Le HCR franchit un cap dans la réinstallation de réfugiés iraquiens

Articles d'actualité, 18 juin 2010

© HCR/R.Brunnert
Une famille iraquienne arrive dans son nouveau foyer en Europe après avoir été acceptée pour la réinstallation.

AL HASSAKEH, Syrie, 18 juin (HCR) Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a annoncé vendredi que le HCR avait soumis 100 000 demandes de réinstallation pour des réfugiés iraquiens en provenance du Moyen-Orient depuis 2007.

Avec cette étape déterminante, António Guterres a toutefois indiqué que davantage devait être fait. « La soumission de 100 000 dossiers de réfugiés iraquiens pour une réinstallation est un accomplissement majeur. Nombre de réfugiés iraquiens sont tombés dans l'oubli depuis des années. Ce sera de plus en plus le cas si les Etats cessent d'accueillir des réfugiés iraquiens dans le cadre de la réinstallation », a indiqué António Guterres.

Il a également appelé les pays à faire leur possible « pour faciliter un départ rapide des réfugiés dont ils ont accepté la candidature à la réinstallation. »

Sur 100 000 dossiers de réfugiés iraquiens soumis depuis 2007, le nombre des départs jusqu'en mai 2010 était d'environ 50%, soit 52 173 personnes. En 2007, quelque 3 500 Iraquiens avaient quitté la région vers des pays tiers. De longues vérifications en terme de sécurité et un délai prolongé dans les efforts des Etats pour établir des systèmes de réinstallation ont engendré de considérables retards dans le départ des réfugiés vers leur nouveau foyer.

António Guterres a effectué cette annonce lors d'une visite officielle en Syrie, durant laquelle il doit rencontrer des réfugiés et s'entretenir avec des représentants du gouvernement. Vendredi après-midi à 14h00 GMT, il devrait prendre part depuis la province d'Al Hassakeh en Syrie à un événement d'envergure mondiale, un flux vidéo en direct. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie prendra également part à l'événement depuis l'Equateur.

Environ 45% des réfugiés iraquiens dont la demande de réinstallation a été soumise vivent en Syrie, ce qui représente 43 223 personnes au total.

Selon le rapport statistique publié mardi par le HCR « Tendances mondiales pour 2009 », les Iraquiens forment le second groupe de réfugiés au monde, avec environ 1,8 million d'entre eux ayant initialement trouvé refuge en Syrie, en Jordanie, au Liban, en Egypte et en Turquie. De source gouvernementale, la Syrie accueille plus d'un million de réfugiés, majoritairement des Iraquiens.

A travers le monde, le rapatriement librement consenti en 2009 était à son plus bas niveau depuis 20 ans avec environ 251 500 réfugiés de retour dans leur pays d'origine, dont seulement 38 000 réfugiés iraquiens.

« Du fait de la persistance des conflits, un nombre important de réfugiés ne peuvent pas rentrer dans leur pays d'origine », a indiqué António Guterres, ajoutant que des conflits majeurs en Afghanistan, au Sud-Soudan et en République démocratique du Congo ne montrent aucun signe de résolution, alors que « stagnent des conflits pour lesquels nous avions espéré une tendance à la résolution. »

Le Haut Commissaire est en Syrie pour y célébrer la Journée mondiale du réfugié. Aujourd'hui, il rendra visite à des réfugiés iraquiens et à des réfugiés palestiniens venant d'Iraq qui sont accueillis à Al Hassakeh, près de la frontière avec l'Iraq.

Il s'entretiendra avec Washington DC et des villes du nord de l'Equateur et de l'est de la République démocratique du Congo durant un flux vidéo en direct d'une heure depuis Al Hassakeh. Le jour même de la Journée mondiale du réfugié, dimanche 20 juin, il devrait rencontrer de hautes personnalités en Syrie et participer à une journée portes ouvertes à Damas.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Voir aussi

Manuel de réinstallation du HCR

Un document de référence dans l'élaboration des critères régissant la réinstallation et des différentes approches en matière de politique de réinstallation.

Réinstallation

Cette alternative, offerte à ceux qui ne peuvent pas rentrer chez eux, est rendue possible par le HCR et les gouvernements.

Affiches pour la Journée mondiale des réfugiés 2010

Journée mondiale des réfugiés 2010

Le HCR a créé trois affiches que vous pouvez visionner ou télécharger pour faire connaître la Journée mondiale du réfugié 2010.

Journée mondiale du réfugié 2010

En 2010, la Journée mondiale du réfugié célébrée chaque année le 20 juin a pour thème « retrouver un chez-soi », pour faire connaître le sort de plus de 40 millions de personnes déracinées à travers le monde.

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

L'UNHCR a pour objectif d'aider 25 000 enfants réfugiés à retourner à l'école en Syrie, en soutenant financièrement leurs familles et en leur fournissant des uniformes et du matériel scolaire. Environ 1,4 million d'Iraquiens sont réfugiés en Syrie ; la plupart ont fui l'extrême violence sectaire déclenchée par le bombardement de la Mosquée d'Or de Samarra en 2006.

Pour de nombreux parents réfugiés iraquiens, l'éducation est une priorité d'une importance équivalente à celle de la sécurité. En Iraq, à cause de la violence et des déplacements forcés, les enfants iraquiens n'allaient pas régulièrement à l'école et nombre d'enfants réfugiés ont manqué une bonne partie de leur scolarité. Bien que l'éducation soit gratuite en Syrie, des frais pour l'achat de fournitures, d'uniformes et les frais de transport ne permettent pas d'accéder à l'éducation. Par ailleurs, de nombreux enfants réfugiés sont contraints de travailler plutôt que de fréquenter l'école, pour subvenir aux besoins de leur famille.

