Népal : Le HCR a besoin de fonds pour reconstruire un camp détruit par les flammes

Points de presse, 7 mars 2008

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 7 mars 2008 au Palais des Nations à Genève.

L'aide arrive à grands renforts dans le camp de réfugiés de Goldhap, à l'est du Népal, depuis qu'un incendie a détruit quasiment tout le camp le week-end dernier. Mais il y a toujours un besoin urgent en matériel humanitaire, pour les milliers de réfugiés originaires du Bhoutan qui ont perdu leurs maisons et leurs biens.

L'incendie de samedi a réduit en cendres 95 pour cent du camp. La plupart des réfugiés, sur un total de 9 770, sont désormais sans-abri. Nous avons besoin de 580 000 dollars pour reconstruire le camp et venir en aide aux réfugiés. Les besoins les plus urgents concernent l'hébergement, l'approvisionnement en eau et les équipements sanitaires, des couvertures et des moustiquaires. Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l'incendie, qui semblerait accidentel.

Durant cette dernière semaine, beaucoup a déjà été fait grâce à l'aide du Gouvernement népalais, des agences des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et des communautés locales. Des hébergements d'urgence, des citernes d'eau et des latrines temporaires ont été construits ; des rations de nourriture de deux semaines ont été distribuées. Le gouvernement et l'UNHCR ont distribué des allocations en espèces s'élevant jusqu'à 32 dollars par famille pour permettre aux réfugiés de faire face à leurs besoins immédiats.

Les réfugiés construisent des abris temporaires et les plus vulnérables vivent temporairement dans l'école du camp, qui a été épargnée par les flammes.

Les populations et les associations locales ont répondu très vite à l'urgence en collectant et en distribuant de la nourriture, des vêtements, des ustensiles de cuisine et des dons en espèces pour les réfugiés.

De fortes pluies ont gêné le déroulement de l'assistance humanitaire ces derniers jours, mais les biens de secours continuent à être distribués. Les équipes médicales s'occupent particulièrement des enfants, des femmes enceintes, ou allaitantes, et des personnes atteintes de maladies chroniques qui nécessitent un traitement régulier. Un soutien psychosocial et post-traumatique sera proposé aux réfugiés affectés.

Jusqu'à ce que le camp de Goldhap soit reconstruit avec la mise en place de mesures pour la prévention d'incendie, l'UNHCR étudie la possibilité de transférer des familles dans certains des six autres camps de réfugiés situés dans l'est du Népal, afin d'éviter la surpopulation. Les autorités locales envisagent aussi d'allouer des terrains supplémentaires pour la reconstruction.

Près de 108 000 réfugiés originaires du Bhoutan vivent dans sept camps à l'est du Népal, depuis le début des années 90.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •