Thaïlande: Le Japon sélectionne les premiers réfugiés du Myanmar en vue d'une réinstallation

Points de presse, 2 février 2010

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 2 février 2010 au Palais des Nations à Genève.

Aujourd'hui (2 février) les représentants du gouvernement japonais visitent le camp de réfugiés de Mae La dans le Nord de la Thaïlande pour commencer les interviews des réfugiés du Myanmar qui ont demandé leur réinstallation au Japon. C'est le premier pas concret pour faire du Japon le premier pays de réinstallation en Asie. Le gouvernement japonais avait annoncé en décembre 2008 qu'il accepterait 90 réfugiés du Myanmar du camp Mae La sur trois ans dans le cadre d'un projet pilote de réinstallation.

Les réfugiés qui seront interviewés cette semaine sont considérés comme prioritaires pour la réinstallation par le HCR parce qu'ils vivent dans le camp depuis longtemps, pour certains entre 10 et 20 ans, et n'ont aucune autre solution en vue. Le choix final des candidats à la réinstallation appartient entièrement au Japon.

Si tout se passe bien, la première famille devrait partir cette année au mois de septembre. 30 réfugiés devraient être réinstallés chaque année sur trois ans. Quelque 20 000 réfugiés du Myanmar vivant dans le camp de Mae La ont déjà bénéficié d'une réinstallation. Ils représentent une partie des plus de 55 000 réfugiés du Myanmar qui ont été réinstallés à partir de 9 camps situés en Thaïlande depuis que la réinstallation à grande échelle a commencé en 2005. La plupart sont partis aux Etats-Unis, en Australie et au Canada. Un plus petit nombre a rejoint huit autres pays.

Nous saluons l'ajout du Japon en tant que pays de réinstallation, non seulement pour le message fort qu'il envoie à d'autres pays asiatiques mais aussi comme un geste de partage du fardeau envers la Thaïlande pour l'aider à trouver des solutions pour les réfugiés du Myanmar qui se trouvent sur son territoire depuis plus de 25 ans.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Manuel de réinstallation du HCR

Un document de référence dans l'élaboration des critères régissant la réinstallation et des différentes approches en matière de politique de réinstallation.

Réinstallation

Cette alternative, offerte à ceux qui ne peuvent pas rentrer chez eux, est rendue possible par le HCR et les gouvernements.

Myanmar : Les besoins persistent dans des zones reculées

Avec huit vols cargo et un convoi terrestre depuis la Thaïlande, l'UNHCR a déjà acheminé vers le Myanmar, en date du 6 juini, 430 tonnes de matériel d'abri et d'articles de première nécessité pour aider environ 130 000 victimes du cyclone Nargis. L'aide inclut des bâches et des rouleaux de plastique, des moustiquaires, des couvertures et des ustensiles de cuisine. Elle est rapidement distribuée une fois sur place.

Aux alentours de Yangon - une région qui a également été touchée par le cyclone - et dans le delta d'Irrawaddy, des familles ont construit des abris de fortune avec des toits de feuilles de palmier. Ils ont cependant désespérément besoin de bâches en plastique pour se protéger des pluies de mousson.

Myanmar : Les besoins persistent dans des zones reculées

L'aide d'urgence de l'UNHCR parvient aux victimes du cyclone au Myanmar

Avec huit vols cargo et un convoi terrestre depuis la Thaïlande, l'UNHCR a déjà acheminé vers le Myanmar, en date du 6 juin, 430 tonnes de matériel d'abri et d'articles de première nécessité pour aider environ 130 000 victimes du cyclone Nargis. L'aide inclut des bâches et des rouleaux de plastique, des moustiquaires, des couvertures et des ustensiles de cuisine. Elle est rapidement distribuée une fois sur place.

Aux alentours de Yangon - une région qui a également été touchée par le cyclone - et dans le delta d'Irrawaddy, des familles ont construit des abris de fortune avec des toits de feuilles de palmier. Ils ont cependant désespérément besoin de bâches en plastique pour se protéger des pluies de mousson.

Légendes.

L'aide d'urgence de l'UNHCR parvient aux victimes du cyclone au Myanmar

Cyclone dévastateur au Myanmar

Les 2 et 3 mai 2008, le cyclone Nargis a dévasté le Myanmar, causant la mort de milliers de personnes et en laissant plus d'un million d'autres sans abri. En réponse immédiate à la catastrophe, le bureau de l'UNHCR à Yangon a acheté et distribué l'équivalent de 50 000 dollars de bâche en plastique et de nourriture en conserve aux rescapés.

Depuis, avec un premier convoi d'aide humanitaire par camion, l'UNHCR a fait parvenir 22 tonnes de tentes et de bâche en plastique en provenance des stocks de l'agence dans le nord-ouest de la Thaïlande. Par ailleurs, plus de 100 tonnes de toile goudronnée, de couvertures, d'ustensiles de cuisine et de moustiquaires sont acheminées par avion depuis l'entrepôt régional de l'UNHCR à Dubaï.

L'UNHCR n'intervient pas habituellement en cas de catastrophe naturelle, mais l'agence a agi en raison de l'ampleur de la dévastation, du besoin urgent des victimes et de la proximité de ses entrepôts d'aide d'urgence, qui sont situés non loin du Myanmar.

Cyclone dévastateur au Myanmar

Inde : Jeune et seulePlay video

Inde : Jeune et seule

Ni Ang, âgée de 16 ans, parcourt le marché de nuit à Delhi pour trouver de la nourriture pour elle et ses trois frères et soeurs. Ces enfants non accompagnés luttent pour leur survie en Inde après avoir fui leur village au Myanmar.