Malawi : Les réfugiés de Luwani vont être transférés suite à un ordre du gouvernement

Points de presse, 25 mai 2007

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 25 mai 2007 au Palais des Nations à Genève.

Au Malawi, notre personnel installe d'urgence des équipements supplémentaires pour 3 000 réfugiés du camp de réfugiés de Dzakela, après que le gouvernement ait ordonné la fermeture du seul autre camp de réfugié dans le pays. Bien que l'UNHCR ait jusqu'au mois de juillet pour transférer les réfugiés et les demandeurs d'asile depuis le camp de Luwani, quelques équipements seront déjà mis en place à Dzakela, avant la date limite imposée par le gouvernement, le 31 mai.

Le gouvernement a fait part de sa décision à la fin du mois dernier pour fermer Luwani. Cette décision a été dictée par la préoccupation grandissante au sujet de demandeurs d'asile provenant d'Ethiopie et de Somalie, demandant l'asile, restent quelques jours à Luwani et disparaissant ensuite en franchissant la frontière vers le Mozambique, puis l'Afrique du Sud. Cela a mis fin à ces arrivées, provenant probablement de la région instable de la corne de l'Afrique, présentant une menace pour sa propre sécurité. Luwani est situé près de la frontière sud avec le Mozambique, alors que Dzakela est près de la capitale, Lilongwe, au centre du pays. Le Gouvernement estime que placer tous les demandeurs d'asile à Dzakela, ville plus éloignée de la frontière, va réduire le nombre de personnes passant par le Malawi en transit pour se diriger ensuite vers l'Afrique du Sud.

Le gouvernement a également annoncé le déploiement de soldats pour renforcer la police le long de la frontière nord entre le Malawi et la Tanzanie avec pour objectif de resserrer les contrôles de personnes n'ayant pas de document. L'UNHCR a apprécié l'assurance du gouvernement que ces changements politiques, qui demeurent son droit, ne signifieront pas l'érosion de l'engagement international du gouvernement afin d'assurer l'asile aux réfugiés. Il est impératif que les vrais demandeurs d'asile aient toujours accès à une protection.

Avec la décision de fermer le bureau de Luwani, le gouvernement a également mis fin au transfert des demandeurs d'asile nouvellement arrivés depuis le centre de transit qu'il gérait avec l'UNHCR près de la frontière avec la Tanzanie. Cela a entraîné un nombre accru de demandeurs d'asile dans ce centre de transit, qui a normalement une capacité d'accueil de près de 100 personnes et qui en accueille maintenant plus de 350. Le gouvernement souhaite que les nouveaux demandeurs d'asile soient transférés à Dzakela, qui était précédemment considérée comme en atteint le maximum de sa capacité d'accueil avec ses 5 000 résidents actuels. L'UNHCR travaille pour s'assurer qu'un centre de réception de fortune pour les nouveaux arrivants soit disponible à Dzakela à la fin du mois.

Le transfert de 3 000 réfugiés de Luwani, qui devrait vraisemblablement commencer dans la seconde moitié du mois de juin et durer un mois, va requérir des écoles et de centres de santé supplémentaires à Dzakela. Les réfugiés seront d'abord logés dans des structures temporaires et des tentes avant de bâtir des maisons. Le matériel de construction de maisons traditionnelles des poteaux en bois et de l'herbe est déjà en cours de stockage. Pour que l'interruption de l'éducation soit minime, les étudiants devront d'abord étudier dans les structures de fortune. Contrairement aux demandeurs d'asile qui ont transité rapidement à travers le Malawi en ayant visiblement eu recours à des trafiquants, le groupe qui a déclenché la fermeture de Luwani par le gouvernement, la plupart des réfugiés qui vont être relocalisés ont été des résidents de longue date dans ce camp. Quelques-uns avaient espéré devenir autosuffisants en travaillant dans des fermes mais il y a peu de terre disponible à Dzakela alors ils resteront dépendants de l'assistance.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •