Au Pakistan, Angelina Jolie attire l'attention sur les besoins des victimes des inondations

Articles d'actualité, 7 septembre 2010

© UNHCR/J.Tanner
L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie s'entretient avec une femme âgée devant sa maison endommagée par les inondations dans le village de Mohib Bandi, au nord du Pakistan.

ISLAMABAD, Pakistan, 7 septembre (HCR) L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie se rend au Pakistan aujourd'hui pour attirer l'attention sur les souffrances des millions de victimes des inondations et sur le besoin continu d'aide en faveur des déplacés.

Angelina Jolie voyage en qualité d'envoyée personnelle du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres. Mardi, elle a visité le village de Mohib Banda dans la région de Khyber Pakhtunkhwa, au nord-ouest du Pakistan, ainsi que des zones proches de Peshawar, y compris le site de réfugiés afghans d'Azakhel et le camp de déplacés internes de Jalozaï.

« Il est évident que cette crise est loin d'être terminée », a-t-elle déclaré. « Ces gens ont tout perdu : leurs maisons, leurs biens, leurs récoltes, leur bétail et leurs moyens de subsistance. Ces personnes continueront de lutter pour reconstruire leurs vies, longtemps après le départ des caméras ».

Ce déplacement d'Angelina Jolie au Pakistan constitue sa quatrième visite dans le pays depuis sa nomination en tant qu'Ambassadrice de bonne volonté du HCR en 2001. Elle s'était rendue pour la dernière fois au Pakistan en novembre 2005, suite au tremblement de terre qui avait dévasté le nord du pays.

Mardi, elle a rencontré des personnes directement touchées par les inondations, notamment à Mohib Banda, où près de 70% des maisons ont été détruites ou gravement endommagées par les eaux tourbillonnantes.

« Nous ne serons plus jamais en mesure de nous offrir ce que nous avions auparavant, plus jamais », a déclaré un homme âgé, Rehman Gul, à Angelina Jolie en pointant du doigt un vieux ventilateur en plastique au milieu des ruines de son ancienne maison. « Depuis les inondations, les mouches et les moustiques sont partout? sur les enfants, sur nous tous, partout ».

Quand Angelina Jolie a demandé à Zainul, la femme de Rehman Gul, d'évoquer sa situation, cette dernière s'est exclamé : « Comment pourrais-je vous ennuyer avec toutes les choses dont nous avons besoin ? Je suis gênée ». Angelina Jolie a parcouru le village et rencontré des familles afin se rendre compte par elle-même des dommages et de la confusion règnant sur place.

« Il y avait un petit ruisseau près des maisons détruites. Il débordait de tout un tas d'excréments, de mouches, de vieilles chaussures et de vêtements usés récemment rejetés par les eaux », a témoigné Angelina Jolie.

Les inondations qui touchent le Pakistan depuis juillet affectent des millions de personnes. « Nous ne devons pas oublier que les inondations ne sont pas le seul fléau qui frappe ce pays », a-t-elle ajouté.

« Ils sont toujours en train de reconstruire les infrastructures détruites par le tremblement de terre de 2005. Ils continuent d'avoir un très grand nombre de déplacés internes en raison du conflit qui sévit dans le nord et ils accueillent 1,7 million de réfugiés afghans qui ont toujours besoin d'être pris en charge et protégés car la guerre se poursuit dans leur pays d'origine. Et maintenant, bien sûr, les inondations récentes et leurs conséquences qui affectent déjà des millions de personnes et la menace imminente de maladie », a poursuivi Angelina Jolie.

« Un problème ne doit pas en faire oublier un autre ; les gros titres des journaux ne doivent pas amener à minimiser la grande complexité de la situation au Pakistan », a affirmé l'Ambassadrice de bonne volonté, tout en soulignant la nécessité de poursuivre les efforts pour soutenir les personnes dans le besoin.

« Au cours des trois dernières décennies, le Pakistan a accueilli très généreusement ce qui constitue toujours la plus importante population de réfugiés dans le monde. C'est aujourd'hui le peuple pakistanais qui a besoin d'une aide à grande échelle », a conclu Angelina Jolie.

Le HCR a apporté une aide à près de 750 000 personnes, mais les inondations continues dans de nombreuses zones du sud du Pakistan posent de nouveaux défis aux opérations de secours dans le cadre de ce qui est déjà devenue l'une des crises humanitaires les plus complexes de ces dernières années.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •
Angelina Jolie fait un appel aux donsPlay video

Angelina Jolie fait un appel aux dons

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie appelle à davantage de soutien pour les sinistrés du Pakistan.

