Thaïlande/Laos : Le HCR appelle d'urgence à finaliser le processus de sélection avant une nouvelle expulsion de Hmongs

Points de presse, 1 juin 2007

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 1 juin 2007 au Palais des Nations à Genève.

Nous sommes inquiets après avoir entendu que les autorités thaïlandaises envisagent de renvoyer chez eux au Laos, 48 Lao Hmong nouvellement arrivés en Thaïlande. La question des Lao Hmong est complexe et nous comprenons les soucis des Gouvernements thaïlandais et laotien quant au problème de migration irrégulière et nous ne souhaitons pas compliquer encore le problème. Mais il se peut que des personnes arrivent pour des raisons humanitaires et pour construire leur vie dans un pays tiers et nous serions particulièrement inquiets si de telles personnes devaient être expulsées chez elles. Nous insistons particulièrement auprès des Gouvernements laotien et thaïlandais pour mener à bien leurs discussions quant à un mécanisme de sélection permettant une identification correcte des différents besoins et de reporter toute expulsion jusqu'à ce qu'une conclusion soit trouvée dans ce processus.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Réfugiés du Myanmar

Au cours des derniers mois, plus de 2 000 réfugiés originaires du Myanmar sont arrivés dans le nord de la Thaïlande. Ils disent fuir la reprise du conflit et les violations des droits humains dans l'Etat de Kayin au Myanmar. Les réfugiés, qui appartiennent principalement à l'ethnie Karen, disent que leurs maisons et leurs villages ont été brûlés et que des civils ont été tués. Beaucoup sont en très mauvaise santé et souffrent de maladies telles que le paludisme après un voyage long et dangereux vers les camps à travers des zones extrêmement minées. Les réfugiés arrivent dans des camps gérés par le gouvernement, principalement dans la région de Mae Hong Son, au nord de la Thaïlande.

L'UNHCR travaille avec le gouvernement thaïlandais et les organisations non gouvernementales pour s'assurer que les nouveaux arrivants sont admis dans les camps et qu'ils reçoivent l'hébergement et la protection adéquats. L'hébergement est une préoccupation majeure car certains camps de réfugiés sont surchargés. Lors d'une réunion à la mi-mai, les autorités thaïlandaises ont donné leur accord pour la construction de maisons en matériaux plus résistants afin d'y installer les nouveaux arrivants.

Actuellement 140 000 réfugiés originaires du Myanmar vivent en Thaïlande dans neuf camps situés près de la frontière, beaucoup d'entre eux sont là depuis plus de 20 ans.

Septembre 2006

Réfugiés du Myanmar