Des abris sont acheminés par un pont aérien dans des zones isolées de la province de Swat au Pakistan avant l'arrivée de l'hiver

Points de presse, 21 septembre 2010

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 21 septembre 2010 au Palais des Nations à Genève.

Cette semaine, le HCR achemine par un pont aérien du matériel d'abri pour des districts isolés et situés en altitude aux alentours d'Utror dans la région de Kalam Tehsil au nord-ouest du Pakistan. L'objectif est de faire parvenir des abris chauffés aux sinistrés de la région d'Upper Swat avant l'hiver. Les premières neiges dans cette zone devraient tomber d'ici environ un mois.

Le pont aérien pour l'acheminement du matériel d'abri a commencé dimanche. Cette région isolée a été coupée du monde depuis les inondations éclair ayant détruit les maisons, les routes et les ponts à la fin juillet. Dans le village d'Utror, 300 familles ont perdu leurs maisons. Les kits d'abri fournissent une large pièce chauffée pour l'hiver, permettant aux familles de procéder à la reconstruction de leur maison. Plus de 80 de ces kits ont déjà été acheminés par le pont aérien. La formation aux techniques de la construction a débuté via une ONG partenaire et des ingénieurs recrutés sur place. Ailleurs à Swat nous avons déjà fourni des abris pour 9 600 familles dont les maisons avaient été détruites durant le conflit de l'année dernière alors que, dans la région de Khyber Pakhtunkwa, nous travaillons avec le Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR) pour fournir des abris aux sinistrés dans les districts de Charsadda et de Nowshera.

Parallèlement, une opération débute cette semaine pour un million environ d'enfants réfugiés afghans qui sont nés au Pakistan. Ils recevront des certificats de naissance alors que le gouvernement commence à délivrer de nouvelles cartes d'enregistrement à 1,7 million de réfugiés afghans présents dans le pays. Le HCR appuie l'Autorité pakistanaise des bases de données et de l'enregistrement pour délivrer les certificats de naissance en même temps que les nouvelles cartes de « preuve d'enregistrement », dont la durée de validité est jusqu'à fin décembre 2012.

La carte d'enregistrement est un document d'identité important pour les réfugiés afghans, elle prouve leur droit de résidence au Pakistan et leur assure une protection contre la détention et l'expulsion. Les certificats de naissance aideront les réfugiés nés au Pakistan à accéder à des services comme les soins médicaux et l'éducation ainsi qu'à prévenir l'apatridie et le mariage précoce. Egalement reconnue par le Gouvernement afghan, les certificats de naissance peuvent aider les réfugiés à se réétablir après le rapatriement librement consenti.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Abri

L'une des choses dont les gens ont le plus besoin après avoir été forcés à fuir leur maison - qu'ils soient réfugiés ou déplacés internes - c'est un toit au-dessus de leur tête.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Bien que l'hiver dans le nord du Pakistan s'avère moins rude que prévu, les survivants du séisme doivent néanmoins faire face à de très basses températures, accompagnées de neige, de fortes pluies et de glissements de terrain.

Pour les aider, l'UNHCR a distribué des couvertures, des bâches en plastique, des tentes et des réchauds ainsi que des vêtements chauds pour les enfants dans le village de Danna, au nord de la ville de Muzaffarabad. Dans les camps de la Province frontière du Nord-Ouest (PFNO), des tentes communautaires chauffées ont été installées. Dans le Cachemire pakistanais, étant donné l'espace restreint dans les camps, des poêles individuels sont distribués aux familles. Les équipes de l'UNHCR enseignent l'utilisation sans danger de ces poêles, ainsi que la prévention des risques de feu. Enfin, les partenaires de l'UNHCR mènent le recensement des personnes déplacées par le séisme, pour fournir aux survivants l'aide dont ils ont besoin dès maintenant et pour le travail de reconstruction qui sera entrepris par la suite.

L'UNHCR fournit actuellement une assistance matérielle et technique aux autorités pakistanaises dans quelque 160 camps de secours accueillant près de 140 000 personnes affectées par le séisme du 8 octobre 2005.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Photo-reportage sur les inondations au Pakistan

La photo-journaliste Alixandra Fazzina est lauréate, entre autres récompenses, de la distinction Nansen 2010 pour les réfugiés. Elle se trouve actuellement sur le terrain au Pakistan.

Photo-reportage sur les inondations au Pakistan

Urgence 2010 au Pakistan : Inondations

Des pluies torrentielles causant des inondations et des crues soudaines ont affecté au moins un million de personnes dans les régions du sud-ouest et du nord-ouest au Pakistan. Plus de mille personnes ont perdu la vie lorsque des torrents d'eau boueuse ont brutalement déferlé et envahi leurs maisons la semaine dernière. Les moussons sont monnaie courante au Pakistan mais, cette fois, les pluies ont été plus fortes que les prévisions annoncées et c'est la pire inondation qu'ait jamais connue le pays. Des maisons, des routes et d'autres infrastructures publiques ont été emportées par des torrents d'eau boueuse ayant soudain englouti les villages. Le HCR a mis en oeuvre une réponse humanitaire pour assister les autorités et aider les personnes affectées par les inondations. Les équipes de secours dépêchées sur place par les autorités locales dans les provinces du Balouchistan et de Khyber-Pakhtunkhwa ont commencé à distribuer des tentes fournies par le HCR et d'autres articles d'aide humanitaire. Davantage de biens de secours sont actuellement acheminés.

Urgence 2010 au Pakistan : Inondations

Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiverPlay video

Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiver

L'hiver approche dans le nord-ouest du Pakistan. Le HCR aide des milliers de sans-abri victimes des inondations à construire des logements.
Pakistan: 3 mois que ça durePlay video

Pakistan: 3 mois que ça dure

Trois mois après les inondations qui ont dévasté le Pakistan, des centaines de milliers de personnes dans la Province de Sindh ont toujours des difficultés à survivre. Le HCR fournit une aide à un grand nombre d'entre elles.
Pakistan : La détresse d'un agriculteurPlay video

Pakistan : La détresse d'un agriculteur

Les inondations ont détruit les cultures de dizaines de milliers de fermiers pakistanais. Voici l'histoire de l'un d'entre eux.