Argentine : Le Congrès adopte la loi sur les réfugiés

Points de presse, 10 novembre 2006

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR William Spindler à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 10 novembre 2006 au Palais des Nations à Genève.

Nous accueillons favorablement l'approbation de la loi sur les réfugiés par le Congrès argentin mercredi dernier. Cette loi constitue un cadre légal très solide pour le plein exercice des droits des réfugiés. La loi garantit le traitement des demandes d'asile dans un laps de temps raisonnable, facilite l'obtention de documentation et le droit à l'éducation, à la santé et à l'emploi. Certaines parties sont consacrées aux femmes réfugiées, aux enfants et aux victimes de violence.

Au cours des dernières années, l'Argentine a accompli des progrès réguliers dans sa gestion des questions relatives aux réfugiés, notamment grâce à la mise en place de comités de réfugiés, de procédures plus efficaces et du lancement d'un programme de réinstallation en 2005. L'adoption d'une loi en la matière constitue une avancée aussi nécessaire que bienvenue dans la même direction.

C'est grâce à l'intérêt du gouvernement actuel pour les droits de l'homme et les questions relatives aux réfugiés, ainsi qu'aux efforts communs des réfugiés, des législateurs, de la société civile et du bureau de l'UNHCR en Argentine que cette loi a pu être adoptée.

L'Argentine a ratifié en 1961 la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés. Ce pays est membre du Comité exécutif de l'UNHCR depuis 1979. Il y a plus de 3 000 réfugiés en Argentine, originaires de quelque 60 pays.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •