Le Mexique annonce son intention d'adhérer à la Convention de 1951 sur les réfugiés

Communiqués de presse, 30 juillet 1999

Le gouvernement mexicain invitera le sénat de la nation à ratifier la Convention de 1951 sur le statut des réfugiés et son Protocole de 1967, a déclaré aujourd'hui le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères ont annoncé la nouvelle à Madame Sadako Ogata, Haut Commissaire pour les réfugiés, au cours de leurs entretiens dans la capitale mexicaine jeudi soir.

« C'est une journée historique dans la collaboration du Mexique avec le HCR et un grand pas en avant dans nos efforts pour encourager tous les Etats à ratifier, d'ici l'an 2000, la convention sur les réfugiés », a déclaré Madame Ogata.

Le Mexique, le Guyane et Cuba, les derniers principaux pays qui accueillent des réfugiés dans la région, sont les seuls du continent américain à ne pas avoir encore adhéré à la Convention de 1951 ou à son Protocole de 1967, les deux pilliers de la protection internationale des réfugiés.

L'annonce a été faite deux jours après que Madame Ogata, accompagnée du président mexicain Ernesto Zedillo Ponce de Leon et du président du Guatemala Álvaro Arzú Yrigoyen, ait clôturé le programme de rapatriement pour les dizaines de milliers de réfugiés guatémaltèques qui avaient fui leur pays à cause de la guerre civile qui a ravagé le Guatemala pendant 36 ans.

« Je suis très honorée de me trouver aujourd'hui à Campeche et d'être témoin de cet heureux événement qui marque la fin du programme d'aide pour les réfugiés guatémaltèques », a déclaré Madame Ogata lors de la cérémonie de clôture dans l'état méridional de Campeche, dans la péninsule de Yucatan.

Mme Ogata a rendu hommage au Guatemala pour l'accueil que le pays a réservé aux rapatriés, qui ont reçu des terres cultivables, facilitant ainsi leur réintégration. Elle a également rendu hommage au Mexique qui a ouvert ses portes aux réfugiés et a donné à ceux qui le souhaitaient la possibilité de rester et d'obtenir la nationalité mexicaine.

Depuis 1984, plus de 42 000 réfugiés guatémaltèques sont revenus du Mexique. Quelque 22 000 autres ont pu rester et s'installer dans les états de Campeche, Quintana Roo et Chiapas, au sud du pays.

Les deux présidents ont souligné l'impact positif que la résolution du problème des réfugiés guatémaltèques a eu sur le processus de paix au Guatemala, ainsi que celui du rôle des Nations Unies.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Convention et Protocole relatifs au Statut des Réfugiés

Le texte intégral de la Convention, document clé de voûte de la protection des réfugiés, et du protocole, levant les restrictions temporelles et géographiques limitant à l'origine son application.

Mexique : Fuir la violence des gangsPlay video

Mexique : Fuir la violence des gangs

Des dizaines de milliers de personnes, victimes de la violence des gangs, fuient chaque année vers le Mexique en quête de protection.