Des jouets de France rendent le sourire à des enfants réfugiés au Népal

Articles d'actualité, 22 juin 2011

© HCR/P.Baidya
Des enfants au camp de Beldangi reçoivent leurs jouets qui ont été collectés par des élèves français.

CAMP DE BELDANGI, Népal, 22 juin (HCR) Les conditions peuvent être difficiles au camp de réfugiés de Beldangi dans l'est du Népal mais, depuis la semaine dernière, les enfants montrent des mines réjouies.

Le secret de leur joie réside dans 41 colis arrivés au camp au début de ce mois après un long voyage depuis le Musée du Quai Branly, qui est spécialisé dans l'art primitif et indigène, ainsi que dans les cultures et les civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques.

Les cartons étaient pleins de jouets donnés pour des enfants réfugiés dans le cadre d'une collecte organisée par ce Musée ainsi que le bureau du HCR en France à Paris. Cette précieuse cargaison a été transportée gracieusement par avion par l'organisation caritative Aviation Sans Frontières.

Salina Sherpa, âgée de cinq ans, est heureuse avec ses nouveaux jouets, une poupée habillée d'une robe bleue et un ours en peluche rose. « La poupée ressemble à mon amie elle est vraiment très belle. Je vais jouer avec elle tous les jours », a expliqué la petite fille.

« J'ai toujours rêvé d'un avion comme ça », a indiqué Laxman Timilsina, âgé de 10 ans, serrant contre lui un petit avion bleu. « C'est super, il est exactement comme celui que je vois chaque jour survoler ma hutte. Mon père dit qu'un jour, nous irons en Amérique dans un avion exactement comme celui-ci. »

Le personnel du HCR a distribué les jouets aux organisations communautaires pour les enfants de Beldangi et d'autres camps dans l'est du Népal. Ces camps hébergent plus de 66 000 réfugiés originaires du Bhoutan. Quelque 46 000 autres personnes ont déjà été réinstallées, par exemple aux Etats-Unis, dans le cadre d'un programme débuté en 2008. Certains des réfugiés vivent au Népal dans les camps depuis deux décennies.

La plupart des familles dans le camp dépendent des distributions d'aide humanitaire et n'ont pas les moyens d'acheter des jouets à leurs enfants. « Tous les enfants ont besoin de jouets, qui influencent positivement leur développement », a indiqué Tila Maya Chamlagain, qui est responsable du centre de jeu de Beldangi.

Dans le passé, les jouets donnés par les élèves de paris avaient été envoyés à de jeunes réfugiés au Tchad, au Libéria et au Kenya. Rianawati, chef du bureau du HCR dans la ville de Damak, a remercié les enfants français, le Musée du Quai Branly et Aviation Sans Frontières.

Par Nini Gurung et Pratibedan Baidya au camp de Beldangi, Népal

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •