Le HCR aide 200 000 Afghans vulnérables à survivre durant l'hiver

Articles d'actualité, 1 décembre 2009

© UNAMA/F.Waesi
Agha Mohammad, un rapatrié afghan revenu d'exil depuis le Pakistan, lors de la distribution d'articles d'aide pour la préparation à l'hiver.

KABOUL, Afghanistan, 1er décembre (HCR) A Kaboul, le HCR a commencé mardi la distribution de couvertures, de vêtements chauds, de charbon et d'autres articles d'hiver pour 1 500 rapatriés et déplacés internes nécessiteux, dans le cadre d'un programme mis en ?uvre dans tout le pays visant à venir en aide à près de 200 000 Afghans vulnérables pour survivre aux rigueurs de l'hiver.

« Les bénéficiaires de notre programme d'aide de préparation à l'hiver en Afghanistan sont la fois des rapatriés vulnérables qui sont récemment rentrés en Afghanistan depuis des pays d'exil, des déplacés ainsi que d'autres personnes particulièrement vulnérables aux rigueurs de l'hiver, comme des handicapés, des personnes âgées et des mères chef de famille », a indiqué Ewen Macleod, le délégué du HCR en Afghanistan.

« Depuis 2007, notre stratégie d'aide pour la préparation à l'hiver s'est concentrée sur la préparation plutôt que la réponse à une situation d'urgence. En donnant des vêtements chauds, des chaussures et d'autres articles pour la préparation à l'hiver tôt dans la saison, nous espérons prévenir des maladies et des souffrances endurées par les personnes les plus vulnérables », a-t-il ajouté.

Le HCR a préparé des livraisons d'articles d'hiver à travers tout l'Afghanistan. Plus de 177 000 couvertures, 60 000 bâches en plastique, 60 000 jerrycans et 620 000 pièces de vêtements chauds incluant des châles, des pullovers, des paires de chaussures et de chaussettes ont été achetés et envoyés dans des bureaux régionaux du HCR pour une distribution dans tout le pays.

En plus de l'aide non alimentaire et des articles de chauffage, dans certaines régions, plus de 12 000 familles vulnérables (soit 72 000 personnes) recevront un bon d'échange en espèces d'une valeur de 30 dollars pour acheter des articles de chauffage ou d'autres biens dans des magasins préselectionnés.

Parmi 250 familles démunies ayant reçu une aide du HCR pour la préparation à l'hiver à Kaboul aujourd'hui, on compte des rapatriés de retour depuis des pays d'exil qui ne peuvent pas vivre ou retourner dans leurs villages d'origine à cause de la pénurie d'emplois, à cause d'inimitiés personnelles ou parce que leur famille s'est élargie ces dernières années au point qu'ils n'ont pas suffisamment de terres ou de logement pour pouvoir y vivre.

Agha Mohammad, qui est rentré dans son village d'origine après avoir été exilé au Pakistan depuis 2002, faisait partie des personnes qui ont reçu de l'aide dans la capitale afghane. Cet homme âgé de 60 ans a indiqué qu'il avait été heureux de recevoir cette aide, « en particulier des chaussures, des chaussettes, des pullovers et des couvertures, car nos enfants ont vraiment besoin de ces articles pendant l'hiver rigoureux. »

Il va vivre son huitième hiver à Kaboul, où les températures tombent souvent en dessous de moins 20 degrés celsius au mois de janvier. Mohammad, qui est chef d'une famille de 11 personnes, indique qu'il ne peut pas retourner dans son village de la province de Baghlan au nord du pays car là-bas, il n'y a ni emploi, ni service, ni terre pour lui et sa famille.

Avec sa famille, il vit dans une petite pièce dans un jardin d'enfants abandonné, où les fenêtres sont des trous béants et où il n'y a ni eau courante, ni électricité. Quelque 59 familles réfugiées rapatriées, qui ne peuvent pas rentrer dans leur village d'origine, vivent également dans cet endroit.

Fauzia, une Maman de cinq enfants, a également bénéficié de la distribution d'aide. « Malgré les problèmes survenant l'hiver en terme de nourriture, nous sommes reconnaissants d'avoir reçu une assistance de la part du HCR aujourd'hui, car nos enfants ont vraiment besoin de ces articles de préparation à l'hiver », a-t-elle expliqué.

Le HCR a travaillé conjointement avec le gouvernement et des partenaires locaux pour assurer que l'aide humanitaire puisse arriver dans des zones difficilement accessibles en faveur de familles nécessiteuses vivant en milieu rural.

« En plus de l'assistance reçue du HCR, de nombreux Afghans recevront par ailleurs une aide de la part d'autres agences et de donateurs privés grâce aux efforts de sensibilisation et de plaidoyer menés par l'agence », a indiqué Grainne OHARA, chef du bureau du HCR pour la région du centre du pays. Le programme d'aide à la préparation pour l'hiver devrait s'achever à la fin décembre.

Le HCR a lancé un appel d'urgence aux donateurs pour qu'ils dirigent leur assistance aux communautés isolées comme les personnes déplacées internes à Ghazni et les réfugiés rapatriés récemment à Logar et à Wardak, dont certains sont toujours sans terre et sans abri.

