Au Pakistan, des patients démunis bénéficient de l'aide aux réfugiés

Articles d'actualité, 28 novembre 2011

© HCR/R.Ali
Des équipements médicaux fournis gracieusement à l'hôpital d'Hayatabad au nord-ouest du Pakistan dans le cadre d'un programme conjoint des Nations Unies. Grâce à eux, Mohammad Tahir améliore les soins à ses patients.

PESHAWAR, Pakistan, 28 novembre (HCR) Il y a plusieurs années, après avoir pratiqué en Europe, le docteur Mohammad Tahir est rentré dans son pays natal, le Pakistan, pour y aider ceux qui n'ont pas les moyens de payer des soins médicaux.

A son arrivée, il a trouvé des équipes de médecins et d'infimières très motivées, mais dépourvues d'équipement hospitalier moderne.

« Nous avons du personnel dévoué dans les hôpitaux publics mais il y a une pénurie de technologie, tout spécialement dans les services de chirurgie plastique et de soins aux grands brûlés », a indiqué le docteur Tahir, qui dirige l'hôpital d'Hayatabad au nord-ouest du Pakistan.

« La plupart des patients ici sont très pauvres et ils n'ont pas les moyens de payer un traitement dans le privé. Ironiquement, ils arrivent ici car ils ont été victimes d'accidents de la route ou du travail, de la déflagration de bombes ou de brûlures au troisième degré », a-t-il ajouté.

La capacité des médecins à soigner ces blessés a été récemment améliorée de façon spectaculaire par un don de matériel chirurgical, dans le cadre d'un programme conjoint entre le Gouvernement pakistanais et les agences des Nations Unies, pour aider les réfugiés afghans au Pakistan et leurs communautés d'accueil.

L'initiative RAHA (Zones abritant des réfugiés et des communautés d'accueil) vise à souligner, pour certaines régions, l'impact résultant de l'accueil de réfugiés afghans durant plus de 30 ans. Elle permet d'aider des communautés par l'amélioration des installations sanitaires, de la santé et de la distribution d'eau.

Le centre médical d'Hayatabad est le deuxième de la province de Khyber Pakhtunkwha, au nord-ouest du pays. Des soins médicaux gratuits y sont dispensés aux Pakistanais et aux réfugiés afghans, qui représentent 40% des patients. C'est le seul hôpital public de la province qui comprend un service de chirurgie plastique et reconstructive et qui répond à un éventail de besoins dans le domaine des malformations congénitales, des traumatismes, des accidents de la route et des brûlures au troisième degré.

L'équipement fourni à l'hôpital a été acheté grâce à une allocation de 170 000 dollars perçue dans le cadre de l'initiative RAHA financée par l'Allemagne via la KfW Development Bank. Le docteur Tahir a indiqué que cette technologie avait réduit de façon spectaculaire la période de convalescence post-chirurgicale. Un patient avec une fracture de la machoire peut désormais reprendre son activité après 48 heures alors qu'avant, il lui aurait fallu deux mois de convalescence.

« La situation économique d'une famille se dégrade si la personne qui ramène l'argent est malade et reste au lit plusieurs semaines. Souvent ils doivent ensuite emprunter de l'argent pour survivre », a indiqué le docteur Tahir. « Grâce à cet équipement, le patient peut reprendre ses activités quotidiennes en quelques jours dans la plupart des cas. »

Lancée en 2009, l'initiative RAHA devrait bénéficier à 2,5 millions de Pakistanais et d'Afghans. Plus de 400 projets ont été achevés depuis son lancement, principalement dans les provinces du Baloutchistan et de Khyber Pakhtunkwa où est hébergée une importante population de réfugiés afghans.

« En fournissant ou en améliorant des services essentiels dans ces communautés, l'initiative RAHA favorise leur co-existence en renforçant les services sociaux et en créant des opportunités économiques », a indiqué Ahmed Warsame, chef du bureau du HCR à Peshawar.