Afin d'encourager les familles iraquiennes défavorisées à inscrire leurs enfants à l'école, l'UNHCR prévoit d'aider financièrement au moins 25 000 enfants en âge d'être scolarisés et de fournir des uniformes, des livres et des fournitures scolaires aux réfugiés iraquiens enregistrés auprès de l'agence. L'UNHCR va également informer les réfugiés sur leur droit d'envoyer leurs enfants à l'école, et soutiendra les programmes d'ONG en faveur des enfants qui travaillent.

La rentrée scolaire des enfants iraquiens en Syrie

Réfugiés non-iraquiens en Jordanie : La vie dans un camp isolé du désert, sans aucune solution en vue

Suite à la chute du régime de Saddam Hussein en 2003, des groupes de réfugiés vivant en Iraq depuis de nombreuses années ont tenté de fuir le désordre et l'anarchie. Des centaines de personnes ont fui vers la frontière jordanienne, des Palestiniens depuis Bagdad et des Kurdes iraniens depuis le camp d'Al Tash dans le centre de l'Iraq.

A l'exception de quelques Palestiniens ayant pu rejoindre des proches en Jordanie, les réfugiés se sont vus refuser l'entrée et la libre circulation dans ce pays. Des milliers d'entre eux se sont alors retrouvés bloqués dans le no man's land entre l'Iraq et la Jordanie, ou dans le camp de Ruweished, situé dans le désert à 60 kilomètres à l'intérieur du pays.

Depuis 2003, des Palestiniens, des Kurdes iraniens, des Iraniens, des Soudanais et des Somaliens vivent dans ce désert jordanien. Ils subissent des conditions climatiques extrêmes : la chaleur torride en été et le froid glacial en hiver. L'UNHCR et ses partenaires ont distribué des tentes et des biens de secours. L'agence pour les réfugiés a tenté de trouver des solutions - en participant à la réinstallation de plus de 1 000 personnes dans des pays tiers. Début 2007, 119 personnes - pour la plupart des Palestiniens - étaient encore présentes au camp de Ruweished, sans aucune solution immédiate en vue.

Réfugiés non-iraquiens en Jordanie : La vie dans un camp isolé du désert, sans aucune solution en vue

Réfugiés palestiniens en Iraq : Pas de solution en vue pour les 15 000 Palestiniens en Iraq

Depuis la chute du régime de Saddam Hussein en Iraq en 2003, les réfugiés palestiniens vivant à Bagdad sont devenus de plus en plus fréquemment les cibles d'arrestations, d'enlèvements, de menaces et d'assassinats, les incitant à fuir la capitale par milliers.

Il reste encore environ 15 000 Palestiniens en Iraq - ils étaient plus du double en 2003. Ils vivent constamment dans la peur, et beaucoup d'entre eux n'ont pas de documents en règle. Ceux qui tentent de s'échapper et atteindre les frontières syrienne et jordanienne sont de plus en plus exposés au danger. Des centaines d'entre eux sont bloqués à la frontière entre l'Iraq et la Syrie : ils ne peuvent pas traverser la frontière, et ont trop peur de retourner en Iraq. Ceux qui réussissent à quitter l'Iraq le font souvent dans l'illégalité.

Un effort humanitaire international est requis d'urgence afin de trouver une solution temporaire pour les Palestiniens. L'UNHCR a maintes fois fait appel à la communauté internationale et aux pays limitrophes pour qu'ils accueillent les Palestiniens. L'agence pour les réfugiés a également contacté des pays susceptibles de proposer des solutions de réinstallation, mais seuls le Canada et la Syrie ont répondu favorablement. La Syrie a depuis fermé ses frontières aux autres Palestiniens désespérés.

L'UNHCR plaide également en faveur d'une meilleure protection de la communauté palestinienne à l'intérieur de l'Iraq.

Réfugiés palestiniens en Iraq : Pas de solution en vue pour les 15 000 Palestiniens en Iraq

Iraq : Khaled Hosseini en visitePlay video

Iraq : Khaled Hosseini en visite

L'auteur de best-sellers internationaux et Ambassadeur de bonne volonté du HCR Khaled Hosseini s'est rendu pour la première fois au nord de l'Iraq cette semaine pour rendre visite aux réfugiés syriens qui y ont trouvé refuge. Khaled Hosseini est lui-même un ancien réfugié afghan. Il est l'auteur de plusieurs best-sellers comme « Les cerfs-volants de Kaboul » et « mille soleils splendides ». Il s'est entretenu avec de nombreux réfugiés durant sa visite, y compris Payman qui est âgée de 16 ans. Cette jeune auteure très ambitieuse est très frustrée car pour le moment elle ne peut pas aller à l'école.
Angelina Jolie en mission à BagdadPlay video

Angelina Jolie en mission à Bagdad

Durant sa récente mission au Moyen-Orient, l'Emissaire du HCR Angelina Jolie a rencontré des déplacés et des rapatriés iraquiens à Bagdad.
Iraq : La dure réalitéPlay video

Iraq : La dure réalité

On compte plus de 350 installations de déplacés internes en Iraq. Les conditions de vie sont désastreuses dans la plupart d'entre elles.