Le HCR exhorte la Thaïlande à cesser les retours forcés vers le Myanmar

Communiqués de presse, 28 décembre 2010

Genève Le HCR est préoccupé par les circonstances du retour depuis la Thaïlande, le 25 décembre, de quelque 166 citoyens du Myanmar en quête d'une protection temporaire. Le HCR exhorte le Gouvernement thaïlandais à appliquer le principe, internationalement reconnu, du non-refoulement qui interdit les retours forcés vers une situation de danger.

Le jour de Noël, les autorités thaïlandaises ont demandé à un groupe de personnes récemment déracinées du Myanmar de rentrer vers leurs villages d'origine depuis le site temporaire de Wa Lay, district de Pob Phra, dans la province de Tak.

Le groupe, qui comptait 50 femmes et plus de 70 enfants, a informé le HCR qu'il n'était pas prêt à rentrer du fait de la situation sécuritaire préoccupante. De nombreux membres de ce groupe avaient déjà fui leurs villages d'origine plusieurs fois depuis début novembre 2010 lors d'éruptions de combat successives.

Le HCR apprécie vivement la poursuite de la politique menée par la Thaïlande permettant l'accès à son territoire pour les ressortissants du Myanmar lors d'éruptions de combat. Toutefois le HCR lance un appel au Gouvernement thaïlandais pour que les retours se déroulent sur une base strictement volontaire, et seulement lorsque les conditions sont réunies pour un retour dans la sécurité et la dignité.

Or ces conditions n'étaient pas réunies le 25 décembre. Ces dernières semaines, le HCR avait déjà fait part de ses préoccupations au Gouvernement thaïlandais sur la manière expéditive dont certains retours s'étaient déroulés, car des personnes avaient dû à nouveau fuir leurs villages après de nouvelles flambées de violence.

La majorité des ressortissants du Myanmar en quête d'une protection temporaire en Thaïlande ont exprimé le souhait de rentrer dans leurs villages d'origine lorsque la situation sécuritaire le permet. Ils devraient pouvoir décider librement et en toute connaissance de cause du moment opportun pour leur retour.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Myanmar : Les besoins persistent dans des zones reculées

Avec huit vols cargo et un convoi terrestre depuis la Thaïlande, l'UNHCR a déjà acheminé vers le Myanmar, en date du 6 juini, 430 tonnes de matériel d'abri et d'articles de première nécessité pour aider environ 130 000 victimes du cyclone Nargis. L'aide inclut des bâches et des rouleaux de plastique, des moustiquaires, des couvertures et des ustensiles de cuisine. Elle est rapidement distribuée une fois sur place.

Aux alentours de Yangon - une région qui a également été touchée par le cyclone - et dans le delta d'Irrawaddy, des familles ont construit des abris de fortune avec des toits de feuilles de palmier. Ils ont cependant désespérément besoin de bâches en plastique pour se protéger des pluies de mousson.

Myanmar : Les besoins persistent dans des zones reculées

L'aide d'urgence de l'UNHCR parvient aux victimes du cyclone au Myanmar

Avec huit vols cargo et un convoi terrestre depuis la Thaïlande, l'UNHCR a déjà acheminé vers le Myanmar, en date du 6 juin, 430 tonnes de matériel d'abri et d'articles de première nécessité pour aider environ 130 000 victimes du cyclone Nargis. L'aide inclut des bâches et des rouleaux de plastique, des moustiquaires, des couvertures et des ustensiles de cuisine. Elle est rapidement distribuée une fois sur place.

Aux alentours de Yangon - une région qui a également été touchée par le cyclone - et dans le delta d'Irrawaddy, des familles ont construit des abris de fortune avec des toits de feuilles de palmier. Ils ont cependant désespérément besoin de bâches en plastique pour se protéger des pluies de mousson.

Légendes.

L'aide d'urgence de l'UNHCR parvient aux victimes du cyclone au Myanmar

Cyclone dévastateur au Myanmar

Les 2 et 3 mai 2008, le cyclone Nargis a dévasté le Myanmar, causant la mort de milliers de personnes et en laissant plus d'un million d'autres sans abri. En réponse immédiate à la catastrophe, le bureau de l'UNHCR à Yangon a acheté et distribué l'équivalent de 50 000 dollars de bâche en plastique et de nourriture en conserve aux rescapés.

Depuis, avec un premier convoi d'aide humanitaire par camion, l'UNHCR a fait parvenir 22 tonnes de tentes et de bâche en plastique en provenance des stocks de l'agence dans le nord-ouest de la Thaïlande. Par ailleurs, plus de 100 tonnes de toile goudronnée, de couvertures, d'ustensiles de cuisine et de moustiquaires sont acheminées par avion depuis l'entrepôt régional de l'UNHCR à Dubaï.

L'UNHCR n'intervient pas habituellement en cas de catastrophe naturelle, mais l'agence a agi en raison de l'ampleur de la dévastation, du besoin urgent des victimes et de la proximité de ses entrepôts d'aide d'urgence, qui sont situés non loin du Myanmar.

Cyclone dévastateur au Myanmar

Inde : Jeune et seulePlay video

Inde : Jeune et seule

Ni Ang, âgée de 16 ans, parcourt le marché de nuit à Delhi pour trouver de la nourriture pour elle et ses trois frères et soeurs. Ces enfants non accompagnés luttent pour leur survie en Inde après avoir fui leur village au Myanmar.