Une nouvelle approche régionale pour la question des réfugiés afghans

Articles d'actualité, 2 février 2012

© PID/Pakistan
Le Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres, lors de sa rencontre aujourd'hui avec le Premier Ministre paskistanais Yousuf Raza Gilani pour discuter de la nouvelle stratégie.

ISLAMABAD, Pakistan, 2 février (HCR) Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a remercié le Pakistan jeudi pour son hospitalité envers les réfugiés afghans, tout en saluant l'engagement constant de ce pays pour la recherche de solutions durables à cette situation.

Pendant sa mission de deux jours, le Haut Commissaire a rencontré le Premier Ministre Yousuf Raza Gilani et le Ministre des Affaires étrangères Hina Rabbani Khar pour discuter d'un accord conclu à Dubaï cette semaine entre le Pakistan, l'Iran, l'Afghanistan et le HCR visant à mener une stratégie régionale pour trouver des solutions durables à la situation des réfugiés afghans.

La nouvelle stratégie sera présentée lors d'une conférence internationale qui sera organisée à Genève début mai. Cette réunion aura pour objectif de financer des programmes à l'intérieur de l'Afghanistan qui augmenteront l'attractivité et la durabilité des retours, tout en assurant un appui supplémentaire aux communautés qui accueillent des réfugiés afghans.

António Guterres, s'adressant aux journalistes à la fin de sa visite, a également appelé à une plus grande solidarité internationale avec le Pakistan et l'Iran, deux pays qui continuent à accueillir de nombreux réfugiés afghans depuis plus de 30 ans.

« A un moment où de nombreux pays ferment leurs portes aux personnes fuyant la violence et la persécution, la générosité du peuple et du Gouvernement pakistanais envers les réfugiés afghans mérite d'être davantage reconnue et appuyée de la part de la communauté internationale », a-t-il affirmé.

L'année dernière, un peu plus de 50 000 réfugiés afghans sont rentrés dans leur pays d'origine depuis le Pakistan, soit une baisse en comparaison de près de 110 000 retours enregistrés en 2010. Malgré cette baisse, le nombre de rapatriés afghans l'année dernière a représenté le plus important programme de rapatriement de réfugiés au monde.

« Désormais, la priorité », a ajouté António Guterres, « c'est de créer, à l'intérieur de l'Afghanistan, les conditions qui permettront un rapatriement volontaire à grande échelle. » Les réfugiés afghans seront plus réceptifs à la possibilité d'un retour une fois que les conditions nécessaires seront en place à l'intérieur de leur pays, a-t-il ajouté.

Le Haut Commissaire a également fait l'éloge du Gouvernement pakistanais qui a réaffirmé son engagement à un retour librement consenti et progressif des réfugiés afghans.

On compte actuellement environ 1,7 million de réfugiés afghans au Pakistan. Depuis 2002, plus de cinq millions de réfugiés afghans sont rentrés dans leur pays, dont une majorité avec l'aide du HCR.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Le Haut Commissaire

M. António Guterres a rejoint, le 15 juin 2005, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, dont il est le 10ème Haut Commissaire.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini s'est rendu en Afghanistan début septembre, pour se rendre compte de l'envergure et de la complexité de l'une des plus grosses opérations de l'UNHCR. Pendant 10 jours, l'écrivain célèbre a passé en revue des projets de l'UNHCR et a rencontré des rapatriés dans les provinces du nord de Kunduz, Baghlan, Balkh, Parwan et Kaboul. Khaled Hosseini, lui-même ancien réfugié afghan, maintenant installé aux Etats-Unis, a noté qu'il faudrait encore du temps et du travail pour que l'Afghanistan puisse offrir aux rapatriés des infrastructures et des services adéquats. Il a exhorté la communauté internationale à poursuivre son engagement envers l'Afghanistan, en lui donnant le temps nécessaire pour la reconstruction.

Khaled Hosseini n'a pas pu se rendre dans le sud et dans certaines régions de l'est, où l'insécurité ralentit le travail de l'UNHCR pour évaluer les besoins et pour fournir une assistance à ceux qui en ont le plus besoin. Depuis 2003, l'UNHCR a aidé plus de quatre millions de réfugiés à rentrer chez eux en Afghanistan. Cette année, environ 300 000 réfugiés afghans sont rentrés du Pakistan. Plus de 900 000 réfugiés afghans se trouvent en Iran, et deux millions au Pakistan.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Bien que l'hiver dans le nord du Pakistan s'avère moins rude que prévu, les survivants du séisme doivent néanmoins faire face à de très basses températures, accompagnées de neige, de fortes pluies et de glissements de terrain.

Pour les aider, l'UNHCR a distribué des couvertures, des bâches en plastique, des tentes et des réchauds ainsi que des vêtements chauds pour les enfants dans le village de Danna, au nord de la ville de Muzaffarabad. Dans les camps de la Province frontière du Nord-Ouest (PFNO), des tentes communautaires chauffées ont été installées. Dans le Cachemire pakistanais, étant donné l'espace restreint dans les camps, des poêles individuels sont distribués aux familles. Les équipes de l'UNHCR enseignent l'utilisation sans danger de ces poêles, ainsi que la prévention des risques de feu. Enfin, les partenaires de l'UNHCR mènent le recensement des personnes déplacées par le séisme, pour fournir aux survivants l'aide dont ils ont besoin dès maintenant et pour le travail de reconstruction qui sera entrepris par la suite.

L'UNHCR fournit actuellement une assistance matérielle et technique aux autorités pakistanaises dans quelque 160 camps de secours accueillant près de 140 000 personnes affectées par le séisme du 8 octobre 2005.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Afghanistan

Dans ce pays ravagé par vingt années de guerre, la vie reprend lentement ses droits. Car pour les réfugiés et les personnes déplacées qui sont rentrés chez eux, le retour n'est qu'un premier pas sur le long chemin de la reconstruction.

Le HCR fournit une assistance aux rapatriés sous forme de kits de première nécessité ainsi qu' une aide à la reconstruction d'abris, une sensibilisation aux dangers des mines anti-personnelles et des vaccins contre diverses maladies. Lentement mais sûrement, sur tout le territoire, les Afghans retrouvent leurs proches, reconstruisent leurs maisons, retournent à l'école et recommencent à travailler. Une nouvelle étape dans leurs vies vient de débuter.

Observez dans cette série le processus de retour, de réintégration, de réhabilitation et de reconstruction en Afghanistan.

Afghanistan

HCR Genève : Crise aigue Play video

HCR Genève : Crise aigue

En conclusion de la session annuelle de l'organe directeur du HCR, le Haut Commissaire António Guterres a souligné le nombre sans précédent de crises aigues auxquelles le HCR doit faire face.
Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.
Equateur : Visite d'António GuterresPlay video

Equateur : Visite d'António Guterres

Le chef du HCR António Guterres se rend en Equateur avant la Journée mondiale du réfugié et rend hommage à ce pays pour l'accueil qu'il réserve aux réfugiés.