Le HCR se prépare à assurer une aide humanitaire au Myanmar

Points de presse, 19 juin 2012

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 19 juin 2012 au Palais des Nations à Genève.

Suite à la soudaine escalade de violence il y a 10 jours, la situation au Myanmar dans l'Etat de Rakhine demeure tendue. Les efforts des autorités du Myanmar se poursuivent pour rétablir l'ordre public. Des incidents et des violences sporadiques sont toutefois signalés.

Selon les premières estimations gouvernementales, au moins 48 000 personnes ont été déplacées par les violences qui ont éclaté la semaine dernière. Nous nous attendons à une hausse de ce chiffre lorsque de nouvelles informations seront disponibles. La destruction des biens apparaît massive. Les autorités du Myanmar indique que jusqu'à 1 600 maisons pourraient avoir été détruites lors des émeutes.

Dans le cadre de la réponse globale des Nations Unies à la demande d'aide de la part des autorités du Myanmar, le HCR fournira du matériel d'abri et des produits de première nécessité, comme des couvertures, des matelas et d'autres articles ménagers essentiels à toutes les communautés affectées par la violence. Nous prévoyons de redéployer nos équipes sur le terrain dès que possible.

Une équipe interagence d'évaluation rapide des besoins, y compris le HCR, devrait se rendre à Sittwe aujourd'hui (mardi 19 juin). Le gouvernement gère plus de 40 camps d'hébergement temporaire dans les six cantons de l'Etat de Rakhine et a demandé une assistance humanitaire pour les personnes déplacées dans ces camps. Il y a également des informations faisant état d'un grand nombre d'habitants qui sont bloqués chez eux à Maungdaw et qui ont besoin de vivres et d'une aide humanitaire.

Parallèlement, au Bangladesh, nous continuons à suivre les développements de la situation à la frontière entre le Myanmar et le Bangladesh. Après une brève accalmie ce week-end, sept bateaux transportant 128 personnes sont arrivés hier depuis le Myanmar.

Le dialogue se poursuit entre le HCR et le Gouvernement du Bangladesh sur la gestion de ces arrivées. Le gouvernement maintient toutefois sa position sur la fermeture des frontières au Bangladesh. 139 personnes ont été refoulées hier depuis le Bangladesh par les services de contrôle aux frontières.

Depuis le début des événements il y a 10 jours, le HCR réitère sa volonté de fournir une assistance et d'appuyer les autorités et le peuple du Bangladesh ainsi que du Myanmar, pour répondre à cette situation humanitaire en pleine évolution.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Réponse aux situations d'urgence

Le HCR s'engage à accroître sa capacité à répondre aux situations d'urgence complexes.

Opérations

Le HCR a développé un réseau de prestataires, spécialistes et partenaires pour protéger les civils.

Myanmar : Les besoins persistent dans des zones reculées

Avec huit vols cargo et un convoi terrestre depuis la Thaïlande, l'UNHCR a déjà acheminé vers le Myanmar, en date du 6 juini, 430 tonnes de matériel d'abri et d'articles de première nécessité pour aider environ 130 000 victimes du cyclone Nargis. L'aide inclut des bâches et des rouleaux de plastique, des moustiquaires, des couvertures et des ustensiles de cuisine. Elle est rapidement distribuée une fois sur place.

Aux alentours de Yangon - une région qui a également été touchée par le cyclone - et dans le delta d'Irrawaddy, des familles ont construit des abris de fortune avec des toits de feuilles de palmier. Ils ont cependant désespérément besoin de bâches en plastique pour se protéger des pluies de mousson.

Myanmar : Les besoins persistent dans des zones reculées

L'aide d'urgence de l'UNHCR parvient aux victimes du cyclone au Myanmar

Avec huit vols cargo et un convoi terrestre depuis la Thaïlande, l'UNHCR a déjà acheminé vers le Myanmar, en date du 6 juin, 430 tonnes de matériel d'abri et d'articles de première nécessité pour aider environ 130 000 victimes du cyclone Nargis. L'aide inclut des bâches et des rouleaux de plastique, des moustiquaires, des couvertures et des ustensiles de cuisine. Elle est rapidement distribuée une fois sur place.

Aux alentours de Yangon - une région qui a également été touchée par le cyclone - et dans le delta d'Irrawaddy, des familles ont construit des abris de fortune avec des toits de feuilles de palmier. Ils ont cependant désespérément besoin de bâches en plastique pour se protéger des pluies de mousson.

Légendes.

L'aide d'urgence de l'UNHCR parvient aux victimes du cyclone au Myanmar

Cyclone dévastateur au Myanmar

Les 2 et 3 mai 2008, le cyclone Nargis a dévasté le Myanmar, causant la mort de milliers de personnes et en laissant plus d'un million d'autres sans abri. En réponse immédiate à la catastrophe, le bureau de l'UNHCR à Yangon a acheté et distribué l'équivalent de 50 000 dollars de bâche en plastique et de nourriture en conserve aux rescapés.

Depuis, avec un premier convoi d'aide humanitaire par camion, l'UNHCR a fait parvenir 22 tonnes de tentes et de bâche en plastique en provenance des stocks de l'agence dans le nord-ouest de la Thaïlande. Par ailleurs, plus de 100 tonnes de toile goudronnée, de couvertures, d'ustensiles de cuisine et de moustiquaires sont acheminées par avion depuis l'entrepôt régional de l'UNHCR à Dubaï.

L'UNHCR n'intervient pas habituellement en cas de catastrophe naturelle, mais l'agence a agi en raison de l'ampleur de la dévastation, du besoin urgent des victimes et de la proximité de ses entrepôts d'aide d'urgence, qui sont situés non loin du Myanmar.

Cyclone dévastateur au Myanmar

Inde : Jeune et seulePlay video

Inde : Jeune et seule

Ni Ang, âgée de 16 ans, parcourt le marché de nuit à Delhi pour trouver de la nourriture pour elle et ses trois frères et soeurs. Ces enfants non accompagnés luttent pour leur survie en Inde après avoir fui leur village au Myanmar.