Journée mondiale du réfugié 2002 - Egypte

Journée mondiale du réfugié, 20 juin 2002

L'UNHCR a accueilli une réunion avec des représentants de la société civile le 10 juin et la participation du Haut Commissaire, Ruud Lubbers. Des ONG, des universitaires, des artistes et des médias étaient invités, ainsi que l'Ambassadeur de bonne volonté de l'UNHCR, Adel Imam. La réunion a essentiellement porté sur les problèmes des réfugiés au Moyen-Orient.

Un dîner-concert de sensibilisation à la cause des réfugiés a été organisé et parrainé par Naguib Sawiris, Président de la Société Orascom Telecom. Les participants ont pu écouter Yuri Mrakadi. Des célébrités, dont Adel Imam et d'autres invités de marque, artistes et hommes d'affaires, étaient présentes ainsi que des représentants de l'UNRWA (L'agence des Nations Unies de secours aux réfugiés de Palestine au Proche Orient).

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Adel Imam

Acteur égyptien

Adel Imam

Une vedette pour représenter le HCR dans les pays arabes.

Adel Imam

Attente à la frontière égyptienne

Trois semaines après l'éruption de violence en Libye qui a provoqué des déplacements de population, des milliers de personnes sont toujours bloquées à la frontière égyptienne dans l'attente du retour vers leur pays d'origine. Beaucoup sont arrivés épuisés après avoir voyagé pendant des jours sans nourriture ni eau en quantité suffisante. Certains ont livré des récits poignants d'hommes armés faisant du porte à porte de nuit, forçant des Africains sub-sahariens à partir après avoir détruit leurs papiers d'identité et pris leur argent.

Des vols long-courriers supplémentaires vers le Bangladesh et d'autres pays asiatiques sont nécessaires afin de décongestionner la frontière, bien que les ressortissants érythréens et somaliens ne puissent rentrer chez eux. De ce fait, un grand nombre de personnes sont bloquées à la frontière depuis des jours et elles sont obligées de dormir en plein air dans le froid. Le HCR a fourni des couvertures, des matelas en plastique, de la nourriture et de l'eau potable à ceux qui attendent le rapatriement.

Plus de 100 000 personnes sont arrivées au poste frontière de Sallum depuis le début de la crise en Libye. La plupart étaient des travailleurs migrants d'Egypte qui ont réussi à passer la frontière rapidement, mais bien d'autres nationalités attendent toujours du côté libyen.

Attente à la frontière égyptienne

Crise en Libye

Le HCR travaille avec les autorités tunisiennes et égyptiennes et les organisations humanitaires pour faire face à l'afflux massif de dizaines de milliers de personnes qui fuient la Libye. Début mars, deux semaines après le déclenchement des violences en Libye, plus de 140 000 personnes avaient fui vers les pays voisins, alors que des milliers d'autres attendaient de traverser la frontière. Il s'agit pour la plupart de citoyens égyptiens et tunisiens, même si un petit nombre de Libyens et de ressortissants d'autres pays sont parvenus à s'échapper. Le HCR s'inquiète particulièrement du sort de milliers de réfugiés et d'autres étrangers pris au piège à l'intérieur de la Libye, en particulier des personnes originaires de l'Afrique sub-saharienne. Ce reportage photographique donne un aperçu de la situation aux frontières.

Crise en Libye

Égypte : En quête de sécuritéPlay video

Égypte : En quête de sécurité

Entre les avancées et les reculs du front dans l'est de la Libye, un flux régulier de personnes déracinées arrive en Egypte et dans d'autres pays voisins en quête d'un refuge. Témoignages