Plus de 52 000 Afghans sont rentrés depuis le Pakistan et l'Iran dans le cadre d'une opération de retour librement consenti assisté par le HCR cette année, dont quelque 30 pour cent d'entre eux dans l'est du pays. Au total, plus de 4,4 millions d'Afghans ont bénéficié depuis 2002 d'une assistance pour le retour.

Par Mohammad Nader Farhad à Kaboul, Afghanistan

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Manuel pour la protection des déplacés internes

Dans plus de 50 pays du monde entier, quelque 24 millions de personnes sont déracinées et déplacées dans leur propre pays suite à un conflit ou à des violations des droits de l'homme.

Assistance

Un large domaine, allant de la fourniture d'aide vitale en passant par les abris, la santé, l'eau, l'éducation et bien d'autres activités encore.

Personnes déplacées internes

Les personnes déplacées fuient en quête de sécurité dans d'autres régions au sein même de leur pays, où ils ont besoin d'une aide.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini s'est rendu en Afghanistan début septembre, pour se rendre compte de l'envergure et de la complexité de l'une des plus grosses opérations de l'UNHCR. Pendant 10 jours, l'écrivain célèbre a passé en revue des projets de l'UNHCR et a rencontré des rapatriés dans les provinces du nord de Kunduz, Baghlan, Balkh, Parwan et Kaboul. Khaled Hosseini, lui-même ancien réfugié afghan, maintenant installé aux Etats-Unis, a noté qu'il faudrait encore du temps et du travail pour que l'Afghanistan puisse offrir aux rapatriés des infrastructures et des services adéquats. Il a exhorté la communauté internationale à poursuivre son engagement envers l'Afghanistan, en lui donnant le temps nécessaire pour la reconstruction.

Khaled Hosseini n'a pas pu se rendre dans le sud et dans certaines régions de l'est, où l'insécurité ralentit le travail de l'UNHCR pour évaluer les besoins et pour fournir une assistance à ceux qui en ont le plus besoin. Depuis 2003, l'UNHCR a aidé plus de quatre millions de réfugiés à rentrer chez eux en Afghanistan. Cette année, environ 300 000 réfugiés afghans sont rentrés du Pakistan. Plus de 900 000 réfugiés afghans se trouvent en Iran, et deux millions au Pakistan.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

Afghanistan

Dans ce pays ravagé par vingt années de guerre, la vie reprend lentement ses droits. Car pour les réfugiés et les personnes déplacées qui sont rentrés chez eux, le retour n'est qu'un premier pas sur le long chemin de la reconstruction.

Le HCR fournit une assistance aux rapatriés sous forme de kits de première nécessité ainsi qu' une aide à la reconstruction d'abris, une sensibilisation aux dangers des mines anti-personnelles et des vaccins contre diverses maladies. Lentement mais sûrement, sur tout le territoire, les Afghans retrouvent leurs proches, reconstruisent leurs maisons, retournent à l'école et recommencent à travailler. Une nouvelle étape dans leurs vies vient de débuter.

Observez dans cette série le processus de retour, de réintégration, de réhabilitation et de reconstruction en Afghanistan.

Afghanistan

Reconstruire sa vie en Afghanistan

Avec les élections en octobre, 2004 est une année décisive pour l'avenir de l'Afghanistan, avec un nombre record d'Afghans rentrés chez eux. Depuis le début du programme de rapatriement de l'UNHCR et après la chute du régime taliban en 2002, les rapatriés sont au nombre de 3,6 millions dont plus de 2 millions en provenance du Pakistan et plus d'1 million d'Iran. 440 000 déplacés à l'intérieur de l'Afghanistan sont aussi rentrés dans leur région d'origine.

L'UNHCR a mis en place des centres dans tout le pays, premiers points d'accueil des rapatriés qui y recoivent une allocation pour subvenir à leurs premiers besoins, accéder à des soins médicaux et à une sensibilisation au danger des mines antipersonnel.

Dans le cadre de son programme de logement, l'UNHCR fournit des outils et des matériaux aux familles ainsi que des fonds aux rapatriés vulnérables (les infirmes et les veuves âgées), pour la contruction d'un nouveau foyer, souvent retrouvé en ruines au retour.

L'UNHCR finance aussi la reconstruction de bâtiments publics, écoles ou hôpitaux par exemple, ainsi que des programmes d'assainissement de l'eau, de formation professionnelle et d'activités génératrices de revenus.

Reconstruire sa vie en Afghanistan

Afghanistan : L'histoire de MiriamPlay video

Afghanistan : L'histoire de Miriam

Miriam a été réfugiée en Iran pendant six ans. Cette veuve et mère de famille est revenue dans son pays en 2002. Depuis, elle est une personne déplacée dans son propre pays. Sa situation est très précaire.
Angelina Jolie en AfghanistanPlay video

Angelina Jolie en Afghanistan

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie se rend en Afghanistan et appelle à faire davantage pour la réintégration des anciens réfugiés.