Les inondations au Pakistan s'ajoutent à une vie de souffrance

Articles d'actualité, 11 octobre 2011

© HCR/S.Phelps
Imya Kolhu, âgée de 80 ans, se tient devant une tente du HCR dans le camp de secours pour les communautés affectées, district de Sanghar, province de Sindh.

SANGHAR, Pakistan, 11 octobre (HCR) La vie d'Imya Kolhu avait déjà été marquée par la tragédie avant l'inondation de sa maison. La montée des eaux, qui a frappé la région le mois dernier, a détruit sa maison, tuant son petit-fils et emportant sa foi en l'avenir.

Membre de la communauté hindoue, minoritaire au Pakistan, Imya vit désormais dans une tente du HCR au milieu d'un camp de secours dans le district de Sanghar, province de Sindh. « Le jour de l'inondation, c'était l'apocalypse », s'est-elle rappelée. « J'ai vu l'eau monter jusqu'au niveau de la poitrine. Tout le monde fuyait. »

Quand les murs et le toit de sa maison en terre ont commencé à s'effondrer, la famille a tenté de fuir vers un lieu plus élevé. Son petit-fils, Ramesh, âgé de huit ans, a été frappé par le cadre de la porte qui tombait et il est mort de ses blessures peu après.

« Les eaux ont emporté tout ce que j'avais mon petit-fils, ma maison, mes possessions », a expliqué Imya, en larmes.

Avec son petit-fils Khamisu, âgé de 14 ans, elle a passé les premiers jours après la tragédie à vivre en plein air sans nourriture ni eau avant de marcher 25 kilomètres vers le village de tentes à Sanghar.

Le mari d'Imya est décédé il y a quelques années. Elle s'occupait de Ramesh et de Khamisu depuis que son fils leur père est mort de maladie.

Désormais, Khamisu est son seul espoir. Auparavant, il complétait le revenu de la famille en travaillant dans les champs de coton. La destruction des cultures par l'inondation a laissé la famille sans ressource. « Cela prendra des mois pour la baisse du niveau de l'eau et nous n'avons rien à manger », a indiqué Khamisu.

Le village d'Imya lui manque mais elle attend encore la baisse du niveau des eaux avant de rentrer. Avec la douleur endurée là-bas, elle dit « qu'elle est fortement attachée à cette région. »

Le HCR a fourni des tentes, des kits contenant des biens de secours et des bâches en plastique à 60 familles vulnérables hindoues dans le village de Zareen Khan, mais les personnes ici n'accèdent toujours pas à de nombreux services essentiels.

Dans la province de Sindh, au sud du pays, le HCR a déjà délivré 8 000 tentes et 7 000 kits contenant des jerrycans, des couvertures, des édredons, des ustensiles de cuisine et des matelas ainsi que 12 000 bâches en plastique à utiliser pour établir un abri de base.

L'agence s'est engagée à fournir aux victimes des inondations à Sindh, 70 000 tentes et 70 000 kits de biens de secours contenant des articles domestiques ainsi que d'autres produits de première nécessité.

« Ramesh m'appelait Maman », se rappelle Imya. « Le soir, il dormait près de moi. Maintenant, je dors seule. »

Par Qaiser Khan Afridi à Sanghar, Pakistan

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Réponse aux situations d'urgence

Le HCR s'engage à accroître sa capacité à répondre aux situations d'urgence complexes.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Bien que l'hiver dans le nord du Pakistan s'avère moins rude que prévu, les survivants du séisme doivent néanmoins faire face à de très basses températures, accompagnées de neige, de fortes pluies et de glissements de terrain.

Pour les aider, l'UNHCR a distribué des couvertures, des bâches en plastique, des tentes et des réchauds ainsi que des vêtements chauds pour les enfants dans le village de Danna, au nord de la ville de Muzaffarabad. Dans les camps de la Province frontière du Nord-Ouest (PFNO), des tentes communautaires chauffées ont été installées. Dans le Cachemire pakistanais, étant donné l'espace restreint dans les camps, des poêles individuels sont distribués aux familles. Les équipes de l'UNHCR enseignent l'utilisation sans danger de ces poêles, ainsi que la prévention des risques de feu. Enfin, les partenaires de l'UNHCR mènent le recensement des personnes déplacées par le séisme, pour fournir aux survivants l'aide dont ils ont besoin dès maintenant et pour le travail de reconstruction qui sera entrepris par la suite.

L'UNHCR fournit actuellement une assistance matérielle et technique aux autorités pakistanaises dans quelque 160 camps de secours accueillant près de 140 000 personnes affectées par le séisme du 8 octobre 2005.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Photo-reportage sur les inondations au Pakistan

La photo-journaliste Alixandra Fazzina est lauréate, entre autres récompenses, de la distinction Nansen 2010 pour les réfugiés. Elle se trouve actuellement sur le terrain au Pakistan.

Photo-reportage sur les inondations au Pakistan

Urgence 2010 au Pakistan : Inondations

Des pluies torrentielles causant des inondations et des crues soudaines ont affecté au moins un million de personnes dans les régions du sud-ouest et du nord-ouest au Pakistan. Plus de mille personnes ont perdu la vie lorsque des torrents d'eau boueuse ont brutalement déferlé et envahi leurs maisons la semaine dernière. Les moussons sont monnaie courante au Pakistan mais, cette fois, les pluies ont été plus fortes que les prévisions annoncées et c'est la pire inondation qu'ait jamais connue le pays. Des maisons, des routes et d'autres infrastructures publiques ont été emportées par des torrents d'eau boueuse ayant soudain englouti les villages. Le HCR a mis en oeuvre une réponse humanitaire pour assister les autorités et aider les personnes affectées par les inondations. Les équipes de secours dépêchées sur place par les autorités locales dans les provinces du Balouchistan et de Khyber-Pakhtunkhwa ont commencé à distribuer des tentes fournies par le HCR et d'autres articles d'aide humanitaire. Davantage de biens de secours sont actuellement acheminés.

Urgence 2010 au Pakistan : Inondations

Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiverPlay video

Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiver

L'hiver approche dans le nord-ouest du Pakistan. Le HCR aide des milliers de sans-abri victimes des inondations à construire des logements.
Pakistan: 3 mois que ça durePlay video

Pakistan: 3 mois que ça dure

Trois mois après les inondations qui ont dévasté le Pakistan, des centaines de milliers de personnes dans la Province de Sindh ont toujours des difficultés à survivre. Le HCR fournit une aide à un grand nombre d'entre elles.
Pakistan : La détresse d'un agriculteurPlay video

Pakistan : La détresse d'un agriculteur

Les inondations ont détruit les cultures de dizaines de milliers de fermiers pakistanais. Voici l'histoire de l'un d'entre eux.