Le Président du FC Barcelone dans un camp de réfugiés au Rwanda

Articles d'actualité, 9 mars 2010

© Avec l'aimable autorisation d'Eduardo Rubio
Le Président du FC Barcelone Joan Laporta entouré de jeunes passionnés de football au camp de Kibiza.

KIBIZA, Rwanda, 9 mars (HCR) Joan Laporta, le Président du FC Barcelone, le célèbre club espagnol de football, a inauguré un centre communautaire pour des réfugiés congolais durant une visite au camp de Kiziba au Rwanda début mars.

Jean Laporta et des cadres du FC Barcelone, guidés par le personnel de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, ont visité un camp situé au sommet d'une colline dans le nord-ouest du pays jeudi dernier. Quelque 19 000 réfugiés originaires de République démocratique du Congo (RDC) sont hébergés à Kiziba, l'un des trois camps ayant bénéficié d'un partenariat spécifique entre le HCR, Nike et la Fondation du FC Barcelone.

Le jeune directeur du FC Barcelone a reçu un accueil chaleureux de la part des résidents du camp, dont un grand nombre connaissait son équipe et attendaient impatiemment de le rencontrer. « Barcelone a beaucoup fait pour nous permettre de pratiquer le sport dans le camp », a expliqué Arsène, âgé de 17 ans, dont la famille a fui la RDC quand il avait seulement deux ans.

Le point d'orgue de la visite a été l'ouverture du centre polyvalent, où des réfugiés pourront organiser des événements culturels ainsi que des jeux en salle ou regarder la télévision. Cette salle sera également utilisée à des fins d'éducation et pour des ateliers. Elle a été construite grâce à un financement de la Fondation du FC Barcelone.

« Elle sera le point central permettant d'intensifier la vie de la communauté », a expliqué Manuel Dos Santos, chef du bureau du HCR sur le terrain à Kiziba, ajoutant que cette salle était déjà aussi célèbre que le stade du Barça.

C'était la première fois que Joan Laporta visitait une opération du HCR sur le terrain ou un camp de réfugiés, mais Barcelone fournit un soutien aux réfugiés dans les camps de Kizimba, Nyabiheke et Gihembe depuis la signature d'un accord de partenariat de trois ans par le FC Barcelone avec le Haut Commissaire António Guterres en 2008.

« Je vous remercie tous d'avoir participé à ce projet », a indiqué Joan Laporta lors d'un discours aux réfugiés. « La meilleure décision sportive que j'ai jamais prise a été de développer la Fondation pour aider des personnes comme vous. »

Un grand nombre de réfugiés plus jeunes, comme Arsène, jouent au football dans le camp et suivent à la télévision le FC Barcelone et les autres grandes équipes européennes. « Je n'arrive pas à croire que le Président du Barça soit ici. Nous sommes très heureux. Cela signifie beaucoup pour nous », a expliqué Arsène.

Joan Laporta s'est également rendu au mémorial de Kigali pour les victimes du génocide, ouvert en 2004, pour rendre hommage aux 800 000 personnes qui ont perdu la vie durant le nettoyage ethnique de 1994.

A son retour en Espagne, Joan Laporta s'est rendu au port d'Almeria, dans le sud du pays, pour le départ dimanche du convoi Play4Africa, une initiative soutenue par le FC Barcelone et le HCR. Les véhicules Play4Africa traverseront 14 pays en direction du Cap où ils arriveront pour la Coupe du monde de football en juin.

Ils s'arrêteront dans une dizaine de villes en route, pour distribuer des ballons de football, des chaussures et de l'aide humanitaire aux nécessiteux. Les bénéficiaires compteront des milliers de jeunes réfugiés amoureux de ce sport dans des pays comme le Soudan, le Rwanda et le Kenya. Le HCR fournit également un soutien logistique pour cette opération.

Par Line Pedersen à Kibiza, Rwanda

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Liens Internet autour de ce thème

Le HCR n'est pas responsable du contenu et de la disponibilité des sites Internet externes

Rapatriement en RDC depuis l'Angola

Le HCR a repris le programme de rapatriement librement consenti pour les réfugiés angolais vivant en République démocratique du Congo (RDC). Quelque 43 000 Angolais ont fait part de leur souhait de rentrer chez eux dans le cadre d'un projet qui avait été suspendu il y a quatre ans pour diverses raisons. Un premier groupe de 252 civils angolais a quitté le 4 novembre 2011 le centre de transit du HCR de la ville de Kimpese, à l'ouest de la RDC. Ils ont traversé la frontière quelques heures plus tard et ont été chaleureusement accueillis par des fonctionnaires et des habitants de Mbanza Congo. Au cours des deux premières semaines de l'opération de rapatriement, plus de 1 000 réfugiés angolais sont rentrés chez eux depuis la province du Bas-Congo à l'ouest et de Katanga au sud. Sur les 113 000 réfugiés angolais vivant dans les pays de la région, 80 000 sont hébergés par la RDC.

Rapatriement en RDC depuis l'Angola

Exode de réfugiés congolais vers le Rwanda

Pendant la première décade de mai 2012, plus de 6500 réfugiés sont arrivés au Rwanda en provenance de la République démocratique du Congo (RDC), fuyant les combats entre l'armée congolaise et des troupes en rébellion. En coopération avec divers partenaires de Nations Unies et avec les autorités rwandaises, le HCR s'est employé à fournir à ces réfugiés une aide humanitaire dès le début de la crise, et aussi à trouver une solution au problème dans l'attente d'un retour sûr.

Certains des réfugiés ont marché des jours pour rejoindre Goma-Gisenyi, une ville à cheval sur la frontière et point de passage entre la RDC et le Rwanda, en emportant quelques maigres effets - matelas, vêtements et peut-être un ou deux jouets pour les enfants. Les photos présentées ici ont été prises à la frontière ainsi qu'au centre de transit de Nkamira, situé à 22 kilomètres de là en territoire rwandais. Les possibilités d'accueil de ce centre sont médiocres : 5400 personnes seulement peuvent y trouver place, de surcroît dans des abris de fortune. Cependant, la population y croît sans cesse à mesure que de nouveaux réfugiés franchissent chaque jour la frontière.

Exode de réfugiés congolais vers le Rwanda

Kigémé : Pour les réfugiés congolais, un lieu d'accueil façonné dans les collines

Au Rwanda, le camp de réfugiés de Kigémé, dans la Province du sud, a dû être rouvert en juin 2012. En effet, depuis la fin avril, des milliers de civils congolais ont franchi la frontière pour échapper aux affrontements armés opposant les forces gouvernementales de la République démocratique du Congo (RDC) aux rebelles du mouvement M23. Implanté le long d'une colline préalablement terrassée, le camp accueille actuellement une population de plus de 14 000 réfugiés. Il n'a pas subi de contrecoup notable après les récents combats dans l'est de la RDC, lors desquels le M23 s'est emparé de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, avant de s'en retirer. Tandis que la plupart des réfugiés adultes habitant le camp appellent de leurs voeux une paix durable dans leur région, les jeunes désirent quant à eux poursuivre leur scolarité. Par centaines, ils suivent donc des cours de rattrapage en vue d'intégrer le système rwandais d'instruction primaire et secondaire, ce qui exige d'apprendre des langues qu'ils ne parlent pas. Dans un camp où plus de 60% de la population est âgée de moins de 18 ans, cet enseignement aide des enfants traumatisés à aller de l'avant, à s'instruire et à nouer des amitiés.

Kigémé : Pour les réfugiés congolais, un lieu d'accueil façonné dans les collines