Pour le docteur Tahir, ses aspirations d'antan sont comblées. « Désormais, je peux fournir des soins à mes patients au même niveau que ceux que j'assurais en Europe. »

Par Rabia Ali à Peshawar, Pakistan

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Santé publique

La santé des réfugiés et des autres personnes déracinées de force est un élément essentiel de la protection et une priorité pour le HCR.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini s'est rendu en Afghanistan début septembre, pour se rendre compte de l'envergure et de la complexité de l'une des plus grosses opérations de l'UNHCR. Pendant 10 jours, l'écrivain célèbre a passé en revue des projets de l'UNHCR et a rencontré des rapatriés dans les provinces du nord de Kunduz, Baghlan, Balkh, Parwan et Kaboul. Khaled Hosseini, lui-même ancien réfugié afghan, maintenant installé aux Etats-Unis, a noté qu'il faudrait encore du temps et du travail pour que l'Afghanistan puisse offrir aux rapatriés des infrastructures et des services adéquats. Il a exhorté la communauté internationale à poursuivre son engagement envers l'Afghanistan, en lui donnant le temps nécessaire pour la reconstruction.

Khaled Hosseini n'a pas pu se rendre dans le sud et dans certaines régions de l'est, où l'insécurité ralentit le travail de l'UNHCR pour évaluer les besoins et pour fournir une assistance à ceux qui en ont le plus besoin. Depuis 2003, l'UNHCR a aidé plus de quatre millions de réfugiés à rentrer chez eux en Afghanistan. Cette année, environ 300 000 réfugiés afghans sont rentrés du Pakistan. Plus de 900 000 réfugiés afghans se trouvent en Iran, et deux millions au Pakistan.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Bien que l'hiver dans le nord du Pakistan s'avère moins rude que prévu, les survivants du séisme doivent néanmoins faire face à de très basses températures, accompagnées de neige, de fortes pluies et de glissements de terrain.

Pour les aider, l'UNHCR a distribué des couvertures, des bâches en plastique, des tentes et des réchauds ainsi que des vêtements chauds pour les enfants dans le village de Danna, au nord de la ville de Muzaffarabad. Dans les camps de la Province frontière du Nord-Ouest (PFNO), des tentes communautaires chauffées ont été installées. Dans le Cachemire pakistanais, étant donné l'espace restreint dans les camps, des poêles individuels sont distribués aux familles. Les équipes de l'UNHCR enseignent l'utilisation sans danger de ces poêles, ainsi que la prévention des risques de feu. Enfin, les partenaires de l'UNHCR mènent le recensement des personnes déplacées par le séisme, pour fournir aux survivants l'aide dont ils ont besoin dès maintenant et pour le travail de reconstruction qui sera entrepris par la suite.

L'UNHCR fournit actuellement une assistance matérielle et technique aux autorités pakistanaises dans quelque 160 camps de secours accueillant près de 140 000 personnes affectées par le séisme du 8 octobre 2005.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Afghanistan

Dans ce pays ravagé par vingt années de guerre, la vie reprend lentement ses droits. Car pour les réfugiés et les personnes déplacées qui sont rentrés chez eux, le retour n'est qu'un premier pas sur le long chemin de la reconstruction.

Le HCR fournit une assistance aux rapatriés sous forme de kits de première nécessité ainsi qu' une aide à la reconstruction d'abris, une sensibilisation aux dangers des mines anti-personnelles et des vaccins contre diverses maladies. Lentement mais sûrement, sur tout le territoire, les Afghans retrouvent leurs proches, reconstruisent leurs maisons, retournent à l'école et recommencent à travailler. Une nouvelle étape dans leurs vies vient de débuter.

Observez dans cette série le processus de retour, de réintégration, de réhabilitation et de reconstruction en Afghanistan.

Afghanistan

Afghanistan : L'histoire de MiriamPlay video

Afghanistan : L'histoire de Miriam

Miriam a été réfugiée en Iran pendant six ans. Cette veuve et mère de famille est revenue dans son pays en 2002. Depuis, elle est une personne déplacée dans son propre pays. Sa situation est très précaire.
Angelina Jolie en AfghanistanPlay video

Angelina Jolie en Afghanistan

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie se rend en Afghanistan et appelle à faire davantage pour la réintégration des anciens réfugiés.
Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiverPlay video

Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiver

L'hiver approche dans le nord-ouest du Pakistan. Le HCR aide des milliers de sans-abri victimes des inondations à construire des logements.