Nord-ouest du Pakistan : Derniers développements

Points de presse, 22 mai 2009

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrew Purvis à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 22 mai 2009 au Palais des Nations à Genève.

Le nombre des déplacés internes officiellement enregistrés par les autorités locales, avec l'aide du HCR, depuis le 2 mai a dépassé 1,7 million. Ces déplacés ont fui les combats survenant dans les régions de Lower Dir, de Buner et de Swat dans le nord-ouest du Pakistan. Environ 200 000 d'entre eux sont hébergés dans des camps et le reste des déplacés a trouvé refuge chez des proches ou des amis, dans des écoles ou d'autres bâtiments publics.

Le principal rôle du HCR, dans le cadre de la réponse conjointe des Nations Unies et dans la phase d'urgence de cette crise, consiste à fournir des abris et d'autres articles de secours, à assurer une aide technique pour établir et coordonner des camps ainsi qu'à assister les autorités locales pour enregistrer les personnes déplacées.

Dans les camps, le HCR recherche actuellement à fournir davantage d'auvents pour aider à protéger les personnes contre la chaleur intense qui atteint actuellement 45°C. Les personnes déplacées proviennent de la vallée de Swat, où le climat est plus tempéré et, de ce fait, elles souffrent tout particulièrement de la chaleur. Nous allons établir des abris servant d'espace commun climatisé séparés entre les hommes et les femmes, avec de l'électricité, des ventilateurs et des glacières pour permettre aux personnes de se reposer de la chaleur étouffante.

Nous construisons aussi des cuisines individuelles ou communes dans les camps. Jusqu'à maintenant, les personnes déplacées recevaient des repas cuisinés de la part du gouvernement. Désormais nous avons besoin de leur fournir les moyens, y compris le fuel, de cuisiner leurs rations alimentaires eux-mêmes. Le HCR installe aussi des cloisons de toile autour des tentes pour aménager davantage d'espace privé pour les femmes. Nous continuons à identifier des sites supplémentaires pour de nouveaux camps ou pour l'extension de camps existants.

En dehors des camps, nos équipes sur le terrain ont récemment procédé à des évaluations dans 700 écoles environ, dans les districts de Mardan, de Peshawar, de Nowshera, de Charsadda et de Swabi où des milliers de personnes ont trouvé refuge. En début de semaine, nous avons commencé à distribuer des biens de secours de première nécessité à des personnes vivant dans certaines de ces écoles. Pour la plupart, cependant, les personnes déplacées dans les écoles dépendent de la générosité de la population pakistanaise. Des familles vivant à proximité leur apportent de la nourriture et des vêtements d'été. Parallèlement, de nombreuses installations spontanées continuent à voir le jour, tout spécialement dans les districts de Mardan et de Swabi.

Le centre de collecte humanitaire (Relief Bank) établi par le HCR à Nowshera dans la Province frontière du Nord-Ouest reçoit actuellement des articles donnés par des particuliers dont des ventilateurs et des habits légers. Nous avons toujours besoin d'oreillers, de savon, de distributeurs d'eau réfrigérée et de draps.

Dans le cadre de l'appel conjoint global des Nations Unies lancé aujourd'hui, le HCR a lancé un appel supplémentaire de 84 millions de dollars pour ses opérations visant à aider les personnes déplacées dans le nord-ouest du Pakistan. L'appel combiné pour le Plan révisé de réponse humanitaire, publié par les Nations Unies et ses partenaires au Pakistan, s'élève au total à 543 172 583 dollars, dont un engagement prévisionnel de dépense a déjà atteint 88 524 302 dollars. Ce matin, à Islamabad, les Nations Unies ont appelé à des contributions urgentes pour le montant restant de 454 648 281 dollars afin d'aider les personnes les plus vulnérables et les plus affectées pour le reste de l'année 2009. Les besoins prévus du HCR jusqu'à fin 2009 s'élèvent au total à 105 millions de dollars, dont 84 millions de dollars sont toujours nécessaires.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Manuel pour la protection des déplacés internes

Dans plus de 50 pays du monde entier, quelque 24 millions de personnes sont déracinées et déplacées dans leur propre pays suite à un conflit ou à des violations des droits de l'homme.

Personnes déplacées internes

Les personnes déplacées fuient en quête de sécurité dans d'autres régions au sein même de leur pays, où ils ont besoin d'une aide.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Bien que l'hiver dans le nord du Pakistan s'avère moins rude que prévu, les survivants du séisme doivent néanmoins faire face à de très basses températures, accompagnées de neige, de fortes pluies et de glissements de terrain.

Pour les aider, l'UNHCR a distribué des couvertures, des bâches en plastique, des tentes et des réchauds ainsi que des vêtements chauds pour les enfants dans le village de Danna, au nord de la ville de Muzaffarabad. Dans les camps de la Province frontière du Nord-Ouest (PFNO), des tentes communautaires chauffées ont été installées. Dans le Cachemire pakistanais, étant donné l'espace restreint dans les camps, des poêles individuels sont distribués aux familles. Les équipes de l'UNHCR enseignent l'utilisation sans danger de ces poêles, ainsi que la prévention des risques de feu. Enfin, les partenaires de l'UNHCR mènent le recensement des personnes déplacées par le séisme, pour fournir aux survivants l'aide dont ils ont besoin dès maintenant et pour le travail de reconstruction qui sera entrepris par la suite.

L'UNHCR fournit actuellement une assistance matérielle et technique aux autorités pakistanaises dans quelque 160 camps de secours accueillant près de 140 000 personnes affectées par le séisme du 8 octobre 2005.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Photo-reportage sur les inondations au Pakistan

La photo-journaliste Alixandra Fazzina est lauréate, entre autres récompenses, de la distinction Nansen 2010 pour les réfugiés. Elle se trouve actuellement sur le terrain au Pakistan.

Photo-reportage sur les inondations au Pakistan

Urgence 2010 au Pakistan : Inondations

Des pluies torrentielles causant des inondations et des crues soudaines ont affecté au moins un million de personnes dans les régions du sud-ouest et du nord-ouest au Pakistan. Plus de mille personnes ont perdu la vie lorsque des torrents d'eau boueuse ont brutalement déferlé et envahi leurs maisons la semaine dernière. Les moussons sont monnaie courante au Pakistan mais, cette fois, les pluies ont été plus fortes que les prévisions annoncées et c'est la pire inondation qu'ait jamais connue le pays. Des maisons, des routes et d'autres infrastructures publiques ont été emportées par des torrents d'eau boueuse ayant soudain englouti les villages. Le HCR a mis en oeuvre une réponse humanitaire pour assister les autorités et aider les personnes affectées par les inondations. Les équipes de secours dépêchées sur place par les autorités locales dans les provinces du Balouchistan et de Khyber-Pakhtunkhwa ont commencé à distribuer des tentes fournies par le HCR et d'autres articles d'aide humanitaire. Davantage de biens de secours sont actuellement acheminés.

Urgence 2010 au Pakistan : Inondations

Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiverPlay video

Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiver

L'hiver approche dans le nord-ouest du Pakistan. Le HCR aide des milliers de sans-abri victimes des inondations à construire des logements.
Pakistan: 3 mois que ça durePlay video

Pakistan: 3 mois que ça dure

Trois mois après les inondations qui ont dévasté le Pakistan, des centaines de milliers de personnes dans la Province de Sindh ont toujours des difficultés à survivre. Le HCR fournit une aide à un grand nombre d'entre elles.
Pakistan : La détresse d'un agriculteurPlay video

Pakistan : La détresse d'un agriculteur

Les inondations ont détruit les cultures de dizaines de milliers de fermiers pakistanais. Voici l'histoire de l'un d'entre eux.