Visite de la princesse héritière Mette-Marit de Norvège au siège du HCR

Articles d'actualité, 31 janvier 2011

© HCR/S.Hopper
Son altesse royale la princesse Mette-Marit de Norvège pénètre dans l'atrium du siège du HCR à Genève, accompagnée du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres.

GENEVE, 31 janvier (HCR) Lundi, la princesse héritière Mette-Marit de Norvège a effectué une visite officielle au siège du HCR à Genève où António Guterres, le Haut Commissaire pour les réfugiés, a loué l'engagement indéfectible de son pays en faveur de la cause des réfugiés.

Six ans après sa première visite, la princesse héritière a été reçue en grande pompe au siège du HCR. Le personnel du HCR, placé en haie d'honneur le long des galeries surplombant l'atrium du bâtiment, l'a acclamée lorsqu'elle est entrée et a posé avec António Guterres devant le drapeau norvégien et celui du HCR.

Le Haut Commissaire l'a ensuite accompagnée pour voir les deux Prix Nobel du HCR et un buste du tout premier haut commissaire international pour les réfugiés, Fridtjof Nansen, un Norvégien généralement considéré comme le père fondateur du système international de protection et d'assistance des réfugiés.

António Guterres et son hôtesse royale ont notamment discuté des efforts menés pour renforcer la sensibilisation au VIH/SIDA parmi les réfugiés somaliens dans l'immense camp de réfugiés de Dadaab au nord-est du Kenya qui accueille actuellement près de 300 000 Somaliens déplacés de force.

« Il est positif d'entendre que la protection des réfugiés [qui vivent] avec le VIH constitue une priorité de premier plan pendant une nouvelle crise et que les réfugiés vivant avec le VIH ont accès à un traitement antirétroviral », a déclaré la princesse héritière, qui s'est montrée particulièrement intéressée par le rôle essentiel du HCR en matière de soutien aux réfugiés vivant avec le VIH ainsi que par ses activités de prévention de la propagation du SIDA pendant les urgences.

Le Haut Commissaire a également emmené la princesse héritière voir le Bureau des urgences du HCR, lequel est activé à chaque fois qu'une nouvelle crise éclate. « Vous pouvez être fière du travail que réalisent les Norvégiens en première ligne à chaque crise de réfugiés dans le monde », a-t-il dit à la princesse héritière. « Quand nous tirons la sonnette d'alarme pour un programme d'urgence en faveur des réfugiés, nous savons que le gouvernement et les ONG norvégiens réagiront à chaque fois ».

Trois ONG norvégiennes ont des accords visant à fournir au HCR du personnel spécialisé en moins de 72 heures quand une nouvelle urgence se déclare. Cette année marquera les 20 ans de coopération avec le Conseil norvégien pour les réfugiés qu'António Guterres qualifie de « partenaire stratégique clé ».

« Depuis la création du HCR en 1950, la Norvège a été le soutien le plus loyal des réfugiés », a affirmé António Guterres devant la princesse héritière. « Plus de la moitié du financement de la Norvège n'est pas affecté, ce qui est inestimable parce que cela nous donne la flexibilité de financer les programmes qui ont le plus besoin d'aide ».

En 2010, la Norvège a été le cinquième principal bailleur de fonds gouvernemental du HCR, à hauteur de 80,9 millions de dollars. Si l'on ramène ce chiffre au nombre d'habitants, la Norvège est facilement le pays donateur le plus généreux dans le monde, avec l'équivalent de 16,4 dollars par citoyen donné au HCR. La Norvège offre 1 200 places de réinstallation aux réfugiés par an, la deuxième contribution régulière la plus élevée en matière de réinstallation en Europe, après la Suède.

Au terme de la visite de la princesse héritière, le Haut Commissaire l'a informée des projets de l'agence pour commémorer son 60ème anniversaire. Il a évoqué les ambitions du HCR pour la prestigieuse distinction Nansen pour les réfugiés décernée en reconnaissance des services extraordinaires et dévoués en faveur des réfugiés.

« Cette distinction récompense les héros méconnus qui travaillent inlassablement pour soutenir les réfugiés », a déclaré la princesse héritière. « C'est un honneur pour la Norvège d'être associée si étroitement à ce prix ».

Par Sybella Wilkes à Genève

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Liens Internet autour de ce thème

Le HCR n'est pas responsable du contenu et de la disponibilité des sites Internet externes