Angelina Jolie

Actrice américaine

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie est retournée le 2 octobre 2009 à Damas, la capitale syrienne, pour y rencontrer des réfugiés iraquiens deux ans après sa dernière visite. L'actrice américaine, lauréate d'un oscar et accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a saisi cette occasion pour lancer un appel d'urgence à la communauté internationale afin qu'elle n'oublie pas les centaines de milliers de réfugiés iraquiens vivant toujours en exil, malgré une relative amélioration de la situation de sécurité en Iraq. Angelina Jolie a indiqué que la plupart des réfugiés iraquiens ne peuvent pas rentrer en Iraq à cause des sévères traumatismes qu'ils y ont subis, à cause de l'incertitude liée aux prochaines élections iraquiennes, des problèmes de sécurité et d'une pénurie de services essentiels. Ils auront besoin d'un soutien continu de la part de la communauté internationale, a-t-elle affirmé. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR a rendu visite à deux familles vulnérables vivant dans la banlieue de Jaramana, au sud de Damas. Elle a été particulièrement émue durant sa rencontre avec une femme appartenant à une minorité religieuse, qui a expliqué à Angelina Jolie les abus physiques qu'elle a subis ainsi que les tortures endurées par son fils, après qu'ils aient été enlevés plus tôt cette année en Iraq et retenus en otage durant des jours. Ils ont décidé de fuir vers la Syrie, un pays hôte généreux envers les réfugiés.

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie, Ambassadrice de bonne volonté du HCR, a rencontré des personnes déracinées le 5 avril 2010 au cours de sa première visite en Bosnie-Herzégovine. L'actrice, accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a appelé à des mesures pour mettre fin aux souffrances persistantes des victimes déplacées de la guerre de Bosnie, après avoir entendu leurs récits poignants et vu leurs conditions de vie épouvantables.

La célèbre actrice a été émue par la force - et par les souffrances - des personnes qu'elle a rencontrées et elle s'est engagée à attirer l'attention sur leur sort. La plupart des personnes avec lesquelles elle s'est entretenue vivent en exil depuis la fin du conflit de 1992-95. Angelina Jolie s'est rendue dans des centres collectifs dans les villes de Gorazde et Rogatica, où les habitants manquent de services basiques comme l'eau courante.

L'actrice a rencontré un groupe de femmes ayant subi des viols et la torture durant la guerre. Leurs témoignages l'ont profondément émue. Elle a également rencontré une famille de réfugiés rapatriés qui attendent toujours de rentrer dans leur village natal près de la ville de Visegrad dans l'est de la Bosnie.

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

L'Ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, Angelina Jolie, est retournée en Afghanistan en mars 2011. Lors de sa seconde visite, l'actrice célèbre a appelé à oeuvrer davantage pour la réintégration des anciens réfugiés afghans. Plus de 5,5 millions de réfugiés sont rentrés en Afghanistan depuis 2002, principalement depuis le Pakistan et l'Iran ; ils représentent maintenant 20 pour cent de la population. Le HCR est préoccupé par le fait qu'un trop grand nombre de ces anciens réfugiés sont toujours sans emploi et sans logement et qu'ils ne peuvent subvenir à d'autres besoins fondamentaux.

L'actrice a rendu visite à plusieurs familles qu'elle avait rencontrées en 2008 et qui vivent toujours dans un entrepôt délabré à Kaboul. Elle a été bouleversée de voir ces familles luttant pour leur survie dans un bâtiment froid et humide. Chaque jour, les enfants lavent des vitres de voitures afin de subvenir aux besoins de la famille, au lieu d'aller à l'école. Les personnes âgées et malades ont fait part à Angelina Jolie de leur désespoir d'être un fardeau pour les jeunes générations.

Angelina Jolie a également rencontré des réfugiés rapatriés vivant à Alice Ghan et Barikab au nord de Kaboul, après avoir été bénéficiaires d'un programme d'allocation des terres. Ces rapatriés ont exprimé leur gratitude d'avoir un logement, mais ils déplorent le manque de moyens d'existence. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR s'est également rendue dans le village de Qala Gadu, où est actuellement construite une école primaire qu'elle a financée et qui sera destinée aux jeunes filles.

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

Angelina Jolie en mission à BagdadPlay video

Angelina Jolie en mission à Bagdad

Durant sa récente mission au Moyen-Orient, l'Emissaire du HCR Angelina Jolie a rencontré des déplacés et des rapatriés iraquiens à Bagdad.
Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.
Angelina Jolie en EquateurPlay video

Angelina Jolie en Equateur

Angelina Jolie rencontre des réfugiés colombiens en Equateur durant sa première visite dans ce pays en tant qu'Envoyée spéciale du Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres.