Attentat d'Alger : Le HCR déplore la mort de deux chauffeurs

Points de presse, 14 décembre 2007

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 14 décembre 2007 au Palais des Nations à Genève.

Hier, au siège de l'UNHCR à Genève, les employés ont suspendu leurs activités pour observer une minute de silence à la mémoire de nos deux collègues les chauffeurs Karim Bentebal et Nabil Slimani, tous les deux algériens qui ont été tués dans l'attentat meurtrier qui a détruit mardi notre bureau d'Alger. L'un des membres du personnel est gravement blessé, d'autres ont des blessures plus légères du fait de la puissance de la déflagration qui a soufflé la façade du bureau de l'UNHCR. Une équipe de soutien, partie de Genève, a été déployée sur le terrain en urgence pour aider le personnel et les familles de ceux qui ont été tués dans cet attentat horrible. Nous évaluons actuellement comment poursuivre au mieux nos activités en Algérie où nous assistons les réfugiés sahraouis du Sahara occidental dans cinq camps de réfugiés dans la région de Tindouf. L'UNHCR compte quelque 40 employés qui travaillent en Algérie, 14 étaient au bureau d'Alger au moment de l'explosion. La grande majorité de notre personnel travaille dans la région de Tindouf à quelque 2 000 kilomètres au sud-ouest de la capitale.

C'est une période particulièrement tragique pour l'UNHCR avec la mort de trois de nos chauffeurs dans l'exercice de leur travail humanitaire en l'espace d'une semaine. Dans le sud du Tchad, la semaine dernière, le chauffeur Mahamat Mahamadou, un Tchadien, a été tué par balles dans son véhicule dans des circonstances encore inconnues, sur une route normalement considérée comme sûre. Les chauffeurs de l'UNHCR sont une partie vitale de notre personnel sur le terrain et leur rôle est largement reconnu comme étant crucial dans nos opérations et dans la compréhension que nous pouvons avoir des pays dans lesquels nous travaillons. C'est dramatique que trois chauffeurs aient ainsi perdu la vie dans des circonstances aussi violentes en une semaine.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •