Plus de 60 000 retours volontaires vers l'Afghanistan cette année

Points de presse, 28 octobre 2011

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 28 octobre 2011 au Palais des Nations à Genève.

Le nombre des réfugiés afghans rentrant dans leur pays depuis le Pakistan, l'Iran et d'autres pays dans le cadre de l'opération de retour volontaire organisée par le HCR a déjà dépassé 60 000 pour l'année 2011. Quelque 43 000 d'entre eux sont revenus depuis le Pakistan et plus de 17 000 autres depuis l'Iran.

Pour les personnes rentrées depuis le Pakistan, le chiffre des retours est 59% plus bas que pour la même période l'année dernière, qui avait vu le retour de plus de 103 000 Afghans. Le manque de moyens d'existence et de logements, ainsi que l'insécurité sont les motifs les plus fréquemment cités par les personnes qui ne souhaitent pas rentrer. La plupart des réfugiés afghans vivent dans les provinces de Khyber Pakhtunkhwa et du Baloutchistan. Ils sont originaires de régions peu sûres en Afghanistan, dans lesquelles il semble n'y avoir qu'un développement limité.

Le Pakistan accueille actuellement 1,7 million de réfugiés afghans, dont la plupart vivent en exil depuis plus de 25 ans. La moitié de cette population est née hors d'Afghanistan et ne possède aucun bien dans ce pays.

Le nombre des retours depuis l'Iran a doublé par rapport à l'année dernière, qui avait vu 7500 Afghans bénéficier du retour assisté dans leur pays. Cette augmentation serait due à des pressions économiques et à la cessation du versement d'allocations pour les produits de première nécessité et les services essentiels par le Gouvernement iranien.

En 2011, les principales provinces de retour en Afghanistan étaient Kabul (26%), Nangarhar (14%), Herat (8%), Kunduz (8%), Kandahar, Laghman, Balkh, Baghlan et Paktya (4% chaque).

Depuis mars 2002, le HCR et ses partenaires gouvernementaux ont assisté 4,6 millions d'Afghans pour leur rapatriement, principalement depuis le Pakistan et l'Iran. La plupart sont rentrés depuis quatre principales provinces : Kabul (26%) ; Nangarhar (20%), Kunduz (6%) et Baghlan (5%). Avec les personnes rentrées par leurs propres moyens en dehors des programmes menés par le HCR, 5,7 millions de réfugiés afghans sont rentrés depuis le Pakistan et l'Iran, ce qui représente près du quart de la population afghane.

Lancée en 2002, l'opération de retour volontaire du HCR est désormais dans sa dizième année. Dans le cadre du programme d'assistance pour le rapatriement, les réfugiés de retour vers l'Afghanistan reçoivent en moyenne 150 dollars par personne pour couvrir les frais de transport ainsi que les coûts initiaux pour se réinstaller chez eux.

Malgré les problèmes de sécurité qui perdurent dans certaines parties du pays et l'importance des besoins économiques et en développement, les réfugiés afghans rentrent encore en grand nombre. Le Gouvernement afghan et ses partenaires travaillent à assurer une réintégration durable.

Selon les premiers résultats d'une étude communautaire lancée récemment par le HCR et le Ministère afghan pour les réfugiés et le rapatriement, environ 40% des Afghans rapatriés ne sont pas encore pleinement intégrés dans leur communauté d'origine.

La capacité de l'Afghanistan à absorber effectivement des retours supplémentaires est limitée. Certaines familles rentrées cette année auront besoin d'une aide supplémentaire pour survivre durant l'hiver. Beaucoup d'autres n'ont pas de terres, de logement, d'écoles et de soins de santé. Ces familles ont besoin d'opportunités d'emploi pour pouvoir subvenir à leurs besoins.

Près de trois millions de réfugiés afghans enregistrés restent en exil dans la région aujourd'hui, y compris 1,7 million au Pakistan et un million en Iran. Nous appelons à un soutien de la communauté internationale pour aider les rapatriés à se réinstaller dans leur pays. Le HCR avec les Gouvernements afghan, pakistanais et iranien développe actuellement une stratégie pluriannuelle (2012-2014) pour des solutions au bénéfice des réfugiés afghans. Cette stratégie sera présentée pour approbation par la communauté internationale lors d'une conférence des parties prenantes, début 2012.

Pour de plus amples informations, veuillez svp contacter :

  • A Kabul, Nader Farhad, portable +93 700 27 92 31

  • A Islamabad, Duniya Aslam Khan, portable +92 300 501 7939

  • A Genève, Babar Baloch, portable +41 22 79 557 91 06

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Rapatriés

Les rapatriés sont les personnes de retour chez elles. C'est la meilleure des solutions durables.

Rapatriement

Le HCR travaille avec le pays d'origine et les pays d'accueil pour aider les réfugiés à rentrer chez eux.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini s'est rendu en Afghanistan début septembre, pour se rendre compte de l'envergure et de la complexité de l'une des plus grosses opérations de l'UNHCR. Pendant 10 jours, l'écrivain célèbre a passé en revue des projets de l'UNHCR et a rencontré des rapatriés dans les provinces du nord de Kunduz, Baghlan, Balkh, Parwan et Kaboul. Khaled Hosseini, lui-même ancien réfugié afghan, maintenant installé aux Etats-Unis, a noté qu'il faudrait encore du temps et du travail pour que l'Afghanistan puisse offrir aux rapatriés des infrastructures et des services adéquats. Il a exhorté la communauté internationale à poursuivre son engagement envers l'Afghanistan, en lui donnant le temps nécessaire pour la reconstruction.

Khaled Hosseini n'a pas pu se rendre dans le sud et dans certaines régions de l'est, où l'insécurité ralentit le travail de l'UNHCR pour évaluer les besoins et pour fournir une assistance à ceux qui en ont le plus besoin. Depuis 2003, l'UNHCR a aidé plus de quatre millions de réfugiés à rentrer chez eux en Afghanistan. Cette année, environ 300 000 réfugiés afghans sont rentrés du Pakistan. Plus de 900 000 réfugiés afghans se trouvent en Iran, et deux millions au Pakistan.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Bien que l'hiver dans le nord du Pakistan s'avère moins rude que prévu, les survivants du séisme doivent néanmoins faire face à de très basses températures, accompagnées de neige, de fortes pluies et de glissements de terrain.

Pour les aider, l'UNHCR a distribué des couvertures, des bâches en plastique, des tentes et des réchauds ainsi que des vêtements chauds pour les enfants dans le village de Danna, au nord de la ville de Muzaffarabad. Dans les camps de la Province frontière du Nord-Ouest (PFNO), des tentes communautaires chauffées ont été installées. Dans le Cachemire pakistanais, étant donné l'espace restreint dans les camps, des poêles individuels sont distribués aux familles. Les équipes de l'UNHCR enseignent l'utilisation sans danger de ces poêles, ainsi que la prévention des risques de feu. Enfin, les partenaires de l'UNHCR mènent le recensement des personnes déplacées par le séisme, pour fournir aux survivants l'aide dont ils ont besoin dès maintenant et pour le travail de reconstruction qui sera entrepris par la suite.

L'UNHCR fournit actuellement une assistance matérielle et technique aux autorités pakistanaises dans quelque 160 camps de secours accueillant près de 140 000 personnes affectées par le séisme du 8 octobre 2005.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Afghanistan

Dans ce pays ravagé par vingt années de guerre, la vie reprend lentement ses droits. Car pour les réfugiés et les personnes déplacées qui sont rentrés chez eux, le retour n'est qu'un premier pas sur le long chemin de la reconstruction.

Le HCR fournit une assistance aux rapatriés sous forme de kits de première nécessité ainsi qu' une aide à la reconstruction d'abris, une sensibilisation aux dangers des mines anti-personnelles et des vaccins contre diverses maladies. Lentement mais sûrement, sur tout le territoire, les Afghans retrouvent leurs proches, reconstruisent leurs maisons, retournent à l'école et recommencent à travailler. Une nouvelle étape dans leurs vies vient de débuter.

Observez dans cette série le processus de retour, de réintégration, de réhabilitation et de reconstruction en Afghanistan.

Afghanistan

Afghanistan : L'histoire de MiriamPlay video

Afghanistan : L'histoire de Miriam

Miriam a été réfugiée en Iran pendant six ans. Cette veuve et mère de famille est revenue dans son pays en 2002. Depuis, elle est une personne déplacée dans son propre pays. Sa situation est très précaire.
Iran : Une nouvelle viePlay video

Iran : Une nouvelle vie

Des réfugiés afghans doivent s'adapter à leur nouvelle vie dans l'ouest de l'Iran, après y avoir été transférés depuis leur ancien lieu d'habitation désormais interdit d'accès par le Gouvernement iranien.
Angelina Jolie en AfghanistanPlay video

Angelina Jolie en Afghanistan

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie se rend en Afghanistan et appelle à faire davantage pour la réintégration des anciens réfugiés.