Le HCR demande l'accès aux Lao Hmong expulsés depuis la Thaïlande

Communiqués de presse, 29 décembre 2009

Mardi 29 décembre 2009

GENÈVE Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a formellement approché ce jour le Gouvernement de la République démocratique populaire lao pour se rendre auprès des Lao Hmong ayant été expulsés lundi depuis la Thaïlande. Parmi ce groupe refoulé se trouvent des personnes reconnues par le HCR comme ayant besoin de protection internationale.

Le HCR appelle également le Gouvernement thaïlandais à fournir des détails sur les assurances reçues de la part du Gouvernement de la République démocratique populaire lao dans le cadre de l'accord bilatéral conclu entre les deux gouvernements concernant le traitement réservé aux Lao Hmong expulsés. Le HCR a demandé à être informé des mesures prises par le Gouvernement thaïlandais pour assurer que les engagements pris dans le cadre de cet accord soient effectivement tenus.

La Thaïlande a une longue histoire en tant que pays d'asile. Cependant, lundi, ce pays a procédé à l'expulsion de quelque 4 000 Lao Hmong depuis deux camps, l'un dans le nord de la province de Petchabun et l'autre à Nong Khaï dans le nord-est du pays. Le HCR s'est vu refuser l'accès aux personnes vivant dans le premier camp, alors que celles hébergées à Nong Khaï avaient toutes été reconnues en tant que réfugiés. Le HCR ne dispose d'aucune présence formelle en République démocratique populaire lao.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Réfugiés du Myanmar

Au cours des derniers mois, plus de 2 000 réfugiés originaires du Myanmar sont arrivés dans le nord de la Thaïlande. Ils disent fuir la reprise du conflit et les violations des droits humains dans l'Etat de Kayin au Myanmar. Les réfugiés, qui appartiennent principalement à l'ethnie Karen, disent que leurs maisons et leurs villages ont été brûlés et que des civils ont été tués. Beaucoup sont en très mauvaise santé et souffrent de maladies telles que le paludisme après un voyage long et dangereux vers les camps à travers des zones extrêmement minées. Les réfugiés arrivent dans des camps gérés par le gouvernement, principalement dans la région de Mae Hong Son, au nord de la Thaïlande.

L'UNHCR travaille avec le gouvernement thaïlandais et les organisations non gouvernementales pour s'assurer que les nouveaux arrivants sont admis dans les camps et qu'ils reçoivent l'hébergement et la protection adéquats. L'hébergement est une préoccupation majeure car certains camps de réfugiés sont surchargés. Lors d'une réunion à la mi-mai, les autorités thaïlandaises ont donné leur accord pour la construction de maisons en matériaux plus résistants afin d'y installer les nouveaux arrivants.

Actuellement 140 000 réfugiés originaires du Myanmar vivent en Thaïlande dans neuf camps situés près de la frontière, beaucoup d'entre eux sont là depuis plus de 20 ans.

Septembre 2006

Réfugiés du Myanmar