Des réfugiés soudanais évacués depuis l'Iraq arrivent en Roumanie

Points de presse, 27 janvier 2009

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Ron Redmond à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 27 janvier 2009 au Palais des Nations à Genève.

Un groupe de 42 réfugiés soudanais est arrivé dans la ville roumaine de Timisoara la nuit dernière, après avoir été évacué depuis un camp de fortune situé dans le désert en Iraq. Les réfugiés, qui ont reçu des vêtements d'hiver à leur arrivée, sont hébergés dans le centre de transit d'urgence établi par le Gouvernement roumain, le HCR et l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM) pour fournir un hébergement temporaire à des réfugiés en attendant que leur réinstallation définitive soit organisée dans un pays tiers.

Ils ont rejoint un autre groupe de Soudanais qui était arrivé en décembre dernier. Au total, 138 réfugiés soudanais se trouvent maintenant dans ce centre, dont 40 enfants. Ils resteront à Timisoara jusqu'à ce que soit terminée la procédure pour leur réinstallation aux Etats-Unis.

Le centre, le premier de ce type dans le monde, est utilisé pour des réfugiés comme ceux-ci qui doivent faire face à de graves dangers et qui doivent être immédiatement évacués.

En Iraq, les réfugiés soudanais ont souffert d'abus, de chantage, d'éviction et d'attaques de la part des milices après la chute du régime de Saddam Hussein en 2003. Au total, 17 Soudanais ont été tués entre décembre 2004 et février 2005.

Parce qu'ils étaient pris pour cible, ces réfugiés ont tenté de fuir l'Iraq mais ils sont restés bloqués dans le désert d'Al Anbar au camp K-70, près de la ville d'Al Rutbah, à environ 75 kilomètres à l'est de la frontière entre l'Iraq et la Jordanie. Les conditions dans ce camp de tentes étaient très difficiles avec un climat désertique, notamment des tempêtes de sable, des températures excessives le jour et des gelées la nuit.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Les Soudanais rentrent dans le Sud pour le référendum

A la veille du référendum portant sur l'autodétermination du Sud-Soudan le 9 janvier 2011, des dizaines de milliers de personnes qui vivaient dans le nord du Soudan ont plié bagage pour rentrer dans leurs villages d'origine au sud du pays. Le HCR a établi des points d'escale le long des axes de retour vers le Sud-Soudan, afin de distribuer des vivres aux voyageurs et de leur fournir un lieu sûr pour qu'ils se reposent durant ce pénible voyage. Plusieurs cas d'attaques et de viols perpétrés contre des voyageurs ont justifié l'ouverture de ces centres où les femmes, les enfants et les personnes handicapées peuvent passer la nuit. Le HCR a mobilisé des ressources pour répondre aux besoins de 50 000 personnes, dans l'éventualité d'un déplacement massif suite aux résultats du vote.

Les Soudanais rentrent dans le Sud pour le référendum

Tchad : l'éducation en exil

L'UNHCR s'associe avec le Ministère de l'éducation et des partenaires ONG pour améliorer l'éducation des réfugiés soudanais au Tchad. La violence continue dans la région ouest du Darfour, au Soudan, a déraciné deux millions de Soudanais dans leur propre pays et a fait fuir quelque 230 000 personnes de l'autre côté de la frontière dans l'est du Tchad. Les réfugiés sont hébergés dans 12 camps au Tchad. Bien que le taux d'inscription à l'école dans les camps au Tchad soit élevé, l'assiduité est variable. Le manque d'instituteurs qualifiés et de fournitures scolaires perturbe le déroulement des classes. Par ailleurs, de nombreux enfants sont accaparés par les tâches domestiques, tandis que d'autres arrêtent l'école pour travailler dans des familles tchadiennes. La fréquentation des filles est moins régulière, surtout après leur mariage qui a lieu généralement lorsqu'elles ont 12 ou 13 ans. Pour les garçons et adolescents, fréquenter l'école diminue le risque d'être recruté par différents groupes armés opérant dans la région.

L'UNHCR et ses partenaires continuent de former et de rémunérer les instituteurs au sein des 12 camps de réfugiés, assurant ainsi une éducation de qualité aux enfants réfugiés. Les ONG partenaires entretiennent les écoles et fournissent les uniformes aux écoliers. L'UNICEF distribue des livres, des cahiers et des fournitures. En août 2007, l'UNHCR, l'UNICEF et le Ministère de l'éducation tchadien ont travaillé conjointement pour améliorer l'éducation des Soudanais déracinés par le conflit au Darfour.

Tchad : l'éducation en exil

Soudan du Sud : La fuite de SannaPlay video

Soudan du Sud : La fuite de Sanna

L'année dernière, des raids aériens et des attaques terrestres sur des villages de l'Etat du Nil bleu au Soudan ont forcé des civils à fuir vers le Soudan du Sud. Sanna témoigne sur son voyage vers l'exil.
Soudan du Sud : L'histoire d'Oumi Play video

Soudan du Sud : L'histoire d'Oumi

Oumi a fui le Soudan avec son mari et ses enfants il y a trois mois lors d'un voyage qui a été tragique.
Ethiopie : Arrivée à AssosaPlay video

Ethiopie : Arrivée à Assosa

Zenab vivait dans le village de son mari dans l'Etat du Nil Bleu au Soudan, avant qu'il n'ait été attaqué. Elle a perdu trois frères et a ensuite traversé une épreuve difficile lors du voyage vers l'Ethiopie avec ses enfants.