Le Haut Commissaire pour les réfugiés est préoccupé par l'insuffisance de l'aide alimentaire

Points de presse, 8 avril 2008

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 8 avril 2008 au Palais des Nations à Genève.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a exprimé sa préoccupation face aux conséquences de l'insuffisance de l'aide alimentaire pour les personnes les plus démunies à travers le monde. Il a demandé aux dirigeants dans le monde de contribuer à l'appel lancé par le Programme alimentaire mondial et destiné à collecter des fonds cruciaux pour remédier à l'augmentation du prix de la nourriture et de l'essence. António Guterres a lancé cet appel au cours du Sommet de la Gouvernance progressiste, qui était organisé ce week-end par le Premier Ministre britannique Gordon Brown.

Il a demandé de répondre positivement au récent appel lancé par le Programme alimentaire mondial (PAM), une organisation des Nations Unies. Le PAM a publié un appel d'urgence extraordinaire à l'attention des gouvernements donateurs le 20 mars. L'organisation indique que, suite à l'augmentation des prix de l'alimentation et de l'essence, elle est confrontée à un manque de financement de 500 millions de dollars dans le cadre de ses efforts pour nourrir 70 millions de personnes cette année. L'organisation a pour mandat de répondre aux besoins alimentaires urgents des personnes les plus vulnérables à travers le monde, parmi lesquelles les réfugiés et les personnes déplacées internes.

Cette réunion a rassemblé 12 décideurs mondiaux de centre-gauche et huit hauts représentants de l'Union européenne et de grandes organisations internationales. Elle s'est penchée sur la façon dont les gouvernements et les organisations mondiales comme l'UNHCR peuvent aider à combiner le progrès économique et le commerce mondial avec la justice sociale. Les menaces pesant sur les communautés démunies à travers le monde en raison du changement climatique mondial et de l'augmentation des prix de l'énergie qui induit celle de l'alimentation ont fait partie des sujets de préoccupation abordés par les dirigeants présents lors de ce sommet.

L'appui apporté par le Haut Commissaire à l'appel du PAM est intervenu un jour après une augmentation record des prix du riz, de plus de 10 pour cent, survenue suite à l'achat des stocks disponibles par de grands importateurs.

António Guterres a appelé les participants à la réunion de samedi notamment le fondateur de ce sommet et ancien Président des Etats-Unis Bill Clinton, le Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce Pascal Lamy et le Directeur du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn à garder à l'esprit l'impact de l'augmentation des prix de l'énergie et l'incertitude économique pesant sur les pays en développement, qui risquent de plonger à nouveau dans l'instabilité des communautés émergeant d'un conflit ou venant de traverser une période économique difficile.

Il a indiqué que la plus grande menace pour les gouvernements progressistes dans le monde en développement d'aujourd'hui est l'augmentation du prix de la nourriture pour les populations urbaines et [le danger] que l'opinion publique ne déclenche des troubles sociaux. Bill Clinton a soutenu l'appel d'António Guterres pour l'aide alimentaire et a indiqué que les efforts pour établir une stabilité des prix étaient vitaux pour les populations des pays en développement.

Leur plaidoyer a été repris dans le communiqué issu à la fin du sommet, qui a souligné que les besoins en aide alimentaire des pays les moins développés et des bénéficiaires de cette aide doivent être comblés.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Le Haut Commissaire

M. António Guterres a rejoint, le 15 juin 2005, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, dont il est le 10ème Haut Commissaire.

Le chef du HCR rencontre des réfugiés au Burkina Faso

Le 1er août, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres s'est rendu au nord du Burkina Faso avec Anne C. Richard, la Secrétaire d'Etat américaine adjointe à la Population, aux Réfugiés et à la Migration (BRPM). Au camp de Damba, ils ont rencontré des réfugiés maliens qui ont fui le Mali au cours des six derniers mois pour échapper à la poursuite du conflit et à l'instabilité politique. A ce jour, plus de 250 000 réfugiés maliens ont fui leurs maisons et trouvé refuge dans l'un des pays de la région, y compris 250 000 réfugiés maliens au Burkina Faso. L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a reçu seulement un tiers de l'appel de fonds de 153 millions de dollars dont elle a besoin pour fournir une aide vitale y compris des abris, de l'eau, des installations sanitaires, des soins de santé, des vivres et une protection aux réfugiés. Le HCR craint que la situation politique instable et l'urgence humanitaire au Mali ne génèrent d'autres afflux vers les pays voisins. colombienne.

Le chef du HCR rencontre des réfugiés au Burkina Faso

Angelina Jolie auprès des boat people à Malte et à Lampedusa

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie a rejoint le chef du HCR António Guterres sur l'île italienne de Lampedusa, pour y rencontrer des boat people ayant fui l'instabilité en Afrique du Nord.

Plus de 40 000 personnes, y compris des réfugiés et des demandeurs d'asile, ont traversé la mer Méditerranée à bord de bateaux bondés et ont débarqué sur la petite île de Lampedusa depuis le début de l'année.

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR se trouvait auparavant à Malte, où arrivent également des personnes ayant fui l'Afrique du Nord par la mer.

Angelina Jolie auprès des boat people à Malte et à Lampedusa

Angelina Jolie : mission en Equateur

Angelina Jolie s'est rendue en Equateur ce week-end, pour sa première mission en tant qu'Envoyée spéciale du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres.

En tant qu'Ambassadrice de bonne volonté du HCR, Angelina Jolie avait mené plus de 40 missions sur le terrain durant la dernière décennie. C'est son troisième voyage en Equateur. Ce pays accueille la plus importante population réfugiée en Amérique latine.

L'Equateur accueille actuellement environ 56 000 réfugiés et 21 000 demandeurs d'asile. Ce pays reçoit chaque mois 1 300 nouvelles demandes d'asile déposées par des ressortissants colombiens ayant fui leur pays. Beaucoup vivent dans des régions isolées et démunies qui sont situées près de la frontière colombienne.

Angelina Jolie : mission en Equateur

HCR Genève : Crise aigue Play video

HCR Genève : Crise aigue

En conclusion de la session annuelle de l'organe directeur du HCR, le Haut Commissaire António Guterres a souligné le nombre sans précédent de crises aigues auxquelles le HCR doit faire face.
Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.
Equateur : Visite d'António GuterresPlay video

Equateur : Visite d'António Guterres

Le chef du HCR António Guterres se rend en Equateur avant la Journée mondiale du réfugié et rend hommage à ce pays pour l'accueil qu'il réserve aux réfugiés.