Un hotel à Baltimore accueille des réfugiés - comme employés

Articles d'actualité, 18 février 2011

© HCR/T. Irwin
Rifaat Jasmin travaille à l'hôtel Hilton de Baltimore depuis trois mois. Précédemment il était employé de l'ambassade américaine en Iraq, il a été réinstallé aux Etats-Unis après avoir reçu des menaces de mort.

BALTIMORE, Etats-Unis, 18 février (HCR) Moins de deux ans après son lancement, un programme visant à fournir des emplois et des opportunités de carrière à des réfugiés réinstallés à Baltimore a permis à l'hôtel Hilton de cette ville des Etats-Unis de devenir l'employeur de l'année, tout en ayant également été cité par le Gouverneur de l'Etat du Maryland.

L'hôtel emploie actuellement à plein temps 65 anciens réfugiés, la plupart à des postes de serveurs ou dans l'entretien. Pour les réfugiés qui veulent mener une carrière dans le domaine de l'hôtellerie, cette entreprise leur donne une chance de prouver leurs compétences.

Trudy Bauer, le directeur des ressources humaines de l'hôtel, a expliqué que le processus d'ouverture pour l'embauche de personnes arrivées tout récemment aux Etats-Unis, ayant une pratique de la langue anglaise ou des compétences limitées, découlait de l'engagement de l'entreprise pour une diversité culturelle. « Nous avons immédiatement été séduits par leur attitude. Ils voulaient travailler. Certains employeurs se montrent hésitants pour embaucher des personnes qui apprennent encore sur la vie aux Etats-Unis, mais notre expérience dans ce domaine est très positive », a expliqué Trudy Bauer.

La distinction d'employeur de l'année reçue par l'hotel a été remise par le bureau de Baltimore du Lutheran Immigration and Refugee services, où Mamadou Sy travaille dans le secteur de l'aide à l'emploi. Il a rencontré le personnel du Hilton et le bureau de la mairie pour le développement de l'emploi lors de la construction de l'hôtel en 2008, et il continue à discuter régulièrement sur les futures opportunités d'embauche.

« Le Hilton de Baltimore est l'un des principaux employeurs de réfugiés dans la ville, avec les salaires les plus élevés pour le personnel débutant », a-t-il expliqué. « Nos employés travaillent avec eux à chaque étape de la procédure d'embauche. Nous sommes présents lors des entretiens avec les réfugiés et l'hôtel sait qu'il peut nous appeler à tout moment en cas de difficultés. »

Binki Shresta a obtenu le statut de réfugié aux Etats-Unis après avoir subi des menaces et des violences dans son pays natal, le Népal. Elle supervise désormais le personnel d'entretien de l'hôtel, dont un grand nombre des employés sont d'anciens réfugiés.

Elle a reçu une aide pour trouver du travail grâce à l'International Rescue Committee, une autre organisation pour la réinstallation qui travaille avec le Hilton. Elle parle bien l'anglais, mais elle dit avoir eu des difficultés au début à comprendre ses collègues américains ainsi que d'autres différences culturelles. Elle espère désormais réussir sa carrière à l'hôtel.

Rifaat Jasim travaillait à l'ambassade américaine de Bagdad en tant que technicien informatique quand lui et sa famille ont commencé à recevoir des menaces de mort. Il a bénéficié d'une réinstallation en 2009 à Baltimore dans le cadre d'un programme de réinstallation des Etats-Unis et il travaille à l'hôtel depuis trois mois en tant que serveur pour les banquets. Il explique que la transition n'a pas été facile.

« La vie aux Etats-Unis se passe bien, mais c'est difficile », a-t-il expliqué. Il suit des cours d'anglais avec l'espoir d'être un jour diplômé en comptabilité et il reste optimiste pour l'avenir. « Ce sera bien pour les enfants. »

Par Tim Irwin à Baltimore, Etats-Unis

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Manuel de réinstallation du HCR

Un document de référence dans l'élaboration des critères régissant la réinstallation et des différentes approches en matière de politique de réinstallation.

Réinstallation

Cette alternative, offerte à ceux qui ne peuvent pas rentrer chez eux, est rendue possible par le HCR et les gouvernements.