La lauréate 2007 de la distinction Nansen pour les réfugiés, Katrine Camilleri

Médaille Nansen, 12 septembre 2007

Le docteur Katrine Camilleri, la lauréate 2007 de la distinction Nansen pour les réfugiés, a mis sa foi inébranlable dans les droits de l'homme ainsi que sa formation en droit au service des réfugiés, malgré les violentes menaces lancées contre son organisation, sa famille et sa propre personne.

Katrine Camilleri est née le 24 février 1970, sur l'île méditerranéenne de Malte. Après avoir obtenu son diplôme de l'Université de Malte en 1994, elle a commencé à travailler dans un petit cabinet d'avocats, où elle a pu entrer en contact avec des réfugiés. Son intérêt pour la cause des réfugiés s'est développé et elle a commencé à collaborer avec le bureau de Malte du Service Jésuite des Réfugiés (JRS) en 1997, d'abord en tant que volontaire, puis à mi-temps et enfin à plein temps.

JRS Malte n'était qu'une toute jeune organisation, quand Katrine Camilleri a commencé à proposer une aide juridique aux réfugiés et aux demandeurs d'asile de la communauté. En 2000, elle a défendu le cas d'un demandeur d'asile emprisonné, et rapidement d'autres détenus ont demandé son aide. Aucune aide juridique n'était alors proposée dans les centres ; le Service Jésuite des Réfugiés est donc devenu la première organisation à offrir régulièrement un service professionnel aux personnes maintenues dans des centres de détention administrative, y compris des demandeurs d'asile.

En 2002, le nombre de demandeurs d'asile arrivant en bateau sur les côtes maltaises a enregistré une nette augmentation une situation similaire à celle de nombreux autres pays méditerranéens en Europe. Cette jeune maman de deux enfants a consacré son énergie au développement des services de JRS, en obtenant des fonds pour employer davantage de personnel qualifié et mettre en place de nouveaux projets, offrant des aides sociales, des services pour la santé et l'éducation pour tous les réfugiés, indépendamment de leur race, de leur religion ou de leur ethnie.

Katrine Camilleri dirige l'équipe juridique du Service Jésuite des Réfugiés de Malte, qui est composée de deux avocats et de deux travailleurs sociaux. Consciente de la nécessité de former un plus grand nombre d'avocats au droit des réfugiés, Katrine Camilleri a aussi aidé à la création d'une section spécifique pour les étudiants en droit à l'Université de Malte.

Avec l'augmentation du nombre des demandeurs d'asile, la migration irrégulière est devenue un problème politique médiatisé. Ces dernières années, certains opposants au système d'asile sont devenus violents. D'abord des véhicules appartenant aux Jésuites ont été brûlés. Puis, en avril 2006, un incendie criminel a détruit la voiture de Katrine Camilleri et sa maison a été brûlée. Bien qu'ils aient été bloqués à l'intérieur de leur maison, Katrine Camilleri et ses proches sont sortis indemnes de l'incident. Elle a repris son travail avec les réfugiés, déterminée à ne pas se laisser intimider.

« Le comité se félicite des efforts inlassables du docteur Camilleri pour faire faire avancer et défendre la cause des réfugiés. Le Comité est par ailleurs impressionné par le courage politique qu'elle a démontré dans la gestion de la situation des réfugiés à Malte », peut-on lire dans la décision du comité pour la distinction Nansen pour les réfugiés.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •