proximité ont reçu un repas spécial préparé pour la Journée mondiale du réfugié.

En Europe, le quotidien français Le Monde a publié mercredi un article rédigé par la gagnante d'un concours pour des étudiants en journalisme organisé pour la Journée mondiale du réfugié. La lauréate, Hélène Guinhut, a écrit un article au sujet d'un réfugié du Congo, et elle pourra se rendre sur le terrain d'une opération du HCR.

De l'autre côté de la Manche, la Tate Britain Millbank gallery à Londres a accueilli mercredi deux spectacles de lecture de poésies et d'essais sur les réfugiés écrits par des membres de Write to Life, un groupe composé de survivants de la torture. Pendant ce temps, à la Tate Britain et au musée Victoria et Albert, les réfugiés donnent des visites guidées des collections, récitent des poèmes et fournissent des explications sur les œuvres présentées à l'exposition, à travers le prisme de l'exil.

A Dublin, en Irlande, un groupe de réfugiés de l'ethnie karen vivant dans le comté de Mayo assiste, aujourd'hui, à la projection de «Moving to Mars», un documentaire sur les Karens réinstallés au Royaume-Uni depuis des camps en Thaïlande. Les invités d'honneur asiatiques portent le costume traditionnel et jouent de la musique karen.

A Vienne, le personnel du HCR et des organisations partenaires prennent part à une marche avec des parapluies, pour symboliser les activités de protection qui sont au cœur du travail du HCR dans le monde entier au bénéfice des réfugiés. Il y a aussi des discours et de la musique.

Les promenades avec des parapluies sont un moyen populaire de faire preuve de solidarité avec les personnes déracinées et l'une d'entre elles s'est déroulée aujourd'hui dans la capitale espagnole, Madrid, où les gens portant des parapluies blancs marchaient depuis un centre culturel vers la place Lavapies, un point de rencontre populaire pour la population immigrée dans cette ville.

Au Kosovo, la Bibliothèque nationale de Pristina a été illuminée toute la nuit en bleu et, mercredi matin, une conférence sur les droits des réfugiés s'y est déroulée. Sur le terrain, le HCR a organisé des activités visant à promouvoir le dialogue interethnique et la coexistence pacifique dans cinq lieux différents.

Des activités dans la vallée reculée de Pankisi, en Géorgie, ont inclu des courses traditionnelles de chevaux montés par des réfugiés tchétchènes, un concert, un tournoi de football et d'échecs et des tournois de lutte géorgienne. Des objets artisanaux fabriqués par des réfugiés étaient en vente.

© UNHCR/T.Kanishcheva
Le Colisée, à Rome, illuminé du bleu des Nations Unies hier soir.

Pendant ce temps, au siège du HCR à Genève, un groupe suisse « Rebeteke » a donné un concert dans l'atrium. Ce groupe est composé de descendants de réfugiés grecs et interprète de la musique populaire Rebetiko, qui mélange différents types de musique folklorique datant de l'exil massif de réfugiés depuis l'Asie Mineure après la Première Guerre mondiale.

A Washington, DC, le célèbre auteur afghan Khaled Hosseini doit présenter une pièce de théâtre intitulée « No Place Called Home » au Centre Kennedy. La pièce, écrite et interprétée par Kim Schultz, raconte l'histoire d'une femme américaine qui tombe amoureuse d'un Iraquien, en menant des entretiens avec des réfugiés.

A New York, le tiers supérieur de l'édifice art-déco Empire State sera, pour la troisième année consécutive, illuminé en bleu dans la nuit de mercredi pour marquer la Journée mondiale du réfugié.

Le HCR dispose d'un programme riche et varié prévu pour les pays d'Amérique latine dont l'Argentine, la Bolivie, la Colombie, le Chili, le Paraguay, le Pérou et l'Uruguay. A La Paz, le Président bolivien va signer une nouvelle loi sur les réfugiés.

Lors d'un événement pour la Journée mondiale du réfugié à Mexico, le Ministre de l'Intérieur Alejandro Poiré devrait signer un accord avec une organisation de la société civile, Fundación Pro-Niños, pour fournir un logement aux enfants réfugiés non accompagnés. Des permis de séjour permanents seront accordés aux réfugiés adolescents et non accompagnés.

Par Leo Dobbs à Londres, Royaume-Uni

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •