Le rapatriement de 400 Burundais met fin à une situation de réfugiés prolongée

Articles d'actualité, 30 octobre 2009

© HCR/A.Kirchhof
Un groupe de réfugiés de retour chez eux dans un précédent convoi de camions.

DAR ES SALAAM, Tanzanie, 30 octobre (HCR) L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a procédé vendredi après-midi au rapatriement d'un groupe de réfugiés burundais exilés en Tanzanie qui souhaitaient rentrer, une opération faisant date et mettant fin à l'une des situations de réfugiés les plus anciennes au monde.

Un train transportant 400 civils, ayant fui le Burundi il y a 37 ans ou qui sont des descendants des réfugiés burundais arrivés en 1972, a quitté Katumba, l'une des « anciennes zones d'installation » situées dans l'ouest de la Tanzanie, en direction du Burundi, marquant ainsi la fin d'un programme de rapatriement volontaire ayant débuté il y a un an et demi.

Ils ont voyagé en train depuis la même gare via laquelle ils étaient arrivés il y a près de 40 ans, après avoir fui l'éruption de violences ethniques qui avaient causé la mort d'environ 200 000 civils burundais.

Depuis mars 2008, le HCR a aidé 53 500 réfugiés vivant dans les « anciennes zones d'installation » à rentrer dans leur pays d'origine. Le rapatriement volontaire des réfugiés burundais arrivés en 1972 s'est déroulé dans le cadre d'un programme inédit lancé en coopération avec le Gouvernement tanzanien pour mettre fin à cette situation de réfugiés prolongée.

Dans le cadre de ce même programme, 162 000 personnes parmi les réfugiés burundais arrivés en 1972 dans ces « anciennes zones d'installation » ont demandé la citoyenneté tanzanienne. Depuis le mois d'août, quelque 29 000 d'entre eux ont déjà été naturalisés. Le Gouvernement tanzanien a pour objectif d'achever ce programme de naturalisation d'ici la fin de cette année concernant les 133 000 candidats restants.

La Tanzanie accueille également des réfugiés burundais ayant fui leur pays en 1993. Ces réfugiés étaient principalement hébergés dans des camps de réfugiés dans les provinces de Kigoma et de Kagera au nord-ouest du pays. Tous ces camps sont désormais fermés, à part un seul camp restant encore en activité. Des réfugiés burundais avaient par ailleurs fui à cette même période vers la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda et l'Ouganda.

Avec la restauration progressive de la paix au Burundi, plus d'un demi-million de réfugiés burundais sont rentrés dans leur village d'origine, y compris plus de 430 000 d'entre eux depuis des camps situés en Tanzanie. Toutefois 36 000 réfugiés burundais se trouvent toujours à Mtabila, l'un des camps encore ouverts en Tanzanie ainsi qu'un autre groupe de 21 500 réfugiés en RDC, au Rwanda et en Ouganda.

Le HCR travaille étroitement avec le Gouvernement du Burundi et les gouvernements des pays d'asile pour promouvoir activement le retour des réfugiés burundais restants. Ces efforts sont conduits dans le cadre d'une stratégie globale et d'une feuille de route qui mèneront en fin de compte à la cessation du statut de réfugié pour les Burundais.

Parallèlement, au Burundi, le HCR aide des rapatriés à résoudre des problèmes auxquels ils sont confrontés pour récupérer leurs terres en leur fournissant des hébergements temporaires et en œuvrant pour une résolution pacifique des conflits fonciers résultant de leur longue absence. Le gouvernement et ses partenaires des Nations Unies aident par ailleurs à l'installation de rapatriés qui se retrouvent sans terre dans des villages construits à cet effet, dont six d'entre eux ont été ouverts en 2008 et en 2009.

Par Eveline Wolfcarius à Dar Es Salaam, Tanzanie

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Rapatriés

Les rapatriés sont les personnes de retour chez elles. C'est la meilleure des solutions durables.

Rapatriement

Le HCR travaille avec le pays d'origine et les pays d'accueil pour aider les réfugiés à rentrer chez eux.

Rapatriement en RDC depuis l'Angola

Le HCR a repris le programme de rapatriement librement consenti pour les réfugiés angolais vivant en République démocratique du Congo (RDC). Quelque 43 000 Angolais ont fait part de leur souhait de rentrer chez eux dans le cadre d'un projet qui avait été suspendu il y a quatre ans pour diverses raisons. Un premier groupe de 252 civils angolais a quitté le 4 novembre 2011 le centre de transit du HCR de la ville de Kimpese, à l'ouest de la RDC. Ils ont traversé la frontière quelques heures plus tard et ont été chaleureusement accueillis par des fonctionnaires et des habitants de Mbanza Congo. Au cours des deux premières semaines de l'opération de rapatriement, plus de 1 000 réfugiés angolais sont rentrés chez eux depuis la province du Bas-Congo à l'ouest et de Katanga au sud. Sur les 113 000 réfugiés angolais vivant dans les pays de la région, 80 000 sont hébergés par la RDC.

Rapatriement en RDC depuis l'Angola

Des réfugiés tanzaniens rentrent à Zanzibar

Le HCR a organisé le rapatriement volontaire de 38 réfugiés tanzaniens originaires de Zanzibar qui résidaient depuis plus de dix ans à Mogadiscio, la capitale de la Somalie. Le groupe, qui comprenait 12 familles, a été transporté à bord de deux vols spécialement affrétés par le HCR depuis Mogadiscio vers Zanzibar le 6 juillet 2012. De là, sept familles ont été raccompagnées jusqu'à leurs villages sur l'île de Pemba, tandis que cinq familles décidaient de rester et de reconstruire leur vie sur l'île principale de Zanzibar, Unguja. Les chefs de familles étaient de jeunes hommes quand ils avaient quitté Zanzibar en janvier 2001, après avoir fui les émeutes et la violence suite aux élections d'octobre 2000. Ils faisaient partie des 2 000 réfugiés qui ont fui l'île tanzanienne de Pemba. Le reste de la communauté de réfugiés tanzaniens à Mogadiscio, environ 70 personnes, décide d'attendre et de voir comment la situation se déroule pour les personnes de retour à Zanzibar, avant de prendre la décision de rentrer.

Des réfugiés tanzaniens rentrent à Zanzibar

Trouver un chez-soi

Reconstruire sa vie dans la dignité et la sécurité, 1953-2003 : Inspirée du thème de la Journée mondiale du réfugié 2004: "Trouver un chez-soi: refaire sa vie dans la sécurité et la dignité", cette galerie de photos retrace les actions du HCR destinées à aider les personnes les plus vulnérables à retrouver un foyer, que ce soit par le rapatriement volontaire, l'intégration locale ou la réinstallation dans un pays tiers.

Trouver un chez-soi

Somalie : Retour à ZanzibarPlay video

Somalie : Retour à Zanzibar

Un groupe de familles rentre à Zanzibar en Tanzanie après avoir vécu en exil pendant plus de 10 ans à Mogadiscio en Somalie.
Tanzanie : Vers la citoyennetéPlay video

Tanzanie : Vers la citoyenneté

En 2007, le HCR et le gouvernement tanzanien lui ont donné le choix : retourner chez lui ou devenir citoyen tanzanien. Pour Michael Sheltieri Namoya, la décision a vite été prise.
Tanzanie : Les Bantous rentrent chez euxPlay video

Tanzanie : Les Bantous rentrent chez eux

Depuis plus de quatre siècles, des milliers de Bantous vivent en Somalie. Désormais ils rentrent en Tanzanie, la terre de leurs ancêtres.