Les nouvelles sur l'Afghanistan incitent une famille réfugiée au retour

Articles d'actualité, 5 janvier 2012

© HCR/J.Tareen
Anaar Gul s'enregistre pour le retour en Afghanistan dans un centre de rapatriement volontaire du HCR, près de Quetta dans le sud du Pakistan. Bien que nés au Pakistan, des réfugiés ressentent que le moment est venu de rentrer dans leur pays d'origine.

QUETTA, Pakistan, 5 janvier (HCR) Anaar Gul, qui est réfugié afghan, n'a jamais vu son pays d'origine. Il a des sentiments mitigés car il va quitter le Pakistan où il est né et a grandi.

Ses hésitations sont toutefois dépassées par l'impatience grandissante de voir son village ancestral qu'il ne connaît que par les histoires racontées par ses aïeuls.

La décision de rentrer en Afghanistan avec sa femme, sa fille et ses parents n'a pas été prise à la légère. Lors de son entretien avec le personnel du HCR au centre de rapatriement volontaire de Quetta, Anaar Gul, âgé de 27 ans, a expliquà que ses proches les avaient rassurés sur l'amélioration de la situation de sécurité et des opportunités économiques dans le village d'origine de la famille, qui est situé dans la province d'Helmand au sud du pays.

Anaar Gul travaille avec son père en tant qu'ouvrier agricole depuis l'âge de 15 ans. Il estime qu'en rentrant dans son pays d'origine, il peut gagner davantage que son salaire moyen journalier de 200 roupies (2 dollars) au Pakistan.

« Nos proches nous disent qu'ils peuvent gagner 600 roupies (8 dollars) par jour sur des chantiers de construction routière. C'est suffisant pour nous permettre d'avoir une vie décente dans notre propre pays », explique-t-il.

Depuis 2002, le programme de rapatriement volontaire du HCR a permis de porter assistance à plus de 3,7 millions de réfugiés afghans pour leur retour en Afghanistan. En 2011, quelque 50 000 réfugiés afghans sont rentrés depuis le Pakistan. C'est l'une des plus importantes opérations de rapatriement au monde même si le nombre de rapatriés a significativement baissé par rapport aux 110 000 retours enregistrés en 2010.

En 2011, le HCR a fourni aux Afghans de retour dans leur pays d'origine une allocation en espèces de 150 dollars par personne. Ce montant représente une augmentation de 50 pour cent par rapport aux années précédentes, du fait de la hausse des coûts de retour auxquels sont confrontés les rapatriés.

Chaque réfugié afghan prend une décision librement consentie et en toute connaissance de cause sur la situation dans son pays d'origine. Dans les centres de rapatriement volontaire du HCR, les réfugiés signent un formulaire de rapatriement volontaire, qui est une déclaration sur leur décision librement consentie pour le retour.

Anaar Gul et sa famille prévoient de vivre d'abord chez des proches à Helmand pendant la recherche d'un emploi et d'une maison. Environ 12% des réfugiés afghans sont rentrés dans les provinces du sud du pays comme Helmand, alors que près de 30% des rapatriés s'installent dans les provinces de l'est du pays, à la frontière avec le Pakistan.

Depuis qu'il était enfant, Anaar Gul se souvient avoir toujours été considéré comme un réfugié. Il se rappelle de fréquents sentiments d'isolement.

« Avec le temps, je me suis pourtant intégré parmi la population locale et, maintenant, je me sens davantage pakistanais », explique-t-il. Il en a fait la preuve en nommant le Président du Pakistan, tout en admettant ne pas se rappeler le nom du dirigeant afghan.

Gul a indiqué qu'il n'oublierait jamais la générosité et l'hospitalité dont a fait preuve le peuple pakistanais envers les Afghans à une période difficile.

Même au moment du départ, a-t-il expliqué, ses amis et voisins cherchaient à lui venir en aide. « Hier soir, ils m'ont donné de l'argent. Aujourd'hui, nous recevons des appels de personnes qui s'inquiètent pour nous. »

Par Qaiser Khan Afridi à Quetta

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Rapatriés

Les rapatriés sont les personnes de retour chez elles. C'est la meilleure des solutions durables.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini s'est rendu en Afghanistan début septembre, pour se rendre compte de l'envergure et de la complexité de l'une des plus grosses opérations de l'UNHCR. Pendant 10 jours, l'écrivain célèbre a passé en revue des projets de l'UNHCR et a rencontré des rapatriés dans les provinces du nord de Kunduz, Baghlan, Balkh, Parwan et Kaboul. Khaled Hosseini, lui-même ancien réfugié afghan, maintenant installé aux Etats-Unis, a noté qu'il faudrait encore du temps et du travail pour que l'Afghanistan puisse offrir aux rapatriés des infrastructures et des services adéquats. Il a exhorté la communauté internationale à poursuivre son engagement envers l'Afghanistan, en lui donnant le temps nécessaire pour la reconstruction.

Khaled Hosseini n'a pas pu se rendre dans le sud et dans certaines régions de l'est, où l'insécurité ralentit le travail de l'UNHCR pour évaluer les besoins et pour fournir une assistance à ceux qui en ont le plus besoin. Depuis 2003, l'UNHCR a aidé plus de quatre millions de réfugiés à rentrer chez eux en Afghanistan. Cette année, environ 300 000 réfugiés afghans sont rentrés du Pakistan. Plus de 900 000 réfugiés afghans se trouvent en Iran, et deux millions au Pakistan.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Bien que l'hiver dans le nord du Pakistan s'avère moins rude que prévu, les survivants du séisme doivent néanmoins faire face à de très basses températures, accompagnées de neige, de fortes pluies et de glissements de terrain.

Pour les aider, l'UNHCR a distribué des couvertures, des bâches en plastique, des tentes et des réchauds ainsi que des vêtements chauds pour les enfants dans le village de Danna, au nord de la ville de Muzaffarabad. Dans les camps de la Province frontière du Nord-Ouest (PFNO), des tentes communautaires chauffées ont été installées. Dans le Cachemire pakistanais, étant donné l'espace restreint dans les camps, des poêles individuels sont distribués aux familles. Les équipes de l'UNHCR enseignent l'utilisation sans danger de ces poêles, ainsi que la prévention des risques de feu. Enfin, les partenaires de l'UNHCR mènent le recensement des personnes déplacées par le séisme, pour fournir aux survivants l'aide dont ils ont besoin dès maintenant et pour le travail de reconstruction qui sera entrepris par la suite.

L'UNHCR fournit actuellement une assistance matérielle et technique aux autorités pakistanaises dans quelque 160 camps de secours accueillant près de 140 000 personnes affectées par le séisme du 8 octobre 2005.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Afghanistan

Dans ce pays ravagé par vingt années de guerre, la vie reprend lentement ses droits. Car pour les réfugiés et les personnes déplacées qui sont rentrés chez eux, le retour n'est qu'un premier pas sur le long chemin de la reconstruction.

Le HCR fournit une assistance aux rapatriés sous forme de kits de première nécessité ainsi qu' une aide à la reconstruction d'abris, une sensibilisation aux dangers des mines anti-personnelles et des vaccins contre diverses maladies. Lentement mais sûrement, sur tout le territoire, les Afghans retrouvent leurs proches, reconstruisent leurs maisons, retournent à l'école et recommencent à travailler. Une nouvelle étape dans leurs vies vient de débuter.

Observez dans cette série le processus de retour, de réintégration, de réhabilitation et de reconstruction en Afghanistan.

Afghanistan

Afghanistan : L'histoire de MiriamPlay video

Afghanistan : L'histoire de Miriam

Miriam a été réfugiée en Iran pendant six ans. Cette veuve et mère de famille est revenue dans son pays en 2002. Depuis, elle est une personne déplacée dans son propre pays. Sa situation est très précaire.
Angelina Jolie en AfghanistanPlay video

Angelina Jolie en Afghanistan

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie se rend en Afghanistan et appelle à faire davantage pour la réintégration des anciens réfugiés.
Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiverPlay video

Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiver

L'hiver approche dans le nord-ouest du Pakistan. Le HCR aide des milliers de sans-abri victimes des inondations à construire des